lundi 14 novembre 2016

Forum « un perroquet sur une lune de saturne sonne l'alarme ».



  • L'actualité internationale, çà craint du boudin, tu ne trouves pas ?
  • Tu veux dire l'élection de Donald TRUMP à la présidence des Etats-Unis d'Amérique du Nord ?
  • Ouais, m'enfin, il y a aussi un mec pas net aux Phillipines, un scandale de corruption en Corée du Sud j'crois, c'est la crise au Vénézuela, au Burundi, au Gabon, en Libye, en Syrie, en Irak, etc, blabla...
  • Et c'est quoi le changement par rapport à ce qui se passait « avant » ?
  • Avant quoi ?
  • Tu me dis que « çà craint » mais cela craint « depuis quand » ?
  • Ouais, bon, t'as pas envie de parler si je comprends bien...
  • Je suis fatiguée de voir et d'entendre des personnes qui se prennent au sérieux. Le monde social est devenu une telle farce et les mecs et les meufs sont encore là à parler et réfléchir comme si une star de la téléréalité ne venait pas de se faire élire à la présidence d'un des pays les plus puissants du monde ! Comment veulent-ils que quiconque puisse prendre quelconque au sérieux ?
  • Ouais, enfin, le mec est aussi un homme d'affaires milliardaire. Ce n'est pas la famille KARDASHIAN, il ne faut pas exagérer non plus …
  • Ben, les KARDASHIAN ne sont pas pauvres non plus, si j'ai bien compris le montant des bijoux assurés volés (volés mais assurés).
  • Ce qui m'a étonné la semaine dernière est que je n'ai ni lu ni entendu des personnes qui auraient dit que l'élection de Donald TRUMP sonnait la fin de la récré, c'est-à-dire il ne va plus être possible de continuer avec un système économique basé sur l'exploitation de la connerie même mondialisée !
  • Qu'est-ce que t'appelles l'exploitation de la connerie ?
  • Ben, l'exploitation de l'économie libidinale ! Moi, je ne trouve pas que la « mondialisation » en soi soit une mauvaise chose, cela peut être bien qu'il existe des collaborations internationales, que les échanges culturels et commerciaux entre les peuples aient lieu, etc, Blabla.. Mais ce que l'on nomme actuellement la mondialisation c'est simplement « je vais faire travailler pour un salaire de misère des pauvres loin de chez moi pour produire, personne ne le saura, dans mon pays, je paye des publicitaires pour raconter des histoires et des sornettes au sujet de mes produits, je mécène deux ou trois bricoles, j'achète de l'art contemporain, je me fais passer pour un mec ou une meuf « bien et smart » et je me fais un max de marges tout en soignant mon image de marque »... Bon je caricature mais à peine.
  • Je ne comprends pas.
  • Il y a plusieurs années, j'avais parlé avec un vieux qui avait un camping près de chez moi qu'il avait du fermer avant sa retraite parce qu'il n'était pas aux normes. Le mec m'avait expliqué que ses enfants avaient fait des écoles de commerce et s'étaient lancés dans un business de production de couches lavables : le fils s'occupait de la production en Indonésie et la fille de la vente en Europe. Quand j'avais demandé au mec pourquoi, ils n'avaient pas essayé de produire en France, le mec m'avait dit que ses enfants avaient fait des études et savaient ce qu'il fallait faire pour réussir et gagner de l'argent !
  • Les mecs et les meufs apprennent dans les écoles de commerce que pour gagner de l'argent, il faut produire dans les pays pauvres  et exploiter les populations ! C'est dingue !
  • Business oblige ...
  • J'ai envie de dégueuler...
  • Donc le problème, ce n'est pas le commerce ou la liberté des échanges commerciaux, blabla, le ver c'est la recherche du profit .
  • La recherche excessive du profit ou la recherche d'un profit excessif
  • Ouais, enfin, moi d'expérience, j'ai appris que tant qu'il n'y a pas de fric, tout le monde se dit de gauche politique et dès que le fric arrive, tu découvres que tout le monde est de droite politique  !
  • Bon, nous en revenons toujours plus ou moins au même problème soit « qu'est-ce que la richesse ? » . Adam SMITH avait écrit sur la richesse des nations en son temps. Nous devrions écrire sur la richesse de la planète actuellement : Les populistes plaquent des discours nationalistes sur des problèmes des territoires abandonnés par les logiques d'easy money mais c'est un peu comme faire une prière à Dieu tout puissant face à quelqu'un qui a une blessure qui pisse le sang pour le guérir …
  • Je ne comprends pas …
  • Lorsque nous parlons de peuples, nous ne parlons pas forcément de nations, nous parlons d'abord de l'idée de personnes vivant dans un même territoire, partageant des espaces géographiques. Il existe une réalité des espaces et des corps.
  • Je comprends ce qu'elle dit. Par exemple, en ce qui me concerne, j'ai étudié pas mal de trucs à l'école sur la colonisation, etc.. blabla mais c'est en vivant dans un village breton touristique que j'ai compris ce qu'était la colonisation ..
  • C'est-à-dire ?
  • Ben, toute l'année, t'as trois pékins et deux tondus qui essayent de survivre dans un territoire quasi vide et abandonné et tout à coup t'as une horde de personnes qui débarquent, qui sont chez eux et toute une armée de valets et de serviles qui leur tournent autour pour les servir et leur prendre leur fric et toi, tu fais tâche dans le paysage. Et au moment où tu trouves cela chouette qu'il y ait du monde et que t'as retrouvé plus ou moins des repères, tout le monde est reparti ! Et tu te retrouves à nouveau dans un territoire désert avec juste des détritus supplémentaires balancés dans la nature !
  • Tu caricatures !
  • C'est pour que vous compreniez la structure du problème ...
  • Donc, si je vous comprends bien, le problème ce n'est pas la perte des frontières, le sentiment de « déclassement », blabla, le premier problème c'est ce que majoritairement nos sociétés ,nos « civilisations » définissent comme « richesses », c'est cela ?
  • Moi, je l'ai déjà dit, le monde où 80% des gens font des conneries au boulot, ensuite vont acheter des conneries au supermarché puis regardent des conneries à la télé, ce monde-là est fini et c'est tant mieux !
  • Ce monde que tu décris c'est celui de la classe moyenne, non ?
  • Mais c'est du pipeau l'existence d'une classe « moyenne » ! Moyenne de quoi ? Cela a toujours été un mirage, c'est juste un cordon sanitaire pour permettre à une classe dite dominante de s'engraisser plus vite...
  • D'où sa disparition plus ou moins en Occident où la « plus-value n'a plus lieu » et son « apparition » dans les pays dits émergents où se réalise « la plus-value ».
  • C'est quoi la plus-value ?
  • C'est un concept, si je me souviens bien, mis à jour par Karl Marx et sa sœur Engels : grosso modo, un ouvrier produit une richesse d'une valeur X mais il recevra un salaire d'une valeur Y, et la plus-value est la différence entre les deux valeurs : X-Y.
  • Moi, j'avais appris que la plus value est la différence entre le temps travaillé et le temps payé.
  • C'est une façon restrictive de dire la même chose.
  • Et la classe moyenne ?
  • Ce sont les Kapos.
  • Tu ne peux pas dire cela.
  • Je vous demande pardon, je suis fatiguée.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire