lundi 26 décembre 2016

Lu dans le journal « L'opinion » daté du vendredi 23 et samedi 24 décembre 2016, soit 2016 années après la naissance de Jésus Christ même si certains pensent que Jésus Christ serait né en l'an -4. : extrait de l'interview de mademoiselle Delphine ERNOTTE, présidente de France Télévisions (ex ORTF) : « Ensuite nous devons être plus ambitieux sur les débats. Il faut sortir de l'entre-soi médiatique et du politiquement correct. On ne doit jamais taire certaines choses, des sujets qui ne seraient pas chic d'aborder. Il faut casser cela en étant capable de donner à voir des points de vue qui ne sont pas forcément ceux de la classe dominante mais que nous avons devoir de traiter. Avec des arguments de fonds et pas de la moralité. Il faut réhabiliter la controverse, au sens noble du terme. »

 Ouais ! Chiche ! Tout à fois d'accord pour réhabiliter les diputatio chers au moyen âge [ou alors aux grecs anciens (faudrait vérifier)], nous proposons même de commencer ces débats ouverts aux vents et aux chatouillis par une controverse propédeutique sur le budget de France Televisions en s'appuyant sur le dernier rapport de la Cour des Comptes : enfin des débats participatifs autour des rémunérations des dirigeants des chaines publiques avec des arguments de fond et pas de la moralité ! Ouais, enfin nous allons comprendre pourquoi mademoiselle Delphine ERNOTTE gagne 33 000 euros par mois avec de l'argent public dans un budget déficitaire et de l'entreprise qu'elle dirige et de l'Etat qui la finance ! Avec des arguments de fond, pas de la moralité et avec des points de vue qui ne sont pas forcément ceux de la classe dominante (on notera le singulier employé par mademoiselle ERNOTTE, de notre point de vue, le terme « classes dominantes » au pluriel convient mieux aux réalités)! Bref, Cassons cela ! C'est chouette ! Ouais...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire