lundi 10 juillet 2017

Forum « las vegas parano »


    • t'en penses quoi de l'affaire PENICAUD?
    • Ben, c'est toujours la même histoire, soit on change vraiment les pratiques de gouvernance, soit on change juste de clan au pouvoir, et bon, pour l'avenir de l'humanité et de la planète, il n'y a pas d'alternative pour parler comme THATCHER, il faut passer à la démocratie économique et politique et donc « se torcher le Q avec les procédures tout en réécrivant le réel et vaguement désigner un bouc émissaire» ne rentre pas dans cette perspective.
    • Cela me fait penser à un film dont j'ai lu une critique qui était parue dans Libé. Le film s'appellait peut-être « History of violence » ou « the day of violence » ou je ne sais plus [a most violent year, 2014, http://next.liberation.fr/cinema/2014/12/30/a-most-violent-year-ascension-au-depart_1171954. Il s'agissait du récit d'une passation de pouvoir au sein d'une mafia peut-être irlandaise à new-york dans les années 80. La fille du parrain a épousé un mec qui a fait des études de commerce, je vous raconte tout cela de mémoire, je n'ai pas vu le film, donc c'est grosso modo, mais c'est intéressant quand même, bref, le beau-fils critique le pouvoir patriarcal du père et parrain, blabla, a des discours pour plus d'émancipation pour les membres de la mafia mais c'est peut-être juste une boite de BTP avec des pratiques commerciales ou de ressources humaines limite, bon, bref, le mec demande plus de respect pour les femmes, blabla, le mec réussit à récupérer le pouvoir mais lui-même est un assoifé de pouvoir, la violence a juste changé de cran et de façon, elle est plus froide que celle des parrains à la papa, elle est plus technocratique mais elle reste une violence exercée par une gestion mafieuse, inégalitaire et irrespectueuse des êtres humains et des communautés.
    • Cela me fait penser à Robert BOURGI, j'ai vu une interview de lui suite à un reportage sur Ali BONGO http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/complement-d-enquete/complement-d-enquete-du-jeudi-6-juillet-2017_2261411.html, et je me disais que le Robert BOURGI, c'est vraiment le représentant des barbouzes et apparentés d'un autre siècle, je suis sûr que les modèles de BOURGI sont « les tontons flingueurs » ! Il doit se rêver déclamer du Michel AUDIARD dans le texte. Bref, ces gens-là ne sont plus du tout contemporain. Les mafieux contemporains se la jouent plus smart humanitaires and friendly high tech !
    • Quel rapport avec PÉNICAUD et la soirée machin à Las Vegas ?
    • Ah, cela je n'en sais rien, cette affaire de Las Vegas (parano) ressemble plus à des petits arrangements entre amis à la bonne mode française de la connivence avec le côté techno contemporain où on commande des audits qu'on shunte ensuite avec un autre rapport éludant le contenu de l'audit, etc.. Si cela peut marcher dans le privé (Cf l'affaire ERON), dans le public, il existe quand même des organes de contrôle qui je trouve marche de mieux en mieux, en tout cas en France.
    • Dans le privé aussi, il y a des gardes fous.
    • Cela dépend : si l'activité est basée sur la folie, les gardes fous ne peuvent pas vraiment fonctionner sans enrayer l'activité et surtout les profits (Cf l'affaire KERVIEL) !
    • A mon avis, ce n'est même pas cela. Il s'agit plutôt d'une situation où les mecs et les meufs qui bossent dans les bureaux et qui passent leur temps dans des réunions techniques et ultra soporifiques, tout d'un coup, organisent un événement, alors ils s'amusent, ils trouvent cela fun et l'agence événementielle les chatouille et les fait casquer sans que les mecs et les meufs se rendent compte qu'ils se font blouser (pour rester poli) et la PENICAUD, elle, a du juste vouloir ne pas gâcher la fête en sur estimant ses pouvoirs de camoufler le truc. C'est comme cela que je vois le déroulement des faits dans le réel.
    • Ouais, mais c'est grave !
    • Ouais, mais je te le dis, ils ont juste été juste ensorcelé par l'agence qui organisait l'événement soit HAVAS ou apparentés.
    • Tu chercherais à produire une plaidoirie pour les excuser que tu ne procéderais pas autrement ...
    • Dans les années 90, j'ai bossé une fois pour un défilé pour une soirée des VRP L'Oréal à Paris. Le grand raout annuel, les mecs se réunissent, les meilleurs vendeurs sont récompensés, il y a des discours à la con sur les performances de la boite blabla ensuite les mecs bouffent et boivent à moins qu'ils ne l'aient fait avant et ensuite, ils vont aux putes. Là, c'était pratique, la soirée était à la CIGALE, donc en sortant les mecs étaient déjà à Pigalle. Nous, nous étions les sous traitants de la boite de com, qui devait être le Public System, pour l'organisation du « spectacle » offert aux VRP soit un défilé de mode. Avant les négriers du Web, il y a eu les négriers de la com ! En fait, si je me souviens bien, c'était aussi une soirée de présentation d'un nouveau produit, une sorte de rouge à lèvres gloss nommée peut-être pulp. Bon, je vous passe les détails, mais nous étions en contact avec deux directeurs commerciaux de peut-être tous les VRP France, il y avait un mec et une meuf, et c'était clair que pour eux, c'était noël, le mec voulait choisir les mannequins, pour la soirée qu'ils présentaient, ils s'étaient fait faire des coiffures punks et se la jouaient à fond. Bon, il y avait eu des histoires parce que ils voulaient des mannequins comme la jeune « nouvelle star Laetitia CASTA » dont personnellement à l'époque, je n'avais jamais entendu parler mais nous avions plutôt un budget pour travailler avec des mannequins second marché ou pas encore côtés, sachant que nous étions embarqués dans ce truc puisque le projet initial était de faire un défilé avec des danseurs, bon, bref, tout cela pour vous dire, que les mecs et les meufs étaient prêt à casquer pour enfin s'éclater dans leurs soirées et décompresser de toutes ces heures sérieuses passées dans des bureaux.
    • Ouais, enfin, faut pas projeter tes expériences !
    • Ben, c'est mieux d'essayer de comprendre le réel au travers de ses expériences qu'au travers de seuls discours théoriques ! Et puis en parler avec d'autres permet de corriges les biais personnels et les angles morts et ainsi les uns et aux autres poursuivent leurs chemins de connaissances en ayant échangés des informations dans une auberge ou à un carrefour. Dans ma façon, Cela est plus intelligent que de prêcher tous (ensemble) un dogme commun ! Mais pour que cela marche sans virus malin, il faut que les uns et les autres se considèrent comme égaux et c'est toujours là que le bas ou le bât blesse.
    • En ce qui me concerne, ce qui m'a fait tiquer c'est la somme à payer pour l'ensemble de la soirée qui a été publiée dans les journaux, mettons la somme X, qui a ensuite été renégocié en X-50 000 dollars hors coût des chambres d'hôtel qui sont facturées séparément 50 000 dollars ! Là c'est vraiment de foutisme-de-gueule non dissimulé.
    • C'est ce que je te dis ! Les mecs et les meufs sont ensorcelés, les folles de Dyonisos leur tournent autour et ils acceptent tous les arguments et ne critiquent pas ce que leur dit l'agence qui organise l'événement !
    • Je te trouve bien gentille avec eux. Les interlocuteurs qui ont représenté l'état dans l'organisation de cette soirée sont des personnes exerçant des responsabilités et engageant de l'argent public, ils n'ont aucune excuse s'ils se font leurrer et ils n'ont aucune excuse s'ils le font consciemment. Ce sont des grandes personnes majeures et vaccinées qui gagnent beaucoup plus que 470 euros par mois !
    • Nous en revenons toujours au même point, soit on change les pratiques de gouvernance et on éradique les mauvaises pratiques, soit on fait semblant pour asseoir un nouveau clan. Je ne crois pas qu'il existe une troisième option.
    • Moi, je suis pour une société d'individus égaux, libres et fraternels. Les organisations claniques ne permettent pas l'émancipation des chacuns et des chacunes.
    • Et moi je suis contre une organisation économique qui exploite les libidos...
    • Laissez la justice faire son travail.
    • Son « travail » ? Lorsque les femmes accouchent, on dit que « le travail a commencé », c'est cela dont tu parles ?
    • Oui, voilà, c'est cela.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire