mardi 27 juin 2017

Bis repetitae : plutôt que de parler de «réchauffement climatique» ne devrions-nous pas parler de « dérèglement climatique», parce que bon « réchauffement » cela ne paraît finalement pas trop grave, il fera plus chaud mais ce sera comme avant alors qu'en fait le climat se « radicalise », ne venons-nous pas de traverser un printemps avec canicule et période de grand froid le tout à peu de temps de distance ? Pour l'agriculture, un climat radicalisé est un gros problème ! Une grosse fiche S sur le climat, svp !



  • Est-ce que ce n'est pas un peu comme pour certains êtres humains, tu crois qu'ils vont être les mêmes en se réchauffant sexuellement et tu te retrouves en fait avec de gros et graves détraqués?
  • Tu me fatigues avec tes analogies !
  • Moi, je suis un « deep environnementalist » c'est-à-dire un environnementaliste profond c'est-dire que je suis pour la disparition de l'être humain dans la nature qui reprend ses droits.
  • Comment cela ?
  • L'être humain redevient chasseur cueilleur et oublie toute sa civilisation pourrie.
  • Est-ce que ce n'est pas un peu trop radical ?
  • Moi, je comprends ce qu'il dit même si je ne suis pas d'accord. Je fais mon jogging quand c'est possible à l'heure bleue, en principe c'est l'heure où les animaux du jour croisent les animaux de la nuit mais dans nos contrées de nos jours, c'est l'heure où les animaux qui avaient repris possession des territoires regagnent leurs pénates sous le chant des oiseaux qui eux ont démarré leurs chants donnant ainsi le signal de l'heure bleue. J'adore voir un lapin de garenne, un écureuil, un renard, une biche courir en même temps que moi mais surtout j'adore être vue par eux. C'est totalement génial, c'est électrique ! ce qui te regardes c'est l'oeil sauvage dont parlait peut-être Levi-Strauss, c'est terriblement vivant.
  • Et alors ?
  • Alors, je comprends les deep envrionnementalists quand ils disent qu'il y a quelque chose qui cloche dans notre civilisation qui est morbide et que le vivant est du côté de la nature. Mais j'ai bon espoir que les humains, les êtres humains puissent encore évoluer d'une façon plus juste avec et envers la nature.
  • Amen !
  • Moque-toi de moi si tu veux, mais convertis-toi...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire