mercredi 7 décembre 2016


sans titre #88 ou ce doux brouhaha par manuelle-yerly

les questions qui se posent : si Alep est Troie, qui est Agamenon ?


interlude 2 par manuelle-yerly

Les questions qui se posent : Si Nikos ALIAGAS se promenait enfin en string sur les champs Elysées afin d'honorer sa promesse faite en 2014, les audiences de toutes les émissions d'Europe 1 augmenteraient-elles significativement (x2,5 par exemple) ?


- Moi, je dis que cela vaudrait le coup d'essayer pour voir ! 
- Mais est-ce que Nikos ALIAGAS peut, par exemple, se promener sur les Champs Elysées avec un string qu'il porterait sous son pantalon ? 
- Ben, Il a promis de se promener en string sur les Champs, il n'a pas promis que tout le monde le verrait se promener en string sur les champs Elysées, donc il peut tout à fait se libérer de sa promesse en se promenant sur les Champs Elysées avec un string sous son pantalon.  
- Et par la même occasion, il nous libérerait nous aussi,  nous autres qui l'avions entendu faire cette promesse et qui y avions cru !
- Bref, c'est bientôt Noël ... Où est-ce que cela se trouve, des strings pour hommes ?  

mardi 6 décembre 2016

tentative de guérir Michel POLNAREFF de son rhume

Forum politique.

  • t'en as pensé quoi du discours de Manuel VALLS présentant sa candidature à la candidature de la présidature depuis la bonne ville d'EVRY en date du 05 décembre 2016 ?
  • Je l'ai trouvé un peu long, un peu comme le premier film d'un réalisateur de cinéma qui essaye de mettre toute ses idées en une seule fois et cela fait trop... J'ai bien aimé l'idée de parler depuis une ville où VALLS a été longtemps maire et où apparemment il est apprécié pour ce qu'il y a fait et réalisé. Cela donne un ancrage dans le réel et c'est important de montrer que celui qui nous parle n'est pas un charlatan qui parle dans le vide...
  • Ce qui est agréable avec VALLS est qu'il ne se prend pas pour un Dieu ou un messie comme MACRON, mais il se situe bien comme un humain parmi les humains. Il a l' air sincèrement habité par l'idée qu'il peut réaliser et mener une mission qui dépasse sa personne. Espérons qu'il soit bien entouré et qu'il ne se fasse pas avoir par les publicitaires et les sirènes.
  • Ouais, il a utilisé l'expression « Evry, une ville où l'on se parle avec franchise » et cette idée de parler politique depuis un endroit où on peut se parler avec franchise est intéressante.
  • Je ne comprends pas.
  • Ben, par exemple, tu as bien vu les esclandres qu'a pu déclencher Donald TRUMP en politique internationale ! Le mec qui ne comprend pas pourquoi il ne parlerait pas avec la présidente de Taïwan qui lui achète des armes, dit-il …
  • Cela, ce n'est pas de la franchise, c'est de la gaminerie ! Je ne suis pas d'accord avec toi. Les relations internationales ont inventé la diplomatie pour éviter la guerre. L'usage du français, langue souple et légèrement ambigüe était le signe d'un raffinement permettant une coexistence pacifique alors que l'anglais, se voulait une langue précise pour mieux écrire les contrats de commerce. Du moins c'est ce que j'ai appris et compris.
  • Ouais, enfin, aujourd'hui, tout le monde parle anglais pour tout !
  • Global english, it's different ! L'anglais est aussi une langue raffinée mais dans sa littérature pas dans les contrats de commerce.
  • Le monde commercial parle aussi mandarin …
  • Ou arabe, non ?
  • Et alors ?
  • Ben, c'est moins facile de trouver des apparences d'accord permettant des équilibres.
  • T'essayes de nous refaire le coup de la Tour de Babel ou quoi ?
  • Je crois que vous vous trompez. Aujourd'hui, le monde est technique, par conséquent il ne peut pas être diplomatique. C'est cela qui m'a légèrement déçu dans le discours de VALLS mais il peut évoluer. La société est aujourd'hui majoritairement technique, nous ne vivons plus dans un monde littéraire. La littérature est utilisée par les publicitaires. C'est aussi pour cela qu'elle peut être utilisée contre eux. Mais du point de vue politique, le monde est technique. IL s'agit moins d'être lyrique que d'être pratique. Dans son discours, il y a des parties justes où il parle depuis son expérience et depuis sa personne et son histoire et puis il y a des bouts issus du goulbigoulba story telling publicitaire qu'essayent de nous faire avaler les personnes qui ont intérêt à nous le faire avaler... Mais bon la situation d'un seul homme se présentant pour diriger un pays est tellement romanesque que l'on ne peut que lui pardonner ce gros panneau...
  • C'est bien joli tout ce que vous racontez mais, même si le discours de VALLS était long, comme l'on fait remarquer des commentateurs il n'y avait pas le moindre début de projet de gouvernement, or la France est un pays endetté.
  • Mais qu'est-ce que c'est une société technique ?
  • Ben, tu vois bien que nos sociétés gèrent de gros mécano comme la sécurité sociale, l'Education nationale, la police nationale, etc.. C'est important que ces meccano soient étudiés et analysés de façon scientifique et non pas romantique à la MONTEBOURG afin de les améliorer. D'une façon générale, il faut que l'argent public soit mieux utilisé et c'est là qu'interviennent les choix politiques : plus d'argent pour les hôpitaux, et tempérance dans les salaires dans les lieux dits culturels ou audiovisuels me semblent des principes émanant d'une sensibilité de gauche politique.
  • Or la gauche politique dite de gouvernement a jusque là joué le jeu des clientèles, flattant et aspergeant les milieux dit culturels d'argent qui en retour influençaient les profs qui pourtant n'en « croquaient pas » et aussi toute la classe moyenne qui a le rêve chimérique d'un monde cultivé et raffiné où personne ne se ferait enQler, bref un monde où personne ne jouit... Je pense que Manuel VALLS ne fait pas partie de cette clique là, je peux me tromper, je veux parler de ces sortes de cryptofascistes qui se font passer pour des aristocrates porteurs d'un supériorité intellectuelle et morale pour profiter de l'argent issu du labeur des autres.
  • Des tartuffes.
  • C'est une vision personnelle.
  • C'est une vision du réel ! Nous en revenons toujours à la même question : d'où vient la richesse ? Quand des messieurs ou des dames propres sur eux se disent de gauche et parle d' « un monde libéral dur avec les faibles » ils sous entendent que le monde libéral est bon pour les forts... Je suis désolée mais c'est une vision sociale fasciste : Le monde libéral récompenserait les forts et les faibles souffriraient. Or cette représentation est fausse, complétement fausse. Le monde social n'est pas une seconde nature où les humains doivent trouver leur place. Le monde social est organisée pour quelques personnes en profitent pendant que les autres devraient trimer et crever pour servir les intérêts et la jouissance de ces quelques crétins... Il n'y a là aucune force ou faiblesse en jeu. Est-ce que j'adhère à cela ou non ?
  • Je ne comprends pas.
  • Par exemple, l'école. Est-ce que l'école doit former des citoyens et des individus conscients, responsables et émancipés ou de la chair à entreprise policée par du management intrusif et fasciste ? Est-ce que l'école doit former les individus à respecter, connaître et faire partie pleinement de la nature ou d' être des dupes de l'industrie agroalimentaire et cosmétique ?
  • Donc, pour toi, le monde libéral est généreux avec les crétins, c'est cela ?
  • Tu te rends bien compte que tous les mots sont minés. Je suis, bien sûr, pour un monde « libéral » mais bien souvent, ce qui nous est montré comme du libéralisme économique est en fait un système économique quasi mafieux. Si le monde était vraiment libéral, nous n'en serions pas là !
  • Pourquoi ?
  • Parce que dans un monde vraiment libéral, les OGMs n'existeraient pas, personne n'aurait pu asservir des populations à être des quasi esclaves salariés pour produire un tas de merdres dans personne n'a vraiment besoin, etc... Pour que le monde soit libéral, il faut que le monde entier et chaque pays soit démocratique, sinon cela est toujours biaisé et faussé parce que les petits et gros malins iront toujours faire leurs basses œuvres dans les dictatures pour ensuite faire les beaux et les bons dans les démocraties tout en ramassant la mise.
  • Genre le scandale de la production des i-phones chez FOXCON, c'est cela ?
  • Voilà.
  • Cela me fait penser que j'ai fait un rêve horrible.
  • C'est-à-dire.
  • J'ai rêvé de mecs et de meufs en blouse blanche qui entourait un bébé et disaient que cela faisait cinq ans qu'ils y travaillaient.
  • Et ?
  • Ben, je pense que quelque part, des scientistes ont réalisé un clône.
  • Ton rêve est peut-être une métaphore. Des personnes ont travaillé pendant cinq ans à la naissance de quelque chose qui advient.
  • Ou tu as vu dans ton rêve à des images d'un film en train de se tourner ou déjà passé à la télé ou des phrases d' un scénario de film qui circule et auquel ton esprit aurait eu accès, etc, blabla.
  • J'espère que vous avez raison.
  • Et pourquoi cela ne serait pas un bien de faire des clônes ?
  • Parce que précisément politiquement le monde n'est pas prêt !

    (à suivre)

lundi 5 décembre 2016

un chat numérique ne miaule pas sur facebook


sans titre#89 ou les pelouses en France comme... par manuelle-yerly

Spécial dédicace pour MARCEL GOTTLIEB, grand artiste philosophe du XXe siècle :

TD « jogging d'entretien de l'esprit critique. » : aujourd'hui lecture de l'éditorial de Laurent JOFFRIN paru dans Libé daté du samedi 3 et dimanche 4 décembre 2016, (extraits suivi d'un forum)




« […] Le blairisme fut efficace en son temps mais il s'est perdu en s'accommodant trop bien des tares d'un système libéral dur avec les faibles. Il est dépassé.  »
LE quoi ? Nous croyions qu'en 2016, plus personne n'était capable d'employer sérieusement ce terme de « blairisme » ! Déjà, à l'époque cela ressemblait à une gentille méchante farce « je fais du libéral pour la gagne mais comme je fais partie du Labor Party alors je fais passer tout cela pour une nouvelle doctrine de gauche politique » mais en 2016, tout le monde sait que Tony BLAIR travaille aux dernières nouvelles pour JP MORGAN ! Je veux bien que des personnes comme Karl MARX et sa sœur ENGELS ou LENINE aient élaboré des doctrines d'économie politique basées sur des conceptions en philosophie politique qui leur étaient propres, ce pour quoi il est possible de parler de marxisme, de léninisme mais alors le blairisme, le sarkozysme, le hollandisme … et pourquoi pas le duchampisme, le picassoisme, le claude françoisisme, le sollersisme, le ernottisme, le topaloffisme, le joffrinisme, etc...
« On attend bien plus [que le blairisme donc !] aujourd'hui d'une gauche réaliste dont le premier devoir est de percevoir la détresse qui frappe la classe populaire. »
Euh … Comment dire ? …. Peut-être même que ce qui est (était) attendu des uns et des autres qui galèrent ou vivent chichement dont il n'est pas sûr qu'ils forment une catégorie sociale homogène mais partagent des horizons quant à leurs pouvoirs d'achat, leurs conditions de travail et leurs places dans la production et le partage des richesses, etc., blabla, Peut-être même que ce qui serait (aurait été) attendu par LES catégories dites populaires de la part des politiques, hommes et femmes, se situe carrément au delà des portes de la perception de leurs détresses mais bien du côté de l'action et de la régulation !!!
« Un projet de société clairement distinct de la régression conservatrice promise par François FILLON, des réformes qui ne soient pas des sacrifices, un refus de l'alignement sur l'orthodoxie agressive qui sert de bréviaire aux classes dirigeantes. »
Donc en fait, si j'en crois ce que raconte Laurent JOFFRIN, les mecs et les meufs de la gauche politique en responsabilité viendraient à peine de prendre conscience en décembre 2016 de la raison pour laquelle ils et elles avaient été élues en 2012 et des attentes de leurs électeurs  !!!! Mais où sont donc passées les avant-gardes politiques ? !!!! Par ailleurs, nous avons remarqué que pour le terme de « classes dirigeantes », le pluriel coule de source pour la plume de Laurent JOFFRIN contrairement à « classe populaire » où la pluralité semble inconcevable  ! Techniquement le terme de « catégories sociales » nous semble plus adéquat, les « classes sociales » renvoyant à l'affrontement entre deux classes sociales, celle qui bénéficie du système de production de richesses et celle qui y est exploitée, affrontement dialectique qui crée le mouvement de l'histoire vers leur dépassement. Mais peut-être cette représentation vaudrait d'être réactualisée !
«  Une primaire civilisée et élargie qui réunisse tout le monde derrière le vainqueur. »
Bref un bon gros processus dispositif blabla tarte à la crème chargée de créer de l'ordre dans le désordre et surtout de conquérir le pouvoir par des personnes soutenues par une armée bien disciplinée... Il ne s'agirait certainement pas de faire avancer des idées et de les diffuser auprès d'individus responsables et libres quoique solidaires et égaux, etc, blabla...
« Un programme qui rende à la gauche démocratique son identité. »
Ah, bon, parce qu'elle l'avait déjà trouvé ??? Hormis chez les anarchistes, où s'expérimentent DES possibilités de vivre à gauche démocratiquement, je ne connais pas L'Identité de LA Gauche Démocratique … Est-ce que, pour commencer, introduire un peu de pluriel dans les idées et les façons ne permettrait pas aux individus se percevant plutôt à gauche politiquement de mieux respirer ?
« Bref, un sursaut qui procure un début d'espoir à tous ceux qui croient encore le progrès possible. »
LE progrès de quoi ? De la médecine ? Des bénéfices des laboratoires ? De l'éducation ? Des bénéfices des industries culturelles ? De la vie en commun ? Des bénéfices des industries relationnelles ? Du respect de l'environnement ? Du green business ? Etc, blabla.


Forum après le TD, au café :
  • être toujours obligé de critiquer tout ce qu'on lit, c'est épuisant.
  • Mais c'est difficile de faire autrement...
  • Je ne suis pas d'accord : Il arrive parfois de lire des choses magnifiques et puissantes dans les journaux. Dans le Libé de ce week-end sur lequel nous avons travaillé, il avait une interview de Jean MAULAURIE « Il faut sacraliser l'Arctique, sinon nous allons le payer. » J'ai trouvé ce qu'il disait très beau et libérateur !
- Je crois que tu te trompes, Jean MALAURIE en fait dit surtout que sa mère était une personne plutôt froide et que par conséquent c'est en allant aux Pôles qu'il avait pu se réaliser, en retrouvant les conditions « climatiques » de sa toute petite d'enfance, de l'enfouissement de son être.
  • Et donc ? Qu'est-ce que tu essayes de me dire ? Que nous sommes conditionnées par notre petite enfance et qu'il n'y a pas moyen d'y échapper ?
  • Non, mais nous partons d'un point de départ, nous n'apparaissons pas dans le néant mais quelque part au travers du monde de nos parents.
  • Et toi, ta mère, comment était elle lorsque tu étais petite apparaissant ?
  • Ben, je crois qu' elle écoutait la radio. Je sais qu'enceinte de moi, elle avait eu une sciatique et s'était sentie déprimée, ma mère allait avoir trente ans, ma naissance semblait perturber le monde idéal formée par mon père, ma mère et ma sœur. A mon sens, je ne faisais qu'anecdotiquement briser le voile de leurs illusions, qui se serait dissous de toutes les façons, même sans mon arrivée. C'était plus facile pour eux, c'est-à-dire surtout ma mère et ma sœur, de penser que c'était à cause de moi. Enfin, c'est que j'ai plus ou moins compris de ce qui avait pu se passer aussi mais pas que comme cela. C'est ma façon d'avoir compris. Je ne dis pas avoir raison. C'est juste une facette d'une surface beaucoup plus grande ou beaucoup et rien se passait en même temps.
  • Et qu'est-ce qu'elle faisait, ta mère ?
  • Hormis s'occuper de la maison et de ma sœur, elle faisait les trucs que faisaient les femmes de cette époque : club de lecture et réunions tupperware. Elle écoutait la radio et des disques. Je suis née en avril 68, ensuite c'était mai.
  • Pourquoi tu nous racontes ta vie, nous n'en avons rien à secouer !
  • Ce n'est pas moi, ce sont d'autres personnes qui essayent de la raconter à ma place pour me caser.
  • A mon avis, ce n'est pas un café ici, mais un asile de dingues !
  • De dingodossiers, oui !

samedi 3 décembre 2016


ne pas se trouver sous le sabot d'un cheval par manuelle-yerly


un peu de musique pour la route : https://youtu.be/Gq953gxmUAc

Blague nulle : Gérard DAVET et Fabrice LHOMME vont-ils poursuivre dans les cinq ans à venir leur interview géante de François HOLLANDE afin d'établir le second tome soit « un ex-président peut dire cela » et apporter ainsi un document anthropologique complet sur l'expérience d'un être humain d'être président de la République Française puis de ne plus l'être ?

François HOLLANDE en renonçant à briguer un second mandat présidentiel auprès des Français réalise en 2016 ce que François MITTERRAND aurait du faire en 1988. Bravo, monsieur ! Et au revoir ! 1988 et « la tontonmania » ou quand le marketing avait pris le pouvoir en politique (et les électeurs pour des neuneus). Ainsi, en décembre 2016, il devient même possible d'imaginer le Parti Socialiste Français sortir de la malédiction du Congrès de Rennes.



Pour aller plus loin, notre forum « Renoncer à Quoi ? À Tout ? à toi ? À l'Oie ? » :
  • De toutes les façons renoncer, c'est un truc à la mode.
  • C'est une mode lancée par le pape Benoït XVI, non ?
  • Il me semble qu'avant il y avait eu Fidel CASTRO.
  • Mais là, vous nous parlez de vieux, c'est normal de renoncer quand t'es vieux. ..
  • Ben, ni Jean-Paul II ni BREJNEV ne l'avaient fait...Pape et Dictateur de gauche, ce sont des jobs à contrat à durée éternelle... Y renoncer, même à plus de quatre-vingt balais, est un acte significatif …
  • Ouais, ensuite t'as eu aussi Hedi SLIMANE, Jean- Jacques GOLDMAN, et j'en oublie...
  • Vous dîtes n'importe quoi, Hedi SLIMANE avait des problèmes avec l'actionnaire d'Yves Saint-Laurent soit peut-être ARNAULT Bernard, GOLDMAN en avait marre de ne plus savoir quoi écrire à propos des pauvres qui viennent retirer de la bouffe aux Restos du Coeur...
  • Non, mais nous, nous écrivons les légendes, l'histoire que les gens font sans savoir qu'ils la font, les histoires qu'il faut croire à fond pour que les espoirs ne touchent pas le fond,
  • Tontontaine et tonton.
  • Bref, vous écrivez les histoires que les parents peuvent raconter à leurs enfants sans être soupçonnés d'être de gros salauds égoïstes de les avoir mis au monde dans un monde pareil...
  • A peu près...Ce n'est pas aussi simple, il y a aussi beaucoup de vrai dans ce que nous racontons mais il est souvent enseveli sous une tonne de poussière grise d'un monde qui s'est effondré depuis longtemps.
  • Avec les Twins towers, c'est cela ?
  • Je crois, à ce propos, que le prochain qui va renoncer c'est Donald TRUMP. Le mec, dans un éclair de lucidité, va comprendre que cela l'excitait de se faire élire, qu'il aime faire des coups et des affaires mais que présider les Etats-Unis d'Amérique du Nord pour de vrai, franchement c'est un boulot à coucher dehors, soit à Washington...
  • Bon, les paris sont ouverts... Quant à nous en France, maintenant que SARKOZY et HOLLANDE peuvent réfléchir à un projet de grandes vacances de la vie publique française, que cela a apporté d'un coup une grande bouffée d'air frais sur la scène politique française et qu'il va être possible de refermer et la tombe du Général De GAULLE et celle de François MITTERRAND, il s'agit maintenant de pousser la LE PEN hors du champ pour essayer peu ou prou de terminer le tableau ...
  • Cela, c'est la justice qui s'en occupe avec l'affaire des remboursements des frais de campagne électorale des candidats Front National aux éléctions législatives de 2012 gonflés systématiquement dans des montages de contrats avec le micro parti JEANNE et les candidats...
  • Bon, alors nous aussi, nous pouvons partir en grandes vacances,
  • Presque, presque...
  • Comment cela ? C'est quoi, notre convention collective, y en a marre ! Je veux voir le patron !
  • Quoi çà ? C'est quoi ce concept de patron ?
  • C'est le truc en papier que tu utilises pour découper le tissu et te coudre un vêtement.
  • Et en quoi voir un bout de papier va t'aider dans ton problème ?
  • Ben, la convention collective est peut-être écrite dessus …
  • Mais pourquoi tu veux t'habiller, je croyais que tu étais toujours toute nue d'où la difficulté de te trouver !
  • Mais tu crois parler à qui ?

jeudi 1 décembre 2016

Ce conte du soir peut faire office de conte de Noël.


conte du soir, suite du conte de l'après-midi par manuelle-yerly

Forum « probablement, le plus naze d'entre nous » :




  • Ouais, j'aime bien cette femme parce qu'à ma connaissance c'était la seule qui avait dit publiquement à une université d'été qu'il fallait faire l'inventaire du gouvernement JOSPIN pour comprendre ce qu'il s'était passé aux élections de 2002 alors que JOSPIN parlait comme une jeune vierge éconduite avec un fond de sanglot dans la voix. Bref à ma connaissance ce débat sur l'inventaire des années JOSPIN n'a pas eu lieu, le discours officiel est resté que JOSPIN et son gouvernement avaient fait un super boulot et que les français n'avaient rien compris et étaient des ânes, etc.. Puis ensuite HOLLANDE a été désigné comme candidat du PS et des radicaux et 2012...

  • Je n'ai aucune envie de parler de HOLLANDE, probablement le plus naze d'entre nous. Ce que je voulais dire, c'est que LINEMANN est intéressante, je voterais bien pour elle aux primaires de la gauche mais il y a un préalable qui me semble indispensable pour les participants de cette primaire.
  • Lequel ?
  • Ben, c'est bien joli d'organiser une primaire et ce sera sympa d'entendre à nouveau des discours bien à gauche comme celui de LINEMANN, cela fait chaud au cœur, mais pourquoi cela ne serait-il pas une nouvelle pantalonnade comme en 2012 ? Un candidat sera désigné, il ou elle dira des trucs de gauche et une fois élu fera une politique de droite, non ?
  • Et donc ce serait quoi le préliminaire aux débats de la primaire ?
  • Cela peut-être inclut dans les débats de la primaires mais est-ce que les uns et les autres peuvent nous expliquer pourquoi ce gouvernement de gauche élu en 2012 avec une assemblée de gauche et un sénat de gauche n'a pas entrepris des réformes et une politique de gauche ?
  • Ben, il me semble que nous le savons, non ?
  • Ah, bon ?
  • Ben, HOLLANDe et ses équipes n'étaient pas prêts, il n'avait pas vraiment bossé, il n'avait pas de vision ni de projet et d'une manière générale la gauche politique n'avait pas bossé idéologiquement pendant les années CHIRAC et SARKOZY, se contentant de crier « haro sur le baudet ! » au moindre clapotis...
  • Ouais, parce que, par exemple MONTEBOURG se rengorge toujours avec le « made in France » mais je me souviens que VILLEPIN parlait déjà dans les années 2000 de « patriotisme économique », ce qui est la même chose. Et donc, si les mecs et les meufs de gauche n'avaient pas été des gros thons pendant ces années-là, ils auraient abondé sur l'idée de « patriotisme économique ».
  • Ben, ouais mais « made in France » cela sonne mieux que « Patriotisme économique » ! et toc !
  • OK, mais cela c'est du marketing pas de la politique ! Le marketing habille une idée politique et donc si l'idée politique est bonne pour l'intérêt général mais mal habillée, les uns et les autres peuvent y bosser pour la rendre efficiente et séduisante et non pas attendre près de dix ans pour sortir une formulation efficace ! C'est quand même cela que nous attendons d'un PARLEMENT ! Que les idées circulent et s'enrichissent !
  • Je croyais que la pantalonnade des années HOLLANDE provenait d'une part que la France est un pays endetté, or pour emprunter sur les marchés, il faut plaire aux prêteurs et donc être un bon capitaliste propre sur lui et que, par ailleurs, ces messieurs dames du PS sont devenus de gentils notables de centre droit, ils pensent politiquement comme des personnes de droite et ils ne s'en rendent même pas compte !
  • C'est pour ces raisons qu'il me semble que VALLS est le seul à être crédible dans son projet de gauche de gouvernement. Les uns et les autres le disent de droite, mais ce mec est bien plus honnête intellectuellement qu'eux.
  • JE suis assez d'accord ! Le meilleur moyen de faire monter le FN c'est de continuer à entendre se vautrer dans les médias toutes ces personnes qui tiennent des discours flattant leur bonne conscience en balançant ici ou là deux ou trois tartes à la crème de bonne grosse gauche qui tâche mais qui en fait pensent comme des personnes de droite ...
  • Moi, je dis souvent que comme les monarchistes occupent la place de la gauche politique en France ( ce qui est un comble pour ne pas dire un scandale), je vais voter écolo ! Puisque la DUFLOT est out, voter pour les écolos de JADOT ou RIVASSI cela redevient possible intellectuellement....
  • Bon, nous nous égarons là... Donc, pour résumer, il faut demander aux personnes aspirant à gouverner et se disant de gauche politique de nous expliquer (et de débattre) pourquoi à leur avis HOLLANDE n'a pas fait une politique de gauche pendant son quiquenat et donc de nous expliquer ( et de débattre) pourquoi cela serait différent dans leur cas, c'est cela ?
  • A peu près.
  • T'as quand même des personnes qui pensent qu'HOLLANDe a fait une politique de gauche !
  • Ouais, ben ceux-la devrait relire George ORWELL ! HOLLANDE a gouverné au centre avec une légère coloration homéopathique de gauche politique.
  • C'est quoi une coloration roméo-pathétique ?
  • Je vous écoute depuis le début de ce forum et je ne suis pas d'accord avec vous. Moi, je me souviens bien qu'à la sortie de l'été 2014, t'avais Marine LE PEN qui disait prête pour être premier ministre si HOLLANDE l’appelait sans que personne ne pouffe de rire en criant « à la folle ! ». C 'était le gros bordel et HOLLANDe était un nain dont tout le monde se moquait, le mec n'avait aucune envergure. Alors bon, ensuite il y a eu les attentats en janvier, VALLS a assuré, puis aux attentats de novembre 2015, HOLLANDE l'a copié. Et en Juillet 2016, HOLLANDE était à peu près au point dans son rôle, c'est-à-dire quatre ans après son élection !
  • Ouais, enfin, nous sommes tous quand même plus ou moins à danser dans une grande ronde où tout le monde copie tout le monde...
  • D'où la nécessité de partager les richesses et d'être de gauche politique...
  • Moi, je suis assez d'accord, HOLLANDE, dans une autre vie, a dû être une tique. Il était une tique sur le corps de SARKOZY, il essaye d'être une tique sur le corps de VALLS et essaye d'atteindre FILLON.
  • Vous vous rendez compte de ce que vous dîtes ?
  • DELEUZE dit que les tiques le fascinent, cette vie amorphe qui empoisonne et peut tuer des animaux bien plus gros et energique qu'elle...
  • Et donc pour ôter une tique, il faut la coincer dans un tire-tique et tourner jusqu'à ce que la tête cède.
  • Tu peux aussi l'ensevelir sous de la terre de Diatomée !
  • C'est assez technique.
  • Tech-nique,ouais.
  • Toutes ces conversations pour finir par voter POUTOU ! Je vais aller remuer le fumier, c'est plus utile.

LES QUESTIONS QUI SE POSENT : Si François HOLLANDE est entré en campagne présidentielle, peut-il être encore président ? Parce que bon, essayer de tuer ses adversaires et de son camp et des autres camps sans même s'être déclaré candidat à la primaire de son camp ...C'est ce qui s'appelle être un gros lâche naze qui se croit malin. (Ceci était un message de la statue du COMMANDEUR.)

LES QUESTIONS QUI SE POSENT : Erik EMPTAZ, du Canard Enchaîné, a t'il un livre de conversations avec François HOLLANDE sur le feu ou s'est-il juste fait hypnotisé avant d'écrire son dernier éditorial de plat valet dans l'édition daté du 30 novembre 2016 ?


  • C'est quoi un plat valet ?
  • C'est une carte à jouer.
  • Moi, non plus je n'ai vraiment pas compris cet édito : des frictions entre président de la république et premier ministre, il y en a eu tout le temps au cours de la Ve République : De Gaulle/ Pompidou, Pompidou/Chaban ou Giscard je ne sais plus exactement, Giscard/Chirac, Mitterrand/Chirac, Mitterrand/ Rocard, Chirac/Jospin, Sarkozy/Fillon, Hollande/Valls, etc...
  • T'inquiètes, c'est du story-telling !
  • Du quoi ? du mental managing ?

blague nulle : Alain Juppé vérifie la solidité du concept d'identité heureuse dans la défaite.