jeudi 17 novembre 2016

Forum « As-tu déjà gouté un macaron au parmesan ? »

  • Parfois, j'écoute la radio et j'entends des trucs et des discours et j'ai une impression forte non pas de déjà-vu mais de « remake » ou « revival ».
  • Ouais, « le monde a changé » maintenant, on passe du AC/DC en bande sonore pour augmenter le rendement et exciter les travailleurs !
  • Vous êtes caricaturales !
  • Même pas ! Je ne dis pas que ce que dit Emmanuel MACRON n'est pas intéressant. Il pourrait faire un pièce de théâtre en mettant en scène son président jupitérien qui détient la vigueur cachée de la nation …. Mais bon, nous sommes au XXIe siècle, la gestion symbolique du pouvoir telle qu'elle se pratiquait au XIXe siècle ou au XVIIe a sauté puisque, notamment, les femmes ont été reconnues comme les égales des hommes.
  • Et donc ?
  • Donc, de la même façon que pour le traitement des images en photographie, la gestion des organisations passe en mode numérique et sort de l'analogique.
  • C'est-à-dire ? Je ne comprends pas.
  • Par exemple pour la transmission d'une émission de télé par exemple, et bien auparavant la caméra captait les images, ensuite une machine codait cette captation d' images en signal puis envoyait ce signal par les ondes, des antennes récupéraient le signal, d'autres machines le décodaient et reconstituaient d'autres images d'après le code. Voilà, cela c'est la base technique de l'analogique. En numérique, la caméra capte les images dans un format qui est reproduisible à l'identique à l'infini et transportable, il n'y a plus de code, hormis celui qui transforme le réel en information numérique.
  • J'ai déjà mal à la tête.
  • Ouais, enfin moi, je ne vois pas le rapport.
  • Ben, si, cela implique forcément une, des modifications dans les organisations humaines. Enfin, bon je ne vais pas vous refaire le film, mais dans les années 2000, pleins de personnes comprennent la formidable avancée démocratique que la mise à disposition des connaissances par le web peut apporter puisqu'un des problèmes des organisations et des rapports toxiques de pouvoir provient de l'asymétrie de la détention des informations. Or cette façon de penser se confronte à, pour ce que j'en sais, deux problèmes, le conformisme, et les motifs sexuels.
  • Le conformisme des motifs sexuels ?
  • Ce n'est pas plutôt l'organisation des hiérarchies sociales et les motifs de leurs fondations ?
  • Mais quel rapport avec MACRON ?
  • Pour ce que j'en comprends de là où je suis ? MACRON ne comprend pas la violence sociale. Il ne comprend pas ce que peut vivre en 2016 un mec qui doit pour gagner sa vie travailler dans un abattoir et jeter des fœtus de veau déjà formés dans une poubelle. Comment veux-tu qu'un mec qui est confronté à un tel réel puisse trouver, dans les œuvres d'art contemporain de merdre et la littérature de gare qui se trouvent sur le marché, des représentations qui l'aident à se situer et savoir comment faire ? La violence sociale est un truc réel que vivent les personnes, ce n'est pas des histoires mythologiques sur la vigueur caché d'un mec qui baiserait le corps de la nation ….
  • Ouais, je comprends, si je suis flic et que je dois porter des fringues ultra inflammables, est-ce que j'ai besoin de passer par la médiation des œuvres d'art et/ou littéraires pour comprendre qu'il y a un truc qui ne tourne pas rond dans l'organisation sociale ?
  • Mais quel rapport avec MACRON ?
  • Ben, ce que j'ai pu entendre, le mec se présente comme hors système et au dessus des partis mais il est à fond dans le truc : il fait des discours de cinéma, il est entouré par des mecs qui reprochent aux journalistes de faire leur boulot soit par exemple de raconter ce qu'ils ont vus lors des conférences de presse et non pas de raconter ce que les personnes du « mouvement En marche » voudraient qu'ils voient , etc... Bref, comme SARKOZY en 2007, comme la LE PEN en 2014, ces personnes là portent un discours de rupture mais c'est juste un discours, dans les faits et dans leurs conceptions, ils restent farouchement des non-démocrates qui ne croient pas à l'égalité entre les êtres humains...
  • Le truc qui m'a fait le plus rire, c'est le mec MACRON qui aurait dit que « bon, ce n'est pas la peine de faire des promesses et d'avoir un programme puis qu’après ce n'est pas possible de les tenir » !
  • C'est ce que je te dis, MACRON et ses co-équipiers sont sur un créneau messianique. C'est ultra-dangereux !
  • Dans le Siné Mensuel de ce mois, il y a un chouette reportage sur les supporters de MELENCHON. Et tu comprends que les mecs et les meufs, ils en ont rien à cirer de MELENCHON, ce qui les intéresse c'est de discuter entre eux et en présence physique de leurs conditions, de ce qu'ils sont, par exemple, obligés de faire pour gagner leur vie. C'est un signe de « retour du politique » où les uns et les autres veulent réfléchir aux organisations humaines, mais l'élection présidentielle polarise la vie politique sur l' « élection d'un seul » et c'est cela qui tend à transformer la vie politique française en antichambre de gourous et d'hommes providentiels ayant reçu la révélation !
  • Ce qui intéresse les gens de gauche politique chez MELENCHON, c'est qu'il dit qu'il organisera une assemblée constituante pour passer à la Vie République.
  • Mais qu'est-ce qui nous prouve qu'il le fera ? Et tous les anciens stalinistes et apparatchiks du PC qui lui feraient la cour, tu crois vraiment qu'ils lâcheraient le truc du pouvoir si facilement une fois gagné.
  • Ben, peut-être que c'est cela qu'il faudrait vérifier pendant la campagne.
  • Quel pain de campagne ?
  • Est-ce qu'il ne faut pas plutôt continuer à rechercher la forme de l'équilibre au sein du mouvement perpétuel que serait une gauche de gouvernement ?
  • Oui, mais tu devras passer par une modification des structures de la République.
  • Quelles structures écologiques ?
    • Il est sourd ou il le fait exprès ?

(à suivre)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire