mardi 15 novembre 2016

Une nouvelle rubrique« La phrase qui tue », aujourd'hui lue dans le journal Libération du samedi 12 et dimanche 13 novembre 2016 : « le tennis français peine à se relever d'un annus vraiment horribilis ».



La phrase dans son flux : 

  • Est-ce que c'est une contrepétrie ?
  • Personnellement, j'aurais utilisé le pronom indéfini « une », histoire d'éviter les confusions possibles si ce n'est pour parler correctement le français-latin...
  • Est-ce que le français-latin est le truc des snobs d'hier pendant que le french-english serait celui des snobs d'aujourd'hui ?
  • Et le french-mandarin celui des snobs de demain ?
  • Vous semblez oublier que la langue française est pour beaucoup de ses mots issue du latin …
  • Mais aussi du grec, du celte, de l'allemand, du gallois, du vieil anglais, etc..
  • J'ai mal à la tête !
  • Moi, je ne comprends pas la phrase qui tue du jour parce que ce n'est pas la forme d'un anus qui empêche de se relever mais bien ce qui a pu se fiche dedans !
  • Ben, dans le cas d'une contrepètrie, cela devient à peu près compréhensible : genre « le pennis français teine à se relever d'un annus vraiment horribilis. »

  • Ah, ouais, et comme je n'ai pas de pénis, je ne peux pas comprendre ... mais que signifie le verbe « teiner » ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire