lundi 28 novembre 2016

Forum « merci de dater et d’apposer votre signature avec la mention lu et compris. »



  • Je ne peux pas m'empêcher d'être choquée par les personnes de gauche qui vont voter à la primaire de droite et signent sans état d'âme un document disant qu'elles sont proches des valeurs de la droite et du centre politique et qu'elles voteront à la prochaine présidentielle pour l'alternance.
  • Pourquoi est-ce que tu es choquée ?
  • Les personnes n'accordent aucun crédit à ce qu'elles signent, elles disent pour « deux euros, je peux payer Sarko ! » et genre « l'engagement que j'ai signé n'a pas de valeur, je me torche le Q avec ».
  • Ouais, bon, c'est la jeunesse ! Moi aussi, quand j'étais jeune, j'étais obligé de mentir si je voulais pouvoir faire quelque chose, je devais mentir pour obtenir un stage, pour avoir un logement, je devais mentir aux uns et aux autres dans les négociations de contrats ou de conditions de bidule-truc pour mon boulot, je devais mentir à celui-ci et celle-là sur ce que je pensais ou ne pensais pas pour ne pas être dans la merdre tout de suite et gagner du temps ou de l'argent, etc.. Bon, en gros je mentais un peu et partout pour me faciliter la vie. Mais bon, à un moment ce n'est plus possible parce qu'à force de mentir un peu, beaucoup, passionnément, ben t'arrives à la folie...
  • Ouais, je comprends ce qu'elle dit, moi j'ai compris ce qu'est la société lorsque j'ai divorcé.,
  • Ben moi, dès mon mariage ! Je m'étais mariée avec mon mec parce qu'il n'avait pas de papiers mais bon, je n 'avais pas plus envie que cela de me marier, bref, je me marie et comme j'ai aussi la nationalité suisse, je dois dire que même si j'ai épousé un homme non-suisse, je veux garder ma nationalité, blabla, et là les choses deviennent compliquées puisque l'ambassade me dit qu'ils vont publier les bans dans ma commune d'origine.
  • C'est quoi la commune d'origine ?
  • En Suisse, l'organisation administrative des personnes ne se fait pas autour de leur lieu de naissance mais de l'origine de leur nom. Le droit du sang prime sur le droit du sol. Bref, dans ma commune d'origine vivent beaucoup de mes cousins et cousines, mes tantes, etc.. Bref, c'est la merdre et l'histoire se répète puisqu'il était arrivé la même chose à mon père, il s'était marié en douce sans le dire à personne et un jour, son frère va au café dans la commune d'origine puisqu'y vivant et un mec lui dit qu'il a vu que son frère qui avait été prêtre s'était marié ! Donc, j'ai du dire à mes parents que je m'étais marié, leur présenter mon mari, etc..
  • Ben, c'était peut-être bien.
  • Je ne sais pas, j'aurais pu leur présenter mon « copain », pas mon mari.
  • Ouais, je comprends, parce qu'une fois que tu t'es mariée, après t'as envie de te remarier, t'as envie d'avoir d'autres maris...
  • Genre Elisabeth TAYLOR ?
  • Ouais, et c'est pas toujours tendance ! Loin de là.
  • Mais quel rapport avec la déclaration de proximité avec les valeurs de la droite et du centre politique, etc..
  • Ben, c'est pareil, ce sont des engagements que tu fais devant d'autres personnes. Ce sont des engagements sociaux. Si tu veux une société qui marche, il faut commencer par te respecter toi-même et donc respecter les engagements que tu prends devant la société.
  • Ouais, voilà, c'est ce que je voulais dire en parlant de ma compréhension de la société à l'occasion de mon divorce : je ne comprenais pas pourquoi nous devions passer devant une juge avec une avocate puisque nous étions d'accord pour divorcer. La juge m'avait alors expliqué que « notre union » avait célébré devant le corps social et que par conséquent nous avions des comptes à rendre au corps social, puis elle m'avait expliqué qu'il fallait vérifier aussi que je ne sois pas sous influence et que divorcer était aussi mon désir. Mais comme me marier n'avait pas vraiment été mon désir …
  • Donc dire « pour deux euros, je me paye sarko » en participant à la primaire de la droite et du centre poliltique de la part d'une personne qui se dit de gauche, c'est ne pas respecter l'engagement pris par écrit de participer à un processus d'alternance politique en faveur de la droite politique, c'est clairement jouer aux malins et ne pas respecter les jeux sociaux, c'est cela ?
  • C'est être exactement comme ce contre quoi elle croit lutter, c'est donner le seul pouvoir au fric qui comme chacun sait n'a ni odeur ni valeurs...
  • Ceci dit, il ne faut pas exagérer ! Nous vivons dans une société où les uns et les autres sont obligés sans cesse de prendre des engagements ceci et des intentions cela, d'accepter des conditions d'utilisation truc, etc...., Et puis le temps s'est accéléré, tu vois défiler des personnes dans les médias qui ont changé d'avis, d'opinions, d'amis, voire même de gueules.. Et soi-même, nous nous rendons bien compte que nous changeons d'opinions sur ceci ou cela, alors bon..
  • Tout est devenu plus volatile.
  • Tout est devenu plus oiseau, c'est cela que tu veux dire ?
  • Ou oiseux ?
  • Ouais, parce qu'enfin, il y a aussi ce truc à l'anglo-saxonne, où le but c'est de te coincer à propos de trucs sur lesquels tu auras été plus ou moins forcée de t'engager et que tu ne pourras réaliser afin de te fouetter, de te casser et de faire de toi un zombie disponible.
  • Oh la ! Et donc la résistance à ces pièges pour paranoïaques est donc d'en avoir rien à fiche de ce que à quoi on peut s'engager par écrit, c'est cela ?
  • Je ne dis pas que cela est dramatique mais pour faire société, il faut que chaque partie y mette du sien ! Sinon, c'est juste un jeu de dupes et de huppes.
  • De mon point de vue, les années 2000 sont une horreur parce que chacun et chacune ne pense plus qu'à sa petite jouissance personnelle et se moque littéralement du reste.
  • Ou ne pense qu'à sa carrière, ce qui de mon point de vue est pire …
  • Ben, c'est pareil, t'as des personnes qui jouissent d'avoir tel ou tel poste.
  • Non, mais cela, je suis incapable de le comprendre.
  • Ben, t'as des meufs qui jouissent de dire qu'elles ont des secrétaires.
  • Est-ce que ce n'est pas plutôt que certains postes vont ouvrir à certaines personnes la possibilité de la jouissance ?
  • C'est-à-dire ?
  • Ben, regarde un mec comme HOLLANDE, est-ce que sans être président de la République, il pourrait baiser des meufs comme la TREIRWEILER ou la GAYET ?
  • Ben, la TREIRWEILER, il l'avait eu baisé avant, et la GAYET peut-être aussi, non ?
  • J'ai vraiment aucune envie de parler de François HOLLANDE, pour moi, il fait déjà partie du passé.
  • A mon sens, vous vous trompez sur les années 2000, celles-ci sont l'apogée des petits malins et cela aboutit sur une grave crise économique qui n'est que le haut de l'iceberg pourri d'une profonde crise sociale, sociétale et mentale.
  • Oh la ! Comme tu y vas...
  • Bon reprenons, pour faire société il faut trouver un équilibre entre engagement social et jouissance personnelle d'où cette idée de la séparation entre le jour et la nuit ? Le jour Apollon, la nuit Dyonisos.
  • Peut-être...
  • Et si je veux jouir pendant la journée ?
  • Et qu'est-ce qui régit la différence entre le jour et la nuit, l'heure ou le soleil ?
  • Et le soir, c'est quoi, c'est le passage entre le jour et la nuit ?
  • Y a pas à dire, le diable est dans les détails ...
  • Moi ,ce que j'ai appris dans la vie, c'est que tout a de l'importance et que tout revient un jour ou l'autre. Les personnes qui ont signé ce papier de déclaration de valeurs sans donner plus d'importance que cela à ce à quoi elles s'engageaient, auront un jour ou l 'autre, sous une forme ou une autre, à se confronter à une situation où elles auront à répondre du fait de s'être affirmées, ce jour-là, devant le corps social auquel elles appartiennent, proches des idées de la droite politique et du centre...


  • Moi, je crois que vous faîtes beaucoup de bruit pour rien ! De toutes les façons, même les personnes de la gauche politique veulent une alternance à la tête de l'Etat et en étant de gauche tu peux être proche du centre …
  • Ben, « Beaucoup de bruit pour rien » c'est un peu la définition de la bonne baise, c'est au moment où tu crois qu'il n'y a plus rien, que cela devient une truc énorme qui te fait hurler de plaisir.
  • Mais de quoi tu parles ?
  • Ben, du rapport.
  • ????
  • « Beaucoup de bruit pour rien », Ce n'est pas plutôt le titre d'une pièce de Shakespeare ?
  • Le titre en anglais c'est « much do about nothing » et, dans mon souvenir, cela parle effectivement d'une femme qui a peur de jouir mais je peux me tromper.
  • Moi, je crois que toute notre conversation tourne autour de cette question : la fin justifie t'elle les moyens ?
  • Pourquoi la faim ?
  • Moi, je crois que la vraie question que personne n'ose aborder serait du genre « le social n'est -il pas un gros mensonge ? »
  • Ben, en général, est utilisé le mot de « fiction », pour ôter la dimension morale et garder la possibilité effective...
  • Je suis larguée...
  • Par qui ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire