mercredi 5 juillet 2017

Remarque technique : les représentations de l'asile, soit l'HP, avec des cellules capitonnées et des camisoles de force sont issues du cinéma parce qu'à notre connaissance dans le réel les chambres d'isolement ne sont pas capitonnées, elles sont juste vides avec un lit vissé au sol et avec des sangles, en guise de camisole de force c'est en fait une sorte de ceinture à la taille plaquant les bras le long du corps et fermée par une sorte de cadenas dans le dos et ce sont surtout les médicaments, la camisole chimique, enfin je peux me tromper.

http://www.europe1.fr/medias-tele/polemique-a-fort-boyard-des-associations-de-malades-psychiatriques-vont-porter-plainte-3380795

A ton arrivée à l'HP, les infirmiers et les infirmières t'injectent et te font boire des trucs et des machins qui te zombifient. Ensuite, il te faut avoir un déclic pour demander à récupérer tes habits et tes affaires (zoner dans un semi coma médicamenteux en robe de chambre et pyjama ne faisant pas vraiment avancer le schmilblick) puis comprendre comment ne pas prendre les médicaments qu'ils et elles te filent devant leurs chariots avec le même sourire que des marchands de glaces. Ensuite quand tu sortiras de l'HP, tu croiras être sorti(e) de l'enfer puis tu comprendras peu à peu que tu n'as fait qu'y entrer, et le monde social avec ses petites mesquineries médiocres et ridicules, ses mensonges généralisés, tous ses efforts minables que les uns et les autres font pour exister et se croire supérieur ou alors solidaires les uns des autres mais contre toi forcément qui est méchante ou trop gentille,ou avec toi en version gluante régressive beurk « pour t'aider », puis toi-même, tu seras contaminée par toute cette merdre jusqu'au déclic où tu chercheras à regagner ta dignité, à comprendre comment te faire respecter, etc, blabla,puis tout recommencera puis tu retomberas, etc, blabla, puis un jour tu seras fatigué(e), juste fatigué(e) par toute cette vulgarité...

  • Oh lalala, quelle grosse daube pathétique tu nous a écrit là !
  • Oui, du pathos gros sabots, tout à fait, je dois être fatiguée, j'ai suivi le main stream qui était dans mon esprit.
  • Ben, dans ces cas là, mieux vaut s'arrêter d'écrire !
  • C'est vrai.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire