jeudi 22 juin 2017

Note technique concernant ce blog : le libellé « crise des représentations » a été "adjugé" obsolète et sera désormais remplacé par « tentative de représentations »

Les déclinistes.



  • Voilà, maintenant que le 21 juin est passé, le jour va commencer à décliner ..
  • Ce n'est pas grave chéri, dès le 21 décembre, il recommencera à croitre...
  • C'est vrai. Je trouve que de nos jours les uns et les autres ne savent plus de quoi ils parlent. Regarde tous ces commentateurs politiques : ils parlaient tous de la vague Macron machin et truc au sujet des élections législatives. Ben, je te parie qu'aucun n'a pensé à retrouver l'annuaire des marées !
  • Qu'est-ce que tu racontes ?
  • Ben, le 18 juin, le coefficient des marées était faible soit 50, donc la vague Macron ne pouvait pas tout submerger, c'est mathématique ! Enfin, je veux dire, c'est lunaire !
  • T'es sûr que le coefficient de la marée prés de chez toi a valeur sur tout le territoire national ?
  • Je ne sais pas.
  • Tu veux une tisane ?
  • Non, je veux entendre Stéphane HESSEL déclamer un poème d'Appolinaire sur l'apparition de l'été.
  • Cela doit être possible sur le web.(www.youtube.com/watch?v=XlOHgvFcypY)

Forum « soigne ta gauche ».



  • Les mecs et les meufs du PS dans la déroute, je trouve qu'ils et elles s'enfoncent encore plus. A part CAMBADÈLIS qui a été super digne, Et peut-être URVOAs ou FEKL, mais alors les autres, c'est festival bas les masques !
  • Je ne sais pas d'où tu nous sors cet avis et ces considérations, tu n'as écouté aucun journal et aucune émission depuis plusieurs jours...
  • Et alors ? Quel est le problème ?
  • J'ai lu quelque part que CAMBDéLIS dans son discours d'adieu a dit une phrase telle « nous nous reformulerons ». L'importance que ces mecs et ces meufs donnent au Verbe ! c'est démesuré et surtout ce n'est pas vraiment de gauche politique … ou alors c'est une approche monacale de l'engagement politique..
  • C'est-à-dire ?
  • A ma connaissance, la toute puissance du Verbe, c'est un truc de religieux : « au début était le Verbe » c'est l'évangile selon saint Jean qui a aussi écrit une apocalypse.
  • Il me semble que c'est plutôt un reste de la doxa intellectuelle française des années 70 : le Texte, rien que le texte, mort à l'auteur !
  • Moi, je suis plutôt d'accord avec peut-être Louis-Ferdinand CELINE pour parler DES langues, DES verbes plutôt qu'un singulier Verbe qui ferait autorité et ne permettrait pas à certains de dire ce qu'ils vivent.
  • Moi, je dirais peut-être comme RAMUZ qu'il faut retrouver sa langue natale...
  • C'est-à-dire ?
  • Ben, dans ta langue natale, le mot « perturbateur endocrinien » n'existe pas par exemple …
  • Ce doit être une question de génération ...
  • Moi, je suis démocrate donc il y a des Verbes, des Gestes, des Odeurs, des Sons, etc..
  • … des Hommes, des Femmes, des Animaux, des Plantes, c'est cela ?
  • Moque toi de moi, va. ! Il y a aussi des Dieux et des Déesses.
    Moi, j'ai lu l'intervention de CAMBADéLIS dans ma boite mail (voir aussi http://www.dailymotion.com/video/x5r48ir_j-c-cambadelis-ne-laissez-personne-vous-dire-que-l-esprit-de-justice-sociale-est-un-obstacle-sur-le_news), je n'ai pas trouvé la formule dont tu parles, mais ce qui m'a désolé est que le mec n'a pas l'air de comprendre que le problème du PS n'est pas ce que disent si bien celui-ci ou celui-là, le problème n'est pas l'Etat providence ou l'extension des libertés, blabla, le problème c'est ce qu'ont fait les mecs et les meufs du PS, ou plutôt ce qu'ils n'ont pas fait tout en continuant à palabrer telles des précieuses ridicules dans un réel violent socialement pour les uns et les autres. Ils n'ont toujours rien compris car ils n'arrivent pas à comprendre que le premier problème c'était eux. Qu'ils balayent devant leurs portes avant de faire la leçon !
  • L'autre jour, dans l'entre deux tours des législatives, il y avait un article de la VALLAUD-BELKACEM dans Libé, et franchement, j'ai essayé de lire mais cela glissait comme du texte écrit au kilomètre martelant le mot « gauche » sans qu'il ne soit vraiment sûr de savoir ce que cette dame désigne par ce mot. Sa partie gauche ? Une conception politique ? Une maladresse ? Etc..
  • Y a un jeu de peut-être l'OULIPO qui consiste à changer le mot qui apparaît souvent dans un texte par un autre pour voir ce qui apparaît comme sens. Par exemple, tu prendrais la tribune de la miss BELKACEM et tu changerais le mot « gauche » par « fellation » ou « confit d'oie » ou « mondialisation » ou je ne sais quoi et ce que tu veux et donc, tu lirais ensuite ce que raconte le texte affublé de cette nouvelle occurence. Avec les outils numériques, maintenant, ce genre de conneries ne prend que quelques secondes. Tu copies le texte du Web sur un logiciel de texte et avec l'outil « rechercher / remplacer » tu fais la manip en moins de deux secondes et ensuite il n'y a plus qu'à lire …
  • Et se marrer !
  • Parlez pour vous, en ce qui me concerne, j'ai vraiment mal à la tête.
  • J'ai lu dans peut-être le Canard Enchaîné de demain matin (soit le journal du 21 juin 2017), que le HOLLANDE comptait s'immiscer dans la reconstruction du PS en y collant la BELKACEM à la tête. D'un côté, cela ne m'étonne guère, la BELKACEM brasse comme lui dans ses discours des bons gros mots, des bons gros concepts (« mon ennemi c'est la finance ») mais au bout d'un moment tu te rends compte qu'il n'y a rien derrière, comme les escrocs , ils essayent de s'ancrer dans ce que croient leurs interlocuteurs au sujet des significations de ces concepts, mais eux veulent juste passer pour des gens intelligents et compétents et avoir des postes, enfin je caricature un peu mais à peine, et d'autre part, HOLLANDE devrait se souvenir de l'expérience de SARKOZY en matière de téléguidage de direction de parti et de tentative de retour. Que Le HOLLANDE fasse du théâtre pour de vrai, comme la TAUBIRA, c'est ce à quoi ils sont bons, enfin du moins c'est ce à quoi ils aspirent : paraître pour ce qu'ils ne sont pas !
  • Je suis assez d'accord, les comédiens en politique c'est complétement has been en 2017 !
  • Je serai moins catégorique, je dirais le « comédien classique » en politique c'est has been en 2017...
  • Moi, le truc qui me fait rire, c'est que lorsque tu regardes les chiffres de l'élection présidentielle, tu comprends que le Benoît HAMON avait fait le plein de voix à la primaire ! Ceux et celles qui avaient voté pour lui à la primaire avaient réussi à peine à convaincre deux ou trois personnes de voter pour lui au premier tour de l'élection présidentielle et point barre, ce n'est pas allé plus loin.
  • Le mec HAMON, j'ai du l'entendre deux trois fois parler pendant la campagne présidentielle et
    à chaque fois, le mec HAMON faisait la leçon, c'était insupportable ! Je ne comprends pas comment un mec qui fait sans cesse la leçon aux autres peut se croire de gauche, cela me dépasse !
  • Ben, il y a pire, il y a la gauche autoritaire ! L'autre jour, dans Libé, il y avait un article que j'ai trouvé bizarre, c'était au sujet d’arrestations qui se seraient déroulées en écho à une manifestation qui s'était tenue pendant l'entre deux tours à Rennes prêchant le « ni le pen, ni macron ». Bon, l'article parlait d'arrestations arbitraires, blabla, sur ce sujet, je n'en sais rien, mais ce qui m'a paru totalement absurde était un développement au sujet d'un flic qui aurait joué les cow boys pendant la dite manif en toisant des manifestants avec son flingue. Bon, des cons, il y en a dans tous les corps de métiers, mais ce n'est pas pour cela que tous les flics sont des cons.
  • Tu veux dire que ce n'est pas parce que certains curés ont été pédophiles qu'il faut croire que l'Eglise prônait la pédérastie.
  • Voilà, par exemple.
  • Je ne comprends pas ton problème.
  • J'ai beaucoup réfléchi, enfin, non, disons qu'il m'est arrivé de réfléchir à la question de la police dans la société parce qu'à un moment donné, j'ai eu trouvé des flics sur mon chemin et qu'après une longue nuit totalement délirante, je m'étais retrouvée au petit matin en HP et qu'il m'avait fallu du temps pour essayer de comprendre ce qui m'était arrivée cette nuit-là et d'ailleurs je n'ai toujours pas tout compris et ...
  • Va-z-y accouche, on s'en fout de ta vie !
  • OK, donc bref, c'est bien joli de critiquer la police et les flics, mort aux vaches et tutti quanti mais comment tu fais une société sans police ? Je veux bien croire que c'est un métier bizarre, mais je crois qu'il faut que les mecs et les meufs flics soient encadrés et aient accès à des formations et des soutiens et/ou des horaires plus light ou je ne sais quoi, de la thalasso obligatoire, blabla... Les pointer du doigt en permanence comme les responsables de la merdre me semble une attitude stérile voire même haineuse...
  • Ouais, c'est un peu comme lorsqu'on résume le problème des migrants à Calais ou ailleurs à un affrontement entre migrants et flics alors que le problème est politique et que les flics font ce qui leur est demandé.
  • Il ne faut pas confondre les soldats et les états-majors !
  • Voilà.
  • Dans le journal Libération, j'ai lu le portrait d'une meuf qui avait été flic et qui maintenant fait l'actrice et la productrice de mini films sur le web si j'ai bien compris blabla (natoo garde à vues, libération mardi 20 juin 2017) ; la miss racontait que lorsqu'elle était flic dans une BAC de nuit, elle gagnait 1900 euros par mois et elle en chiait à voir tout le mauvais côté de la société alors que maintenant, désormais, elle s'amusait et gagnait beaucoup plus. Et bien, pour moi, la gauche politique c'est de proposer une société où les uns et les autres travaillent au maintien de la société, en gros pour faire les trucs chiants, sont payés pour cela, les horaires sont light et ensuite ils font ce qu'ils veulent et s'amusent mais personne n'est payé dans ce cadre. Ainsi tout le monde a du boulot. Voilà, c'est cela pour moi une société de gauche, très loin des discours soit-disant de gauche avariée PS nous causant de la réussite scolaire pour accéder au top de la hiérarchie sociale...
  • En fait, cela fait des années, qu'il n'y avait plus que les journalistes pour croire et écouter ce que racontent ceux et celles du PS ! Et maintenant c'est visible. La démocratie, c'est quand même quelque chose de bien !
  • C'est le moins pire !
  • Oui, voilà, c'est ce que je voulais dire...

This is an information very important for the future : « ce sont les pratiques du modèle agro-industriel qui favorisent les épizooties. […] qui a dit que l'elevage industriel et le conventionnel étaient la norme et nous [soit les eleveurs dit paysans] une sorte de secte de marginaux ? Il faut une législation cohérente et adaptée à l'agriculture paysanne. Avec les nouvelles fermes de plus de trois cent vaches, on risque les épizooties et d'interdire les vaches dans l'herbe... » Lu dans le Télégramme, mardi 20 Juin 2017.



Lire l'article « circuits courts. Le ras-le-bol administratif des aviculteurs. » : http://www.letelegramme.fr/economie/circuits-courts-le-ras-le-bol-administratif-des-aviculteurs-20-06-2017-11563716.php

lundi 19 juin 2017

looking for yémanja


looking for yémanja par manuelle-yerly

Flagrant délit d'empathie aves les peuples de gauche : lu dans le JDD daté du dimanche 18 juin 2017 : « Aurélie FILLIPETTI va saisir le Conseil constitutionnel. Battue au premier tour des législatives, elle doit réintégrer l'administration, mais s'est rendue compte que si la loi prévoit un complément de salaire pour les députés battus qui rejoignent le secteur privé avec un salaire de moins de cinq mille euros, elle ne prévoit aucun dispositif pour le public » Oh, mais quelle horreur ! Quel scandale ! Enfin, je comprends mieux maintenant pourquoi les députés socialistes ne se battaient pas pour la revalorisation des salaires dans la fonction publique : ils étaient mal renseignés …

  • Faudra un jour que quelqu'un m'explique pourquoi certaines personnes se présentaient comme non seulement de gauche politique mais « à gauche de la gauche » alors qu'elles ont une mentalité de droite. Ce n'est pas une honte d'être de droite politique !
  • Mais est-ce que ce ne sont pas des idées limite d'extrême droite : « moi, mère ubu, je vais exercer un métier pour lequel les uns et les autres sont payés, je l'estime, des clopinettes mais moi, mère UBU, je suis au dessus du lot et donc les contribuables doivent me payer un complément de salaire parce que je le vaux bien en mon « essence » personnelle car je suis un être supérieur », je suis désolé, c'est une pensée politique d'extrême droite !
  • Laisse tomber, tu vas encore avoir la nausée...
  • Ouais, bon, faudrait peut-être avoir le détail, c'est quoi le boulot qu'elle veut faire la petite pépée, tout çà quoi, blabla.
  • Vous êtes des lâches ! Vous ne voulez pas penser jusqu'au bout les significations !
  • C'était combien le revenu mensuel de base pour l'être humain chez ceux et celles qui se disaient à gauche de la gauche et qui se sont pris le mur de face ?  800 euros, c'est cela ? Ou alors 5000 euros ? Je n'ai pas compris.
  • Moi, je suis pour le salaire minimum mondial mensuel à 6000 euros et la mondialisation des trente deux heures.
  • Heureusement qu'on habite au bord de la mer, je vais aller nager pour oublier que ce monde social me dégoûte.
  • Ouais, oh ! Faut pas généraliser un cas particulier ! Comme dit le dicton, faut pas prendre la crotte de nez pour le corps astral !
  • Et pourquoi, elle ne se cherche pas un boulot dans le privé la FILIPPETTI ? Maintenant que tout le monde sait qu'ils ou elles pourront la payer moins de 5000 euros par mois et que l'Etat c'est-à-dire chacun et chacune raquera la différence ?
  • Est-ce qu'on peut signifier au Trésor Public que l'on ne veut pas que le fric des taxes et des impôts soit utilisé pour payer un complément de gros salaire à machine ou truc mais soit utilisé en priorité pour dératiser les prisons ?
  • BeuEUUEUEUEurg !
  • Ce n'est pas évident de signifier le bruit du vomi par un onomatopée.
  • Ah, ouais ! Par exemple, la FILIPPETTI pourrait faire critique littéraire à radio FG !
  • Mais, est-ce que radio FG existe encore ?
  • Je n'en sais rien.
  • Dans tous les cas, si j'étais le Conseil Constitutionnel, je prendrais le problème à l'envers, soit ce dispositif de complément pour gros salaires créée une inéquité parmi les citoyens …
  • Je l'ai déjà dit, les députés et tutti quanti doivent passer au régime général de chômage, je comprends que ce soit un boulot un peu spécial, mais bon, qu'est-ce qui n'est pas un peu spécial et bizarre de nos jours ?
  • La façon dont le mouvement « en marche » a abordé la question et la gestion des députés modifie complétement nos perceptions du métier et statut de député. Ils ont abordé la question avec les techniques et les concepts des ressources humaines d'une boîte lambda : piochons parmi les personnes qui ont le désir de faire ce boulot celles qui auraient des profils correspondants aux compétences qui nous intéressent, formons les à la théorie de ce qu'est un député (responsabilités et missions) et offrons leur une hot line de gestion et résolution de leurs problèmes. À ma connaissance, les autres partis n'abordaient pas la chose avec autant de pragmatisme , mais un peu à l'ancienne, chemin de croix et/ou initiatique pour les « élus » » …
  • Cédric VILANI, qui dirige l'institut Henri POINCARÉ, a dit des trucs intéressants sur le vivier de compétences que constituent les députés d'en marche pour la représentation politique dans Libération la semaine dernière (http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/06/15/cedric-villani-l-idee-c-est-d-avoir-des-competences-variees_1577148)
  • Je crois que nous sommes en train de sortir de la société bourgeoise. J'ai vu un reportage à la télé sur entre autres le journaliste Alain DUHAMEL (http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/complement-d-enquete/complement-d-enquete-du-jeudi-15-juin-2017_2228333.html). Bon, j'ai beaucoup de respect, c'est la haute bourgeoisie, le bon goût, on dîne entre personnes de caractère et de talents, etc.. je comprends que lorsque tu nais à de bonnes places, cette société peut avoir du charme mais c'est une totale illusion, autour (et au sein) de ce beau monde gravitent d'avides saloperies et ce charme masquait de graves mauvais sorts jetés à des millions d'autres personnes qui devaient payer le prix de ce bon goût réservé à quelques uns.
  • C'est un peu comme la noblesse russe qui a longtemps peuplé et hanté les palaces et les casinos de Suisse et d'Europe, ils étaient d'un commerce fort agréable, mais, bon, leurs peuples étaient affamés...
  • J'aimerais que tu aies raison, que nous sortions de cette illusion pour aller faire (vers) une société plus démocratique et non pas vers une autre illusion presque fasciste.
  • Croisons les doigts. Et toi, tu ne dis rien ?
  • Qu'ils se mettent leur fric dans le Q !
  • Amen.

vendredi 16 juin 2017

Blague nulle : la présidente française Brigitte MACRON et les princesses marocaines Lalla SALMA et Lalla OUM KALTOUM ont visité l'exposition « face à Picasso ». Et devant tant de beauté réunie, les tableaux ont vibré et dit « Souvenez-vous des droits de l'Homme ! »

un cut up de février 2016


sans titre #85 [et à l'envers] par manuelle-yerly

Blague nulle : les membres du Parti Socialiste Français bientôt en stage d'immersion sur le terrain afin de mieux comprendre les problématiques liées au chômage de masse (et éventuellement faire du prosélytisme auprès des publics de pôle emploi que le PS avait jusqu'à présent beaucoup de mal à toucher.)

entendre les paroles du vieux chef cherokee du Territoire de BELFORT, Jean-pierre CHEVENEMENT : http://www.europe1.fr/emissions/le-club-de-la-presse/europe-soir-le-club-de-la-presse-jean-pierre-chevenement-et-brice-hortefeux-13062017-3360173

jeudi 15 juin 2017

Soudain, un bloc de conneries,


FAIRE ENTENDRE LA VOIX DES TRAVAILLEURS : «  y a pas moyen de faire mieux pour les salariés de chez MIM ? La SCOP c'est quand même l'avenir des organisations économiques en démocratie politique, ce n'est pas un scoop ! Ou vous préférez le modèle économique autoritaire chinois ? »

 cf. article : « mim : Bercy dit stop à la scop et brise l'espoir des salariés. Libération 10 et 11 juin 2017 »

Les questions qui se posent : à votre avis, un type qui paye son député pour que celui-ci veille aux grains des intérêts de son business et sans doute lui raconte ce qui se trame dans les projets et propositions de loi est un démocrate convaincu ou il ne le serait que s'il s'entretenait régulièrement avec son député afin que celui-ci soit sensibilisé aux intérêts de son business et veille aux grains tout en récoltant des informations sur ce qui se trame dans les projets et les propositions de loi et ce, sans le subordonner dans une relation salariée ?


À votre avis et pour ce que vous en savez, les mutuelles de Bretagne sont-elles une bonne école des pratiques démocratiques ? A votre avis, le député qui accepte l'argent sans expliquer qu'il est de son rôle de député de veiller au grain des intérêts des business x et y dans le cadre des intérêts des populations lambda et delta et qu'il ne doit pas être payé pour suivre des intérêts précis et particuliers car cela s'apparente méchamment à de la corruption est-il un démocrate convaincu ? Un député en marche vers le renouveau des pratiques politiques et démocratiques ?
Allez messieurs, dames, encore un effort pour être démocrate !

Pour aller plus loin :

Dans le cas de Richard FERRAND, comme disaient les grandes voix d'Europe numéro un (dont je ne connais pas le montant des rémunérations) : « la justice tranchera » à l'étude des faits. Cf : http://www.europe1.fr/emissions/le-debat-des-grandes-voix/le-debat-des-grandes-voix-12062017-3359072

Sur le thème du problème de la corruption en démocratie, un article non encore lu mais qui semble bien : « Mettre ladémocratie à l'abri des réseaux d'influence, Antoine VAUCHEZ,libération 14juin 2017 »

Précision technique à monsieur DELEVOYE : les hospices à notre connaissance n'existent plus, ainsi l'expression « mettre quelqu'un à l'hospice » devrait devenir « mettre quelqu'un à l'EHPAD » pour rester compréhensible.



Lu dans le Canard ENCHAîNé daté du mercredi 14 juin 2017 : monsieur DELEVOYE aurait dit à madame Rachida DATI, sur le plateau de BFMTV, « Mettez-moi tout de suite à l'hospice ! » alors que celle-ci lui faisait remarquer qu 'il était entré au RPR (soit le rassemblement pour la république) alors qu'elle n'était pas née, coquetterie démontrée par le Canard Enchainé, soit monsieur DELEVOYE a commencé sa carrière politique il y a plus de trente ans et madame Rachida DATI a cinquante et un ans.
Et monsieur DELVOYE aurait du dire « mettez-moi tout de suite à l'EHPAD ! » afin de coller au réel de juin 2017. Nous proposons également une modernisation c'est-à-dire une post-modernisation totale de l'expression en transformant « mettre quelqu'un à l'hospice » par « coller à quelqu'un un assistant de vie » ainsi monsieur DELEVOYE aurait pu dire « Collez-moi tout de suite un assistant de vie ! » à madame Rachida DATI sur le plateau de BFMTV le 11 juin 2017 au soir.

Les questions qui se posent : Y a un hommage de prévu bientôt à Yves KLEIN à l'Assemblée Nationale (Paris, France) ou c'est plutôt à ROTHKO ?

KLEIN :
https://www.google.fr/search?q=yves+KLEIN+monochrome&client=firefox-b&source=lnms&tbm=ischsa=X&ved=0ahUKEwjWg_Pto7_UAhULDMAKHTLhBmwQ_AUICigB&biw=911&bih=439


ROTHKO : 
https://www.google.fr/search?q=rotko&client=firefox-b&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwi-h-Kto7_UAhXsIMAKHWX1AFYQ_AUICigB&biw=911&bih=439&dpr=1.5

Le lapsus qui tue : rapporté par le journal L'Opinion daté du mardi 13 juin 2017 : « [..] Aurélie FILIPPETTI (PS), députée battue dès le premier tour des législatives[..] assurait sur les ondes « qu'elle allait recommencer à travailler ». » C'est sûr qu'après toutes ces années de grandes vacances à être députée ou ministre de la culture, il va bien falloir s'y remettre ! Un poste de critique littéraire à Paris-Match pour assurer la transition, peut-être ? Ah, Merdre, c'est déjà pris …

samedi 10 juin 2017

Forum « la division sexuelle du travail ».


  • J'ai encore entendu une meuf à la radio parler de « féminisme » et j'ai encore trouvé que cela sonnait hyper faux.
  • C'est peut-être que ce que tu nommes « féminisme » n'est pas ce que cette nénette nomme « féminisme »...
  • Pour moi, c'est assez simple, je suis un individu avec un corps de sexe féminin, je suis féministe parce que ce corps a été longtemps exclu et du champ social et du champ intellectuel comme point de vue, je suis féminisme dans la mesure où je revendique la mesure du monde et du social depuis là où je suis, soit ce corps féminin.
  • Ouais, mais est-ce que tu y es vraiment ?
  • Oh, non, pitié... Ce que je voulais dire est que souvent les femmes qui se présentent comme féministes dans les médias sont des meufs qui revendiquent une position pour la femme au sein du couple, elles réfléchissent leurs problèmes non pas à partir d'elle en tant qu'individu qui comme chaque individu s'en tient une grosse couche mais à travers leur relation de couple et pour moi, cela n'est pas du féminisme puisque c'est rester enfermé dans l'idéologie du couple : la femme n'existerait pas en dehors de sa relation de couple. Une femme seule n'existerait pas...
  • Il y a aussi les lesbiennes qui se présentent comme féministes et qui en fait cherchent à convertir de nouvelles recrues...
  • Tu vois, pour toi, la femme baise soit avec des hommes soit avec des femmes, point. Une femme se définirait et se résumerait dans l'acte sexuel, tout le reste de la vie d'une femme ne serait que du remplissage comme dans les scènes de film porno qui ne sont pas de Q.
  • Qu'est-ce t'en sais ! Tu n'as jamais vu de films porno !
  • Oui, c'est vrai, mais ce n'est pas en accédant à internet avec du WIFI gratuit dans des lieux publics que je vais pouvoir en regarder puisqu'il y a des gros filtres parentaux. Parfois je ne peux même pas regarder certaines de mes vidéos que j'ai posté sur internet. C'est te dire !
  • Un peu de tenue et de rigueur, s'il vous plait. Reprenons cette conversation sérieusement et si possible scientifiquement. Penses-tu que la femme existe en dehors de l'acte sexuel ?
  • Mais est-ce que tu te poses cette question pour un homme ? Est-ce qu'un homme se définit par sa relation de couple ? Est-ce qu'un homme réfléchit sa condition humaine au travers sa relation de couple ?
  • Moi, pour ce que j' en avais compris, comme seul le corps de la femme produisait les enfants, il y avait eu une division sexuelle du travail, soit la femme produisait les enfants et s'en occupait un temps pendant que l'homme allait chasser et cueillir de quoi nourrir ce beau monde, ce serait aussi bête que cela. Et comme à l'époque, il n'existait pas de méthode de contraception mais une forte mortalité infantile, alors les femmes étaient souvent enceintes et même si elles s'occupaient moins longtemps de leurs enfants qui s'occupaient plus les uns des autres, les femmes étaient de fait assignées à leurs grottes quasiment tout le temps de leur fertilité. Ma grand-mère paternelle a eu douze enfants !
  • Il faudrait être au courant des dernières productions scientifiques sur ces sujets. Tu en parles un peu trop depuis un mélange douteux de récit pour enfants mêlés à une science de Géo Trouvetou …
  • Ce que je veux dire c'est que le féminisme ce n'est pas le combat des femmes pour avoir l'égalité dans le couple et le poids des tâches ménagères, c'est le combat des femmes pour être reconnu comme individu !
  • Je suis assez d'accord avec l'idée qu'il est un leurre de croire que les inégalités dans la vie de couple soit générés par la différence des sexes. Pour ce que j'avais pu en observer dans des couples gays, il y a toujours un qui est plus responsable que l'autre de l'espace de la « maison » et ce n'est pas forcément celui qui apporte le moins de fric. Il ne me semble pas avoir jamais croisé un couple où chaque entité jouait à jeu égal avec l'autre, il y en a toujours un ou une tourné vers l'intérieur alors que l'un ou l'autre ou l'une se tourne vers l'extérieur comme si le couple tenait parce que l'un et l'autre tirent chacun dans une direction opposée …
  • Je crois que c'est aussi une question d'éducation et d'origine sociale. Certaines personnes sont habituées dès l'enfance à être responsables d'elles-mêmes, de leurs affaires et de leurs actes alors que d'autres sont habituées à trouver leur linge propre dans l'armoire alors qu'elles les ont à peine mis dans la panière à linge sale et à être toujours affublées d'excuses ou de compliments ponctuant leurs actes. Certaines personnes sont habituées à ce que d'autres personnes que leurs familles s'occupent de nettoyer leurs lieux de vie et leurs linges alors que d'autres aiment à tout faire elles-mêmes et par elles-mêmes. Certaines personnes trouvent normales de parler d'elles haut et fort sans être interrompues ni moqués ou critiqués, d'autres trouvent cela malpolies, etc.. Ce sont ces différences qui se rejouent et recomposent dans les couples bien au delà des sexes.
  • Mais il y a aussi ce qu'est un couple.
  • C'est-à-dire ? Qu'est-ce qu'un couple ?
  • Ben, justement, il faudrait y réfléchir. Tout le monde a l'air de trouver que cela coule de source. Certaines femmes ou certains hommes critiquent leurs positions dans leur couple, mais cela n'a pas toujours été ainsi, ils n'ont pas toujours été en couple, ils ont créée ce couple, ils critiquent leur place dans une relation à laquelle ils ont contribué et qu'ils ont créé.
  • Lorsque j'entends couple, je ne peux m'empêcher d'entendre en écho des cours des sciences physiques sur des couples force et vitesse qui permettent de calculer des moments... Mais bon, c'est devenu flou et lointain, il faudrait vérifier...
  • Il me semble bien que t'as souvent besoin d'un couple de données pour définir une entité. Par exemple le couple intensité et tension pour définir la puissance en électricité, etc..
  • Dans le champ social des êtres humains où existe aussi un electromagnétisme, les uns et les autres se mettent en couple le plus souvent en raison de la pression sociale, c'est plus simple d'être en couple. Si tu n'es pas en couple, c'est la galère... Donc c'est plus par conformisme ou commodité que les uns et les autres sont en couple que le résultat d'un choix mesuré et éclairé.
  • Ben, c'est un peu comme le combat des femmes pour accéder au monde du travail, est-ce que c'est vraiment une victoire d'aller faire un boulot de merdre qui sert toute une machinerie à détruire la planète, la nature et les êtres humains pour revenir le soir s'occuper de ses enfants qui deviennent dingues parce qu'ils sont de plus en plus broyés menus par toutes les contradictions de nos sociétés dont ils seraient l'avenir et pour regarder ensuite à la télé d'autres dingues totalement déconnectés du monde des communs des mortels puisque gagnant beaucoup trop d'argent ?
  • J'ai mal à la tête.
  • Nous reprendrons cette conversation un autre jour alors.
  • Voilà. Peut-être. Eventuellement. Au revoir.

post porno, étude 12


postporno, étude 12 par manuelle-yerly