lundi 17 juillet 2017

Note technique : Il ne pas confondre péripatéticien(ne) et prostitué(e) car il ne faut pas oublier que la lettre volée est déjà présente à nos yeux, voilée.



Nous voudrions rappeler ici que les péripatéticiens et ciennes pratiquent la réflexion philosophique en marchant. Il ne faut pas les confondre avec les prostitué(e)s qui arpentent inlassablement quelques mètres en tournant sur elles-mêmes en attendant le client. Les péripatéticiens et ciennes n'ont ni clients, ni clientèles. De la même façon, DIOGÈNE qui n'a ni honte de son sexe, ni peur du sexuel peut être un peu vite qualifié par ceux-ci ou celles-là de sot et/ou d'obsédé sexuel. Mais la sottise serait plutôt du côté de ceux et celles pour qui le sexe et le sexuel ne sont pas pas là en même temps que tout le reste mais devraient relever d'une hypothétique dimension honteuse ou sacrée, à tout moins secrète réservée aux initiés telle une vérité ultime et totalitaire … Blabla. Poil au (troisième) bras.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire