mardi 30 mai 2017

Le journal de la femme expérimentale.



Hier ai rangé des papiers qui trainaient dans une boîte : trouvé quelques bonnes idées telles « projet d'études pour branleurs : l'évolution de la représentation de l'acte sexuel chez Gérard de Villiers, évolution temporelle, géographique et des personnages et pratiques. » la crise économique mondiale rend cependant difficile la création d'une chaire d'études pour branleurs et branleuses...
Trouvé aussi ceci « Palme d'or à Maitre CULLIN et Maitre TOBY pour leurs répliques au procès des vols de chefs d'oeuvre du musée de la Ville de Paris (relaté dans le journal LE mONDE daté du 06 février 2017 sous la plume de Franck JOHANNES) : « le viol d'une femme n'est pas plus grave parce qu'elle est belle » et « une œuvre [un tableau] a son destin de chose, ce qui est vraiment sacré, c'est la vie humaine. » ensuite suivait une digression rédigée par ma personne où il s'agissait de « rappeller que le chef d'oeuvre des chefs d'oeuvres et qui les contient tous c'est la planète TERRE qui pourtant chaque jour est saccagée par des délinquants pollueurs très peu poursuivis judiciairement et qui devraient savoir que l'achat d'oeuvres d'art ne les rachètera pas et qu'ils doivent arrêter de polluer. »
trouvé aussi la phrase « je ne savais pas que Picasso avait peint des femmes avec lesquelles il n'aurait pas couché », je me suis souvenu avoir écrit cela en écoutant une émission de radio où un mec des Inconnus racontait que sa mère ou sa grand-mère à moins que sa grand tante avait été peinte par Picasso. Tout à fait le genre de conneries qui s'envoie sur twitter avec un hastag machin mais cela nécessité un forfait téléphonique ou une box internet blabla largement au dessus de mes moyens et puis est-ce vraiment important d'essayer d'ouvrir les yeux à un garçon que l'on ne connait pas sur ce qu'il est en train de raconter à tout le monde soit que sa mère ou sa grand-mère à moins que sa grand tante a couché avec Picasso ?

Trouvé aussi des gribouillis autour de l'idée « j'ai un trou dans le langage » et de l'existence d'une sorte de mur de Planck du langage qui est en fait une sorte de mur d'insultes et de gros mots et où derrière se trouverait la source du langage ou l'origine du langage ou le derrière de … avec une note illisible sur « les paroles gelées chez Rabelais ». puis l'expression tordante «  se suicider sans ses notes » inscrite à la suite de textes illisibles.

Puis retrouvé des phrases d'HEIDEGGER recopiée «  Ce qui donne le plus à penser dans notre temps qui donne à penser est que nous ne pensons pas encore. » « Ce qui nous donne à penser n'est par conséquent en aucune façon institué par nous, il ne nous a pas attendu pour être établi, il ne se présente pas non plus grâce à nous seuls. Ce qui de soi-même donne le plus à penser, c'est selon notre affirmation que nous ne pensons pas encore. »
la puissance de séduction de ces phrases est pour moi abyssale, façon trou noir du cosmos. Mais peut-être sont-ce des phrases de CASTORIADIS, en fait l'auteur n'y est pas précisé.

Et puis cette note restée obscure quoique datée : le 30 mars 2014 :  « ce sont les choucrouteurs. Œuf Pythagoricien. Nouvelle de Pierre mIchon Sur pierro della francesco (Watteau) ».
Et celle-ci non datée « n'y a t'il pas quelque chose de ridicule d'avoir ses règles le jour de Noël ? » question que je ne comprends plus du tout alor que je comprends encore celle-ci « Moshe DAYAN était-il le frère de Josée DAYAN ? ».

Il n'est pas si facile de jeter tous ses papiers en se disant que tout ce qui est inscrit dessus n'a aucune espèce d'importance même parodique...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire