lundi 31 juillet 2017

Forum « Novice rime avec nos vices, mais s'accordent-ils pour autant ? »




  • Vous en pensez quoi de tous ses commentaires sur la dite inexpérimentation des députés de cette session parlementaire ?
  • Bon, alors, en ce qui me concerne, je trouve que puisque nous avons eu au cours du quinquennat précédent, un président qui a passé cinq ans à s'interroger avec Gérard DAVET et Fabrice LHOMME sur ce qu'est un président, pourquoi pas, pour ce quinquennat-ci, avoir trois cent députés et des bananes qui s'interrogent sur ce qu'est un député.Je trouve cela assez intéressant.
  • Quant à moi et pour ce que j'en sais et en comprends, je dirais d'abord qu'il est une chose sage que le parlement passe à l'ère de la modernité. Il y a toujours eu des députés novices dans les sessions parlementaires. Mais ils étaient chapeautés par les anciens qui les « dressaient » dans les comportements adéquats à avoir ainsi qu'eux-mêmes avaient été chapeautés etc.. Telle une corporation, les députés et leurs pratiques se perpétuaient, bonne pratique et mauvaise pratique ainsi que les scandales récents et futurs le démontrent. C'était un fonctionnement traditionnel, des règles immuables, que personne ne discutait vraiment, etc..
  • En tant qu'être humain de sexe féminin, je tiens à dire que si la tradition peut avoir du bon, quand quelque chose est pourri dans les règles traditionnelles, comme par exemple au hasard « la femme soumise à son mari » alors c'est un enfer pour qui cette règle est discriminatoire, car la tradition n'a pas vraiment de principe, elle est juste opérationnelle et conservatrice.
  • Donc voilà, sous l'effet conjugué de la loi contre le cumul des mandats et de la volonté des français de changer les têtes de ceux et celles qui passaient à la télé pour leur parler de la politique et du politique, nous avons une assemblée presque totalement renouvelée et quasi paritaire. C'est-à-dire que l'assemblée est désormais une organisation moderne, elle doit pouvoir fonctionner avec des nouveaux, et les nouveaux ont le droit d'interroger ces fonctionnements en se demandant si il ne serait pas possible de les améliorer.
  • C'est vrai qu'avant cette session, je n'avais jamais entendu parler du fonctionnement de l'Assemblée. Là, tout à coup, dans les médias, pour ce que j'en sais, les journalistes nous parlent du fonctionnement de l'assemblée, t'apprend des trucs sur comment cela se fabrique, tu vois apparaître dans la lumière tout un tas de monde les huissiers, les administrateurs, les secrétaires de séance, etc.. bref, nous ne sommes plus dans la fiction organisée et mensongère qui ne mettait en scène que des premiers rôles au langage soigné et calibré qui nous parlait de tout et de rien et surtout de très loin pour que çà ne produise rien et que rien ne change ni ne bouge.
  • Ouais, je suis d'accord. Les français voulaient être mieux représentés et là, je trouve que cela marche : tu vois les mecs et les meufs qui se confrontent à leur job, qui ont des doutes, qui réfléchissent, qui font des erreurs , bref qui sont comme toi et moi. Et surtout tu vois l'organisation de l'assemblée, c'est plus démocratique. Et c'est vrai qu'ainsi, il y a tout un côté apparat dans l'assemblée qui paraît totalement désuet et déplacé (comment les huissiers sont fringués, c'est du délire !).
  • Voilà, avec tous ces nouveaux députés, nous ne sommes plus dans un délire de théâtreux obscur avec des arcanes du pouvoir dans les cintres, la scène est ouverte avec les équipes techniques à vue.
  • Moi, je dirais que c'est une sorte de théâtre élisabéthain circulaire, il n'y a ni face, ni envers, il n'y a pas de coulisses. C'est plus sain en démocratie. Bien sûr, ceux qui se voyaient tels des manipulateurs de marionnettes, des démiurges situés dans les cintres et les coulisses le vivent mal, mais bon, la monarchie c'est fini depuis belle lurette !
  • Moi, je trouve cette session extra ordinaire géniale ! C'est un peu comme le pilote de l'anti-House of cards, nouvelle série française partie pour durer cinq saisons !
  • C'est exactement cela. Tout l'apparat et les protocoles de l'assemblée participaient à la mécanique pour impressionner le pèquenot et exercer une autorité. Nous n'en sommes plus du tout là, les uns et les autres malgré tout on fait des études, des expériences sexuelles et personnelles et malgré les fortes propagandes publicitaires et toc-culturelles qui essayent de les décérébrer, les uns et les autres et donc le pèquenot et le pékin moyen vont malgré tout s'intéresser aux réels des débats par delà leurs mises en scène et décors. Nous sommes dans une ère politique qui s'inscrit dans un théâtre des opérations post-SM.
  • M'enfin, faut quand même veiller à ce que la haine soit toujours perdante dans les affaires en cours et leurs déroulements dans le présent, non ?
  • Est-on si sûr que les fonctionnements précédents assuraient qu'elle soit perdue ?
  • Euh ...
  • Donc, les discours sur l'inexpérience de certains députés, comment faut-il les prendre ?
  • Ben, il faut voir qui tient ce type de discours. Un vieux journaliste qui maintenait sa boutique en raison de sa fine connaissance de tous les rouages masqués, blabla, n'y trouvera pas son compte mais il peut acter que cela est une avancée démocratique, s'il est honnête intellectuellement, et s'il est un démocrate convaincu, bien sûr,
  • Ouais, et les jeunes journalistes qui faisaient du copier-coller avec les vieux articles ou qui nous fourguaient des trucs et des machins totalement creux qu'un imbécile ou une grosse nouille leur avait raconté entre quatre colonnes, doivent désormais se creuser les méninges et réfléchir à ce qu'ils ont sous les yeux ! Une totale révolution !
  • Un ancien député pourra avoir ce genre de discours pour se mettre en valeur..
  • Voilà, etc, blabla... Quand tu changes les habitudes ou les façons, ou les personnes, ceux et celles qui tiraient leurs marrons du feu des ou dans les anciens fonctionnements vont râler , mais bon, je trouve que la situation est plus stimulante pour travailler. La modernité c'est aussi l'affirmation de l'égalité et tu n'es un maître que si tu sais discuter de plein pied au même niveau avec les uns et les autres ; Sinon, ce n'est pas grave, nous n'avons besoin ni de maitres, ni de maitresses, puisque nous travaillons les uns avec les autres. Du moins, nous essayons.
  • Je trouve un peu débile ceux qui disent que les députés expérimentés auraient du chaperonner les nouveaux. Un mec comme FERRAND n'est qu'à son deuxième mandat, il ne connait que dalle !
  • Surtout qu'à son premier, il était aussi mandaté par les mutuelles du Mans, il avait du surtout s'inquiéter de connaître les commissions et les machins qui s'occupaient des intérêts des mutuelles, plutôt que de s'intéresser au fonctionnement global et dans les détails de l'assemblée nationale.
  • Hahaha ! Un peu de mauvais esprit nous chatouille ! C'est loin d'être déplaisant.
  • Pourquoi « mauvais » ? Les satyres et les vestales sont-ils « mauvais » ?
  • Je dirais qu'ils ne sont pas complaisants.
  • Voilà.
  • Ha, ben, nous avons avancé.
  • Avancer dans quoi ?
  • Dans la choucroute.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire