vendredi 13 octobre 2017

Forum « Foot et surnaturel ».



  • Ce serait bien que le monde soit à l'image du jeu du foot mondial où l'équipe propagande de la Syrie de Bachar AL ASSAD et POUTINE a été bien battue.
  • Tu rigoles mais à mesure que la date du Mundial approche, je trouve que les événements bizarres se multiplient.
  • Hum... tu pourrais expliciter tes propos, s-v-p 11-11 ?
  • Ben, par exemple, il y a eu le match France-Biélorussie. Quelques jours avant le match, j'avais plein de pensées débiles qui me traversaient la tête. Comme je n'écoute presque plus la radio et que je ne regarde pas du tout la télé, je ne connais pas trop les thèmes nationaux ou mondiaux de discussion alors j'ai souvent des trucs débiles dans la tête ! Bref, j'arrive à faire le calme et entendre le silence. Sauf que pas du tout, là j'entends une voix qui répète inlassablement « la Biélorussie gagne, la Biélorussie gagne , etc.. » J'ai du me battre pour réussir à faire taire cette voix.
  • Est-ce que tu crois que le fait que le pape François s'intéresse au foot pourrait expliquer cette introduction du surnaturel dans les enjeux du foot mondial ?
  • Est-ce que ce n'est pas plutôt de la magie de bookmakers ?
  • Je ne sais pas. Bref, l'équipe de France gagne le match contre la Biélorussie et le lendemain alors que je vais sur le web et sur Google actualités ou sur Europe1.fr, je vois surtout des gros titres disant que l'équipe de France est nulle. Bon elle a gagné, elle est qualifiée mais les uns et les autres discutent surtout de la soit-disant nullité de l'équipe. Comme si les conversations sur la nullité de l'équipe de France étaient déjà prêtes pour une défaite annoncée qui aurait été déjouée !
  • Déjouée par toi, bien sûr !
  • Mais non, pas par moi, voyons .. si moi, je peux entendre une voix qui répèterait en boucle « la Biélorussie gagne » alors d'autres personnes ont pu entendre ou voir ou je ne sais quoi des trucs similaires. Le foot est un sport extrêmement populaire. C'est pur cela que d'autres trucs essayent de s'y greffer. Je n'ai pas ce tropisme à me croire différente des autres. Les choses peuvent se manifester différemment auprès des uns et des autres mais il n'y pas une désignation singulière pour ce genre de choses. C'est une participation à un truc commun
  • Dieu est parmi nous, c'est cela ?
  • Je ne sais pas. Disons que les uns et les autre sont plus ou moins attentifs à ce genre d'implications. L'important est de rester super concret et de coller aux faits. Chacun a son quota de soucis.
  • Tu veux dire son quota de calendula ?
  • Euh... vous êtes tous dingues ou quoi ?
  • Non, non, nous sommes éclairés de l'autre côté. Tu sais, la Russie comme le Brésil est aussi une terre de chamanisme. Tu ne peux pas organiser un événement d'envergure mondial sur de telles terres sans conséquences sur la _________ .
  • La quoi ?
  • Bon, soyons un peu professionnel, la Biélorussie c'est quoi comme régime politique ? Sont-ils inféodés à POUTINE ?
  • Je ne comprends rien à vos âneries, ce que je sais, c'est que POUTINE, après l'organisation des JO d'hiver à SOOTCHI, a envahi la Crimée, alors là je ne sais pas ce qu'il prépare cette fois, mais bon, faut quand même se méfier …
  • C'est bien ce que je te dis, nous ne devons surtout pas nous endormir et être attentif à tout !
  • Tu nous avais dit qu'après l'élection de MACRON à la présidence de la République Française soit la défaite de l'extrême droite politique, nous pourrions nous reposer...
  • Ben, j'étais sincère. Et vous vous êtes quand même un peu reposés.
  • Tu parles, que dalle !
  • Moi, je dis que tout cela, ce ne sont que des âneries ! C'est parce que chacun fera ce qu'il doit faire que ce genre de projets de manipulations ou d'envahissements échoueront tout simplement.
  • Ouais, je suis assez d'accord, le danger lorsque nous sommes confrontés à des trucs et des machins bizarres, c'est de les interpréter et surtout de travers. Ou alors de modifier nos comportements. Dans ce qu'il t'est arrivé, tu as bien agis : tu entends une voix qui essaye d'agir sur le réel, tu la fais taire et ensuite les uns et les autres sont libérés de sortilèges.
  • Je présenterais les faits plus simplement : tu entends une voix qui te gène, tu la fais taire pour retrouver la paix. Et en se faisant, tu participes à déjouer ce qu'elle disait. C'est en prenant soin de nous que nous prenons soin des autres...
  • Cratos pour tous !
  • Tous pour demos !

jeudi 12 octobre 2017

Tata YOYO se pose des questions, deuxième épisode.


Tata YOYO lisait le grand entretien avec Carla BRUNI publié dans le magazine LUI de l'automne 2017 :
« […] Frédéric TADDéI : On en arrive à miss you. Pour moi, c'est la dernière belle chanson des rolling stones. C'est sur la distance et le manque …
Carla BRUNI : C'est le moment où la personne se rend compte de son amour. Ce n'est pas sur le déchirement et la solitude, ce sont des mecs qui ont 100 000 filles autour d'eux et lui se dit « I guess i'm lying on myself it's just you and no one else. » Un copain l'appelle et lui dit : « hey what's the matter, man?We're gonna come around at twelve with some puerto rican girls that are just dying to meet you we're gonna bring a case of wine. » Normalement il ne devrait pas ëtre dans cette situation de manque et pourtant il l'est, c'est là qu'est tout le sel de la chanson.
FT : Ce que j'aime beaucoup c'est lorsqu'il dit « i've been hanging on the phone, i've been sleeping all alone ». Il a, ou elle a si c'est vous qui chantez, tenu bon, il a dormi seul. C'est çà qui est fort, dire à l'autre que, malgré tout le loisir que l'on a eu de le ou la tromper, on ne l'a pas fait. »
Tata YOYO tombait des nues. «  Pour moi, cette chanson a toujours été une chanson ironique adressée à Dieu ! Les Rolling Stones ont encore l'âge où, alors qu'enfants, la religion catholique où « dieu est amour et t'aime » régnait sur les mœurs. Ils ont même l'âge d'avoir pu y croire ne serait-ce qu'un instant ! La chanson est beaucoup moins drôle sans cette perspective ! » Tata YOYO comprenait toutefois qu'avoir eu comme père quelqu'un ayant étudié pendant sept années la théologie devait constituer un biais intellectuel assez puissant dans la réception du monde et des discours. Puis une pensée parvint à l'esprit de Tata YOYO « Pourquoi la chanson devrait- elle être forcément drôle ? » Préssentant les troubles profonds que pourraient entraîner dans sa personnalité l'exploration d'une telle voie, Tata YOYO poursuivit sa lecture :
« [...] Carla BRUNI : Personnellement, je ne pense pas être une séductrice. En tout cas, pas une séductrice sexuelle. Don Juan, il faut qu'il fasse chuter sa proie. Moi, non. Je peux avoir envie de conquérir un enfant, un chien, une femme. Dans ce sens-là, oui, je suis assez séductrice. L'objectif sexuel, en revanche, m'a toujours été assez étranger. »
Tata YOYO éprouvait presqu'un choc psychologogique « conquérir un chien, un enfant, une femme … mais pour en faire quoi ? Du public ? Des fans ? Des objets de compagnie ? » Tata YOYO alla chercher les définitions des mots « séduction » et « conquérir » dans le Larousse 2009 numérique que lui avait donné son amie Josette exerçant le métier à risques d'espionne rousse du réel.


« séduction

▸ nom féminin

1. Action, fait de séduire, d'attirer par un charme irrésistible. Le pouvoir de séduction de l'argent.

2. Moyen, pouvoir de séduire. Une femme pleine de séduction.


conquérir

(du latin conquirere, rassembler)

▸ verbe transitif


1. Prendre, soumettre par la force, par les armes. Conquérir un pays.

2. Gagner, acquérir au prix d'efforts ou de sacrifices. Conquérir un marché, des privilèges.

3. Gagner l'estime ou l'affection de ; séduire. Conquérir le cœur de quelqu'un. »


Tata YOYO sentait affleurer des tempêtes et des bourrasques dans sa poitrine qu'elle avait menue. Elle chercha alors la définition du mot « affection » :


« affection

(latin affectio)

▸ nom féminin


1. Attachement que l'on éprouve pour quelqu'un ; tendresse. Donner à quelqu'un des marques d'affection.

2. MÉDECINE
Altération de la santé ; maladie. Une affection nerveuse.

- Affection de longue durée (ALD) : en France, maladie reconnue par la Sécurité sociale comme exigeant un traitement prolongé et coûteux, pour laquelle le patient peut bénéficier d'une exonération du ticket modérateur. »
Tata YOYO retrouva sa respiration normale : « ah, ben voilà, l'affection est une maladie pour les professionnels de la santé. Ma mère était infirmière. »

Puis la joie l'envahit.

mercredi 11 octobre 2017

jump ! le saut quantique de l'ange,

Ma contribution aux commentaires sur le clash télévisé entre Christine ANGOT et Sandrine ROUSSEAU que je n'ai toujours pas vu mais dont j'ai lu moultes commentaires (palme d'or au commentaire réalisé par Marcella IACUB et médaille FIELDS à Vincent MESLET pour son éclairage sur les choix et les non-choix de la postproduction d'une telle séquence) .


Je me souviens avoir vu la sans doute première apparition de mademoiselle Christine ANGOT à la télé. Dans mon souvenir, c'est une émission littéraire avec PPDA (mais c'est peut-être un télé-achat avec PIVOT), dans mon souvenir, c'est une émission littéraire avec PPDA qui l'interroge au sujet d'un bouquin où se trouve peut-être les mots « ciel » ou « rêve » dans le titre et la ANGOT parle d'un viol dont elle aurait été victime [https://fr.wikipedia.org/wiki/Vu_du_ciel_(roman)]. Il n'est pas encore question d'inceste, cette facette arrivera peut-être sept ou dix ou quinze années plus tard. Ce qui est intéressant dans cette séquence télé, du moins dans mon souvenir de cette séquence télé, c'est que la ANGOT y est nulle, et dans sa présence et dans son verbe. Voilà, ce serait cela, l'antidote parfait à la séquence télé où la ANGOT ferait le bouledogue mordant les mollets de mademoiselle ROUSSEAU effarouchée qui essaye de parler d'agressions sexuelles soit la séquence télé où le PPDA (ou un équivalent, Hervé CLAUDE ?) essaye de tirer quelque chose d'une jeune imbécile nommée ANGOT parlant d'un viol. C'est quoi le vieux paradoxe déjà ? « L'eau du fleuve n'est pas la même alors que la rive l'est » ou « le fleuve a toujours l'air d'être là alors qu'il ne cesse de s'en aller » ou « à quoi çà sert la frite si t'as pas les moules » ou « à quoi çà sert la moule si t'as pas les frites » ou …

Forum :

  • Moi ce que j'ai compris, c'est que la chaine Antenne 2 soit France 2 aurait du ne pas diffuser la séquence et la mettre sur le web pour les meutes informées du clash par twitter. Ainsi le mec ou la meuf qui voulait juste regarder deux trois conneries à la télé avant d'aller dormir ce samedi là n'aurait pas été submergé par ce flot de paroles immondes, ainsi les meutes qui s'en nourrissent auraient trouvé de quoi manger sur le web, tout le monde aurait été content, poil aux dents !
  • Vous êtes naïfs ! Les fuites sur twitter étaient orchestrées pour faire monter l'audience de l' émission !
  • Mais c'est une télé publique, elle ne carbure pas à l'audience !
  • Ouais, mais bon, les invités de ce genre de causeries, si, et tout le système médiatique se drogue à l'audience.
  • C'est débile ! L'audience ne peut pas être, in fine, le critère pour la télé publique !
  • In fine, oui...
  • Tu ne crois pas que des personnes peuvent désirer s'instruire en regardant la télé ?
  • Euh... s'instruire en s'amusant, alors ?
  • Moi, je n'y crois plus du tout.

mardi 10 octobre 2017

"Remember my name, fame, i'm gonna live for ever, remember, remember" Ibrahim Qashoush

Lu dans le JDD du 8 octobre 2017 : parmi d'autres arguments ( dont la pertinente défense d'une pluralité des territoires français et donc de la décentralisation), monsieur BAROUIN semble regretter la suppression de « la réserve parlementaire qui permettait de financer des projets locaux ». Euh ... là, l'argument est un peu tiré par les cheveux, la réserve parlementaire permettait de financer des projets locaux selon le bon vouloir du prince, ici le député, et donc favorisait une logique de clientèles et de pleureuses ! Au XXI e siècle, il est bon que les projets locaux comme les nationaux ou internationaux bénéficient de modalités modernes de financements a fortiori lorsqu'ils émanent de fonds publics, modalité permettant l'ouverture d'un débat sur le projet et la mise en œuvre de processus démocratiques de décision des financements. Poil à l'allemand.

TATA YOYO se pose des questions.



Tata YOYO lut dans le JDD du 08 octobre 2017 la phrase suivante « Mais les motivations des contribuables qui fuient notre pays évoluent. Selon le gestionnaire de fortune New World Wealth, la France (et Paris) sont les endroits qui se vident le plus de leurs fortunes. En tête de liste des motifs qu'elles avouent, les tensions religieuses et le manque général d'opportunités viennent avant la fiscalité. » Concernant le thème des tensions religieuses, Tata YOYO comprenait que des villes concurrentes à celle de Paris dans l'accueil de riches personnes n'avaient qu'à engager de bonnes entreprises de relations publiques pour lancer des rumeurs et des campagnes de presse sur le thème des tensions religieuses pour faire fuir les paranos, riches et influençables personnes qui croient tout ce qu'elles voient à la télé ou lisent dans les journaux. « Que fait d'autre SPOUNITK TV ?, se demandait Tata YOYO , De la même façon, ceux et celles du FN, sous couvert de défendre « la France et les français » travaillent d'évidence pour ceux et celles qui préfèrent que l'argent fuient « la France et les français » ! Comme disent les gamins, « l'anti-france c'est eux ! ». »
Sur le thème du manque général d'opportunités, Tata YOYO avait des problèmes d'entendement : s'agissait-il seulement d'un manque d'offres de placement pour leur argent dans des projets rapportant 15% de bénéfs qui faisait partir ces messieurs dames vers d'autres pays ? A l'heure d'internet, des flux monétaires dématérialisés, etc. ? Tata YOYO doutait. S'agissait-il d'autre chose ? D'opportunités sexuelles ? D'opportunités agricoles ? D'opportunités arboricoles ? D'opportunités philantropiques ? « Il faudrait préciser quelles seraient ces opportunités manquantes ! », se disait Tata YOYO.Tata YOYO n'était pas une spécialiste mais elle le revendiquait. « Ce sont toujours les béotiens qui ont pu faire avancer le schmilblick par leurs questions débiles », affirmait-elle le plus sérieusement du monde. Tata YOYO respirait. Elle aimait le mois d'octobre, sans doute en raison du chiffre huit qui y est inclus et qui en se couchant nous livre des infinis. «  Ce doit être le mois où ceux et celles qui hibernent commencent à s'endormir, se disait-elle, avant de se réveiller pour la nouvelle année... » Tata YOYO respirait. « L'année commence en mars, c'est bien connu ! ».

Note technique à DAMON MAYAFFRE , suite à son interview publié dans le JDD du 08 octobre 2017.



Nous voudrions rappeler ici que le Général DE GAULLE aussi faisait du point de vue des journalistes et des « élites » de son époque des « écarts » de langage ou de conduite : « la chienlit », « les cabris qui sautillent en disant europe europe », « les quarterons de généraux à la retraite », « l'europe de l'atlantique à l'oural », « le québec libre », etc.. Pour ce que nous en savons, à cette époque, il n'y avait pas de films porno sur les écrans ou sans cesse des filles ou des gars aux lèvres mouillées et aux regards suggestifs pour nous vendre ceci et cela et les personnes qui parlaient à la télévision et à la radio maîtrisaient peu ou prou l'imparfait du subjonctif. L'acteur Jacques WEBER a parfois raconté comment un de ses maîtres à la Comédie Française, Louis SEIGNIER, lui avait raconté le général de GAULLE lui demandant des « cours de bonhomie » afin de paraître à la télévision plus proche des concitoyens qui pouvaient ne pas se reconnaître dans son verbe littéraire et sa distance toute militaire de Saint-Cyr. Par ailleurs, si Jacques CHIRAC pouvait avoir le verbe cru alors que MITTERRAND le déguisait, à notre sens, SARKOZY ou HOLLANDE n'étaient que des pâles copies des précédemment cités, cherchant indéfiniment leurs styles propres « qui reflèteraient leurs personnalités » nageant à contre courant de leurs époques. Car comme l'a parfaitement compris Emmanuel MACRON, la postmodernité met en œuvre dans les surfaces médiatiques le grand mélange des styles. Remix and shake it ! Le « verbe » présidentiel au XXI e siècle s'inscrit forcément dans un espace courbe, une surface médiatique aux modalités variables et sans cesses réactualisées. Pour le dire autrement, si dans la vie politique mondiale certains acteurs ont pu accéder à des responsabilités politiques (REAGAN, SCHWARZENEGER, etc.) Emmanuel MACRON n'hésite pas lui à faire l'acteur afin de mieux convertir les publics, français et autres, à son credo politique pour la France, moteur de l'Europe au sein du monde. Si HOLLANDE tentait désespérément de se donner un style présidentiel « en hauteur » [pour pallier à son absence de vue, diront les mauvaises langues], MACRON lui revêt de plain pied différentes « panoplies », comme dirait l'auteur de « Retour définitif et durable de l'être aimé » soit Olivier CADIOT, panoplie du chef militaire, panoplie du pilote d'avion, panoplie du supporteur de l'OM, panoplie de président dans son bureau, etc. pour apparaître. Il est le président de tous les français soit ce miroir forcément éclaté. Comme chacun de nous, son verbe oscille du plus bas au plus haut, une forte amplitude qui embrasse et le temps et l'espace.
Par ailleurs, nous voudrions rappeler que dans un certain contexte, l'expression « foutre le bordel » peut évoquer un programme joyeux. Mais cela ne se passe pas dans la rue ou devant des caméras de télévision.

Proverbes du XXI e siècle : Il ne faut pas confondre le mot chat et le chameau.

Objet trouvé : « peut-être le commun dénominateur n'était-il pas le socialisme, mais bien plutôt le sentiment qu'un changement était nécessaire, que le vieux monde corrompu et incapable de faire face aux difficultés économiques de la France exigeait un changement. Pour certains jeunes gens des années trente, le premier objectif était une transformation interne. Rejetant le dogme du communisme, ou du fascisme naissant, ils choisissaient plutôt parmi un certain nombre de courants de pensée qui donnaient priorité au développement spirituel de l'individu, et à la constitution de communautés d'âmes semblablement disposées. Il est difficile d'aposer une étiquette sur ces tendances : un historien reprenant une expression de MOUNIER les a regroupées comme « non-conformistes des années trente », et peut-être devrions-nous nous en contenter.


Parfois, un mouvement requérait un engagement si personnel, si éloigné de la réalité, qu'il paraissait momentanément aveuglé d'un point de vue politique. Des mouvements tels qu'Esprit, Ordre nouveau, Plans, Combat, la Jeune Droite, Réaction, dans leur idéalisme et la distance qu'ils conservaient à l'égard de l'idéologie, inspiraient toute une couche de la jeunesse française dont on ne doit pas sous estimer l'influence... Il s'y mélait des gens que nous retrouverons plus tard : Robert ARON, Maurice BLANCHOT, Robert BURON, Henri DANIEL-ROPS, Georges IZARD, Thierry MAULNIER, Jean-Pierre MAXENCE, Emmanuel MOUNIER, Denis de ROUGEMONT, Pierre-HEnri SIMON, Pierre-Aimé TOUCHARD. Certains allaient devenir les guides du mouvement catholique progressiste, qui réformait sinon la hiérarchie cléricale, du moins l'avant-garde, et permettait d'être à la fois un bon catholique et antifasciste, et peut-être même socialiste (alliance qui n'avait rien d'évident dans les années trente.
Pour ces nouveaux catholiques, la priorité résidait dans le défi direct aux militants de gauche et les communistes ne tardèrent pas à s'en rendre compte. Dans la revue « Commune » (en novembre 1933), le porte-parole intellectuel du parti, Paul NIZAN, commenta l'éditorial d'Emmanuel MOUNIER dans « ESPRIT », qui expliquait que son mouvement voulait sauver le système de libre entreprise en le purifiant. Pour NIZAN, des mouvements tels qu'ESPRIT et Ordre nouveau s'intéressaient essentiellement à protéger la propriété privée, et leur doctrine de « personnalisme » ouvrait en vérité le chemin au fascisme.
Finalement, comme l'observe Raymond ARON, l'échec du mouvement sur le plan pratique résida dans son impuissance à aider ses sympathisants (les lecteurs d'ESPRIT) à décider ce qu'il convenait de faire, de sorte qu'ils se trouvèrent pris de court pour réagir à des événements réels, tels que le pacte de Munich ou l’avènement du régime de Vichy. Mais le mouvement ESPRIT lui-m^me pouvait être purifié. Il émergea de l'Occupation avec une assurance renforcée quant à ses choix politiques. Dans le Paris d'après-guerre, au dernier étage de l'immeuble des éditions du Seuil, le groupe attirait toute une nouvelle génération de catholiques politiquement engagés ainsi que leurs compagnons de route, de même que Gallimard et sa revue avait représenté dans les années trente un véritable pôle magnétique. » 

Forum « Du pouvoir clanique au pouvoir démocratique », suite.




  • J'ai lu deux, trois articles sur la cérémonie d'hommages rendus à Nicole BRIC ancienne du PS converti à la marche autour d'Emmanuel MACRON dès février 2016 et morte en août 2017 à l'âge de 70 ans,
  • Accouche !
  • Bon, bref, ce qui m'a frappée dans les citations des discours de HOLLANDE ou STRAUSS-KHAN, ou des commentaires faits par les uns et les autres hommes et femmes politiques plutôt PS ou ex-PS, etc., blabla, j'abrège, donc, ce qui m'a frappé c'est le côté « groupe de personnes qui étaient installées au pouvoir, qui avaient complétement perdu de vue le réel dont les fortes modifications qui se passaient depuis plus de trente ans dans les organisations économiques et dans les relations sociales et qui disent en 2017 des trucs finalement assez banals mais sur un ton docte »,
  • Tu veux dire « des mecs et des meufs qui se prennent vachement au sérieux tout en disant des lapalissades », c'est cela ?
  • Peut-être. Dans le même temps, tu pourrais te dire « ouais, mais bon, les mecs et les meufs font des efforts de formulation, une fois que les choses sont formulées c'est facile de dire que ce sont des lapalissades, blabla » mais leur discours véhiculent des gros bateaux qui naviguent déjà sur les flux des discours publics et semi-publics depuis plus d'une décennie ! Le problème est, à mon sens, que ces vingt dernières années, et la gauche politique et la droite politique n'avaient aucun corpus dogmatique, aucune analyse politique de la société, aucune vision de l'avenir, ils se comportaient juste comme des acteurs improvisant des discours, surfant sur des flux de discours existant, naviguant à vue sans même avoir de destination en tête, leurs objets étant juste d'occuper la scène... Ils conquêraient des postes mais n'avaient plus d'idées, de désirs à mettre en œuvre dans la société, ils se mettaient juste eux-mêmes en scène et en valeur...
  • Moi, je crois que la société bourgeoise est terminée : il y a eu la société traditionnelle, il y a eu la société bourgeoise et maintenant il y aura autre chose, une société mondiale, une société d'individus, je ne sais pas trop mais la morale bourgeoise du mec ou de la meuf qui se croit malin et jouit de sa position sociale hiérarchique pour moi c'est has been de chez super has been ! Ne serait-ce qu'en raison de l'égalité demandée dans l'espace public entre les hommes et les femmes !
  • Je suis d'accord, moi je suis pour revenir à un monde organisée autour de l'oïkos. Nous devons nous loger, nous habiller, nous nourrir, éduquer nos enfants, produire de l'énergie, nous instruire, échanger, nous amuser et danser, etc.. et pour ce faire nous produisons des organisations. Nous devons sortir de la logique industrielle organisée autour du seul couple infernal production/vente, c'est devenu irrespirable et irresponsable ! J'ai encore lu un truc sur des « fermes » en Argentine et Uruguay qui fourniraient l'industrie pharmaceutique vétérinaire européenne qui elle-même fournit l'industrie de l'élevage européen, « fermes » équines qui maltraitent horriblement des chevaux et des juments juste pour faire du fric, c'est horrible ! Je ne veux pas participer à une telle société...
  • Moi ce qui me frappe, c'est lorsque ces mecs et ces meufs PS ou ex-PS parlent d'eux. Ils disent sur eux des trucs au degré zéro de la psychologie, des trucs de bouquin pour gamins mais vachement sérieusement. À l'heure de You Porn, des planification des tâches humaines par des machines ou des ces « fermes » dont tu nous parles, cela paraît ridicule et vaniteux.
  • J'ai lu un commentaire d'un mec ou d'une meuf présent à la cérémonie d'hommage à Nicole BRIC qui aurait dit que « HOLLANDE et STRAUSS-KHAN auraient fait passer le message à MACRON selon lequel si MACRON peut être aujourd'hui c'est parce qu'ils ont été hier, blabla » et pour moi, ce n'est pas du tout cela le bon éclairage ! Il est surtout que les HOLLANDE et les STRAUSS-KHAN sans parler même des ROYAL voire des MONTEBOURG ont été parce que des générations et des générations avant eux avaient lutté et cru dans des combats pour faire advenir une gauche politique aux gouvernements de la société mais qu'eux , les HOLLANDE, les STRAUSS-KHAN sans même parler des ROYAL, des AUBRY voire des MONTEBOURG étaient juste des bons bourgeois se disant de gauche politique ! Ils et elles ne semblent toujours pas avoir compris que fondamentalement ils ne sont pas politiquement de gauche !
  • Je crois que quelqu'un comme VALLS lorsqu'il réfléchit tout haut à l'actualité d'une gauche de gouvernement ou d'une politique de la sécurité de gauche ne se voile pas la face.
  • Ou quelqu'un comme STRAUSS-KHAN qui parle de « socialisme de production » …
  • Oui, mais cela n'est pas une idée nouvelle ! Le communisme puis le socialisme politique sont nés d'un discours sur la production industrielle !
  • J'ai du respect pour STRAUSS-KHAN, ce mec a fait avancer la société française malgré lui, et avec l'affaire du SOFITEL (tout à coup, les femmes françaises ont parlé des abus et des violences sexuelles existant dans leurs environnements professionnels) et avec l'affaire du CARLTON (l'affirmation qu'un être humain a le droit de jouir comme il veut du moment qu'il n'abuse pas la liberté d'autrui) .
  • Selon moi, l'affaire du CARLTON affirme d'abord que l'être humain ne peut pas être jugé responsable des mensonges de ceux ou celles qu'ils baisent ou qui le baisent physiquement. STRAUSS-KHAN a été innocenté du fait qu'il baisait des prostitués se disant exploitées alors qu'il croyait baiser des femmes consentantes qui avaient envie de lui. Il me semble que cela a été une jurisprudence importante pour l'être humain et sa liberté sexuelle. C'est celui ou celle qui ment qui a un problème et non pas comme le voudrait une certaine vulgate vulgaire celui ou celle qui ne se rendrait pas compte qu'il lui est menti...
  • Ouais, enfin, il y a aussi ceux qui se mentent à eux-mêmes ...
  • Moi, je fais partie de la génération X, c-a-d pas celle d'HOLLANDE ou STRAUSS-KHAN, pas celle de MACRON, mais celle qui est entre les deux, soit entre la génération qui était encore structurée inconsciemment par les interdits religieux et la génération qui a grandi dans la dictature de la recherche du plaisir et de l'épanouissement personnel, nous, nous sommes les cocus de l'Histoire avec sa grande hache. Mais je ne me plains pas, je veux juste veiller à ce que le fascisme ou les bruns-rouges ne reviennent jamais au pouvoir. À ce que le pouvoir démocratique qui est par essence diffracté gagne et que les guerres de clans s'éteignent. Et cela passe, à mon avis, par une démocratisation du pouvoir économique.
  • Tu soutiens alors la démarche de Laurent BERGER et compagnie pour que les salariés soient plus impliqués dans la gouvernance des entreprises ?
  • Voilà. Parce que si le management dans les entreprises est fasciste alors il est difficile pour la société politique de ne pas l'être et, par ailleurs, parce que le spectre de l'esclave postmoderne des technologies doit être l'épouvantail nous guidant et nous évitant les faux-pas afin que l'être humain du XXIe siècle soit libre, égal et fraternel.
  • Alleliua !
  • Fous-toi de moi !
  • Je préfèrerai te foutre !
  • Ah, ben, en voilà une histoire !

mercredi 4 octobre 2017

Proverbes du XXI e siècle : il ne faut pas mélanger les chaussures de sécurité et les bottines.

Forum « sexe rime avec multiplex ».



  • J'étais étonnée dans « le canard enchaîné » du 27 septembre 2017, il y avait une critique élogieuse du spectacle de Gaspard PROUST qui y ferait mention du « flou de la sexualité » d'Emmanuel MACRON.
  • Et alors ?
  • Je croyais que c'était un thême de l'extrême droite française politique de suggérer que si Emmanuel MACRON est en ménage avec une femme plus agée, c'est parce qu'il serait gay.
  • Je ne connais pas les opinions politiques de Gaspard PROUST.
  • Il y a un joli passage dans un bouquin de KUNDERA au sujet d'une relation sexuelle d'un homme avec une femme plus âgée. Dans mon souvenir, un personnage l'évoque comme le top de ses expériences sexuelles.
  • Cela me dégoute de parler de la sexualité de personnes que je ne connais pas.
  • Oui, mais bon, quand il y a une plaie...
  • Oui, oui, nous savons, tu nous l'as dit plusieurs fois, c'est bon, merci...
  • … Il faut bien gratter pour enlever tout le pus...
  • Pour ce que j'en sais, en ce qui concerne Gaspard PROUST et d'après des propos lus dans des journaux et tenus par peut-être Yan MOIX, quand tu couches toujours avec des tepu, tu ne dois pas comprendre un couple comme les MACRON. Et, sans doute, du point de vue des MACRON, c'est de coucher tout le temps avec des tepu qui doit constituer une sexualité floue.
  • Est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer ce qu'est une sexualité « précise » ? Parce que bon, pour ce que j'en sais, quand tu entres dans le domaine du Q et du sexe, tu es quand même dans le monde des faux-semblants, de l'ambiguité, des chausses-trappes, des trompe l'oeil et que sais-je encore ?
  • Je ne sais pas … le monde des accessoires ?
  • Vous parlez de quoi exactement ? De la période avant ou pendant le sexe ?
  • Excuse-moi, mais même pendant, cela reste un truc flou, le Q, pas totalement net et d'ailleurs, encore heureux que cela reste un peu flou …
  • Je suis assez d'accord : ce n'est pas parce qu'à notre époque, tu peux regarder des films porno en 4K que le sexe en lui-même serait devenu une chose précise.
  • Ben, tu peux donner des consignes précises et savoir ce qui te fait jouir.
  • Oui, mais le sexe n'est jamais totalement mécanique ou répondant à des relations causales ou ..
  • Le sexe serait d'essence paradoxale, alors ?
  • Peut-être.
  • Donc le couple MACRON pourrait disposer d'une clef sexuelle dans sa configuration ?
  • Dans quelle langue, tu nous causes, là ?
  • Franchement, je suis d'avis que chacun voye midi à sa porte ! Je ne vais pas commencer à spéculer sur la sexualité des uns et des autres …
  • C'est bien ce que je dis, c'est un truc de l'extrême droite politique de vouloir éclairer les alcôves des hommes et femmes publiques pour dire que cela ne serait pas catholique ou jouissance agrée ISO ou …
  • En parlant de « jouissance agréée ISO », j'ai été étonnée d'entendre récemment une journaliste femme soit Eve ROGER d'Europe 1 ( http://www.europe1.fr/emissions/tout-terrain/tout-terrain-300917-3450716 )défendre la prise q uotidienne de la pilule par les femmes au nom du confort que cela leur aurait apporté.
  • Et tu n'es pas d'accord avec cette façon de voir les choses ?
  • Ah, ben , pas du tout ! La pilule apportait du confort dans la vie … des mecs ! Les filles ne tombaient plus enceintes, elles étaient réglées comme des pendules soit des mécaniques réglées de l'extérieur ! C'était tout bénéf pour les mecs ! Par contre les filles avaient un rapport tronqué avec leurs corps qui ne pouvaient plus rien leur dire de particulier et de personnel !
  • C'est exactement cela, « réglées de l'extérieur » par le corps médical qui avait remplacé le corps éclésiastique dans la gestion des corps des femmes !
  • Je crois que la meuf journaliste soit Eve ROGER défendait en fait l'idée pratique que, joint à l'intervention sur le cycle hormonal pour la contraception, tu pouvais régler des trucs qui y étaient liés comme l'acné, les douleurs pendant les règles, etc..
  • Ouais, mais dans ce type de raisonnement, la coke c'est bon, parce que quand j'en prends, je suis extra lucide...
  • ...Tu te crois extra-lucide... ce n'est pas pareil …
  • Je me suis toujours demandé si Eve ROGER était la femme, la sœur, la cousine ou la femme du frère ou d'un cousin de Patrick ROGER.
  • Pour ce que j'en sais, pas du tout, elle est la petite nièce de Ginger ROGERS mais a francisé son nom pour ne pas être poursuivi par les paparazzis.
  • Ah, ouaaaais.....
  • C'est qui les papas rassis ?
  • Maria TréBEN recommande de boire un litre de tisane d'ortie par jour contre l'acné et de se tamponner le visage avec du vinaigre de raifort, (soit du raifort rapé mariné dix jours dans du vinaigre de vin puis laissé dedans) et de laisser agir dix minutes...
  • C'est bon, la tisane d'ortie ?
  • Moi, je mélange les orties séchés avec du thé vert et un peu de menthe, je trouve cela bon, c'est fort mais il faut sucrer ..
  • Tu as de l'acné ?
  • Euh, non, je prends des thés avec des orties pour lutter contre la fatigue.
  • La fatigue d'être soi ?
  • Oui, voilà, c'est cela, la fatigue d'être soi et aussi tous les autres en même temps.
  • Ouais, enfin je vous rappelle que Maria TREBEN préconise aussi de boire de la tisane d'ortie en cas de mauvais résultats scolaires, alors …
  • C'est qui Maria TREBEN ?
  • Ben, en fait, c'est une autrichienne qui a écrit un bouquin en 1978 ou 1980 et dont j'ai trouvé une traduction française dans sa dix-neuvième édition pour deux euro dans une foire à la brocante. Je ne savais pas du tout qui elle était et j'avais surtout l'impression d'avoir acheté le livre d'une dingue qui parle de Dieu et des pouvoirs de guérison, l'ouvrage est titré « la Santé à la pharmacie du bon dieu », mais bon, il s'y trouvait des informations sur les plantes simples que tu trouves dans la nature et sur les façons de les préparer en tisane, pommade, décoction etc, informations qui m'intéressaient... C'est en me baladant dans des magasins bio que j'ai pu voir que cette « dingue » était en fait une référence, tu peux trouver par exemple des « élixirs du suédois » certifiés selon la « recette de Maria TREBEN » …
  • Je crois qu'elle est aussi abondamment citée aussi sur le web.
  • Et quel rapport avec le sexe ?
  • Ben, le sexe c'est un truc de dingues, non ?

MELENCHON vous trompe ! Il n'y a pas que le quinoa dans la vie ! Il y a aussi le sarrazin et le millet qui coûtent quasiment deux fois moins cher !

la bouche d'ombre [cadet roussel a trois maisons]

Un vieux proverbe toujours d'actualité au XXIe siècle : Abondance de biens nuit.

Tata YOYO nous parle de politique industrielle :


« C'est beaucoup plus intéressant de vouloir construire des géants industriels européens plutôt que de vouloir nationaliser des entreprises d'envergure mondiale. Dans le temps, soit à une époque que les digital native auraient bien du mal à imaginer, grosso modo le XIXe siècle, la France toute seule avait pu bâtir des géants industriels d'envergure mondiale parce que le marché mondial n'était pas libéralisé et que la France (comme la Grande-Bretagne d'ailleurs) bénéficiait des marchés protégés de ses colonies, poil au zizi.  Un peu d'envergure pour le XXIe siècle, que diable ! Soyons de notre époque ! Oui, à une politique industrielle européenne afin d' être à la hauteur des problèmes, des défis et des zizis ! »


- euh .. à hauteur de zizi, ce n'est pas trés grand, non ? 
- tu veux dire dans l'espace euclidien ce n'est pas trés haut c'est cela ? 
- euh ...