jeudi 18 mai 2017

Forum « Fracture sociale ou différences dans les cognitions (dans les connexions synaptiques) ? ».



  • T'en penses quoi de la fracture sociale entre les ruraux et les citadins ?
  • J'en sais rien, je connais la fracture du tibia, du péroné enfin pas personnellement et je n'y tiens pas, je touche du bois, ensuite est-ce que la société forme un grand corps qui serait fracturé ici ou là avec quelques entorses ? Cette représentation ne me sied pas. Je préfère voir la société comme la grande ronde qui est dansée dans les fest noz,
  • C'est quoi, ces fesses gnose ?
  • Non, des fest noz, c'est du breton, cela doit vouloir dire « fête de la nuit », enfin bref, la nuit venue, les musiciens prennent leur guimbarde et leur biniou et les uns et les autres en rang serré effectuent une danse en trois temps, le pas est simple et se répète à l'infini et tu avances très lentement, et tu vois le reste de la file en face qui avance aussi, de temps en temps et de temps à autre, des uns et des unes sortent alors que des autres et des autressses rejoignent le flux. Donc voilà, pour moi, la danse de fest noz est une bonne représentation de la société, enfin d'une société ouverte qui se porte bien, t'as le droit de sortir à tout moment, t'as le droit de rentrer quand tu veux, les problèmes qui peuvent se poser sont des problèmes liés au rythme, à la fatigue, à l'espace, à la nuit, voilà.
  • J'ai regardé dans le dictionnaire et effectivement fest noz veut dire fête de nuit en breton et le pluriel est festou noz.
  • Ouais enfin, ce n'est pas un ronde de nuit …
  • Non, ce sont plutôt des serpentins dans la nuit...
  • Et donc, dans ta représentation sociale, les exclus sont ceux et celles qui ne savent pas danser...
  • Tout le monde sait danser ! Il faut juste s'y mettre, Il s'agit juste d'effectuer un pas simple tel un pas de bourrée répété à l'infini...
  • Je me souviens avoir entendu à la radio un chef d'une tribu d'indiens de la forêt amazonienne, il était en Europe pour se plaindre d'un projet de barrage et il racontait que dans sa communauté, les traditions se perdaient, « les jeunes ne se maquillaient plus le corps et ne dansaient plus » et qu'il en était triste ; je m'étais dit que, dans certaines parties du monde, la tradition a du bon.
  • Y a toujours eu des danses, même en Occident..
  • Ok, c'est bien gentil, vos histoires de fêtes traditionnelles qui donneraient une meilleure représentation de la société qu'une représentation organique d'un « corps social » avec sa tête, ses bras, ses jambes et ses fractures mais quid des handicapés moteurs ?
  • Et le sexe du corps social , il se trouve où ?
  • Sans oublier l'anus social...
  • Vous avez bien raison de vous moquer : les représentations organiques sont d'inspiration fasciste, enfin c'est ma conviction.
  • A notre époque, avec les exosquelettes, mêmes les cul-de-jatte pourraient s'insérer dans la danse. De toutes les façons, une réprésentation de la société sera toujours imparfaite car ce n'est qu'une représentation !
  • Ouais, j'ai quand même des doutes, de toutes les façons, tu n'es pas allé dans un fest noz récemment, peut-être est-ce devenu de la grosse daube pour touristes …
  • Je ne comprends pas ton aversion pour la daube.
  • Je suis d'accord avec elle, le tourisme est une catastrophe. Par exemple, moi, je me déplace à pied ou en vélo. Ce sont des raisons économiques qui m'ont fait abandonné ma voiture, mais en fait je m'en porte plutôt mieux et je ne peux m'empêcher de me considérer comme l'avant garde social du monde d'après-demain, où chacun et chacune se déplacera à pied ou en vélo, tout en cultivant ses légumes, contemplant son éolienne et ses panneaux solaires, récupérant son eau de pluie, etc.. Bref, je me déplace à pied et en vélo et parfois je croise des « randonneurs » et je ne peux pas les saquer : ils ont des équipements voyants et toujours des questions à la con, ils veulent savoir où le sentier du papillon ou le chemin du perdreau ou comment faire pour rejoindre la V33 ou le GR45, etc.. Je leur demande où ils veulent aller pour essayer de leur donner une direction mais ces imbéciles ne veulent aller nulle part, ils veulent juste suivre le parcours prévu pour les touristes, alors je ne sais pas si c'est cela que tu appelles « la fracture sociale » mais lorsque je leur dit que je ne sais pas du tout de quoi ils me causent, je vois dans leurs yeux de la condescendance pour le pauvre plouc que je suis, ignorant des balises du monde contemporain et je ne sais s'ils lisent dans les miens la pitié que j'éprouve à leur égard d'être incapable de se balader sans carte.
  • Mais n'est-ce pas un très vieux problème déjà exposé par le sieur LA FONTAINE au XVIIe siècle dans sa fable mettant en scène le rat des villes et le rat des champs ?
  • Tex avery en a fait une version en dessin animé si je ne m'abuse...
  • Oui, mais je crois que Tex AVERY s'est polarisé sur la question sexuelle, avec une théorie concernant le désir de l'homme : l'homme désire ce qui est étranger à son monde quotidien. Le citadin va en pincer pour la femme de la campagne alors que le rural va hurler son désir pour la femme sophistiquée et peinturlurée de la ville.
  • Et dans la fable de La Fontaine ?
  • Je ne sais plus.
  • Bon, ben, Je dois avoir cela en stock quelque part, je vais aller chercher le texte. ,
  • Pendant qu'il part au puits voir s'il y trouve cette fable de la Fontaine, je souhaiterais que nous nous essayons à danser une danse de fest-noz.
  • Bonne idée !
  • Mais alors qui pour jouer la guimbarde ? 

    considérations parrallèles : http://next.liberation.fr/culture-next/2017/05/22/faut-il-etre-blanc-svelte-et-nanti-pour-faire-du-yoga_1571318 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire