mardi 6 décembre 2016

Forum politique.

  • t'en as pensé quoi du discours de Manuel VALLS présentant sa candidature à la candidature de la présidature depuis la bonne ville d'EVRY en date du 05 décembre 2016 ?
  • Je l'ai trouvé un peu long, un peu comme le premier film d'un réalisateur de cinéma qui essaye de mettre toute ses idées en une seule fois et cela fait trop... J'ai bien aimé l'idée de parler depuis une ville où VALLS a été longtemps maire et où apparemment il est apprécié pour ce qu'il y a fait et réalisé. Cela donne un ancrage dans le réel et c'est important de montrer que celui qui nous parle n'est pas un charlatan qui parle dans le vide...
  • Ce qui est agréable avec VALLS est qu'il ne se prend pas pour un Dieu ou un messie comme MACRON, mais il se situe bien comme un humain parmi les humains. Il a l' air sincèrement habité par l'idée qu'il peut réaliser et mener une mission qui dépasse sa personne. Espérons qu'il soit bien entouré et qu'il ne se fasse pas avoir par les publicitaires et les sirènes.
  • Ouais, il a utilisé l'expression « Evry, une ville où l'on se parle avec franchise » et cette idée de parler politique depuis un endroit où on peut se parler avec franchise est intéressante.
  • Je ne comprends pas.
  • Ben, par exemple, tu as bien vu les esclandres qu'a pu déclencher Donald TRUMP en politique internationale ! Le mec qui ne comprend pas pourquoi il ne parlerait pas avec la présidente de Taïwan qui lui achète des armes, dit-il …
  • Cela, ce n'est pas de la franchise, c'est de la gaminerie ! Je ne suis pas d'accord avec toi. Les relations internationales ont inventé la diplomatie pour éviter la guerre. L'usage du français, langue souple et légèrement ambigüe était le signe d'un raffinement permettant une coexistence pacifique alors que l'anglais, se voulait une langue précise pour mieux écrire les contrats de commerce. Du moins c'est ce que j'ai appris et compris.
  • Ouais, enfin, aujourd'hui, tout le monde parle anglais pour tout !
  • Global english, it's different ! L'anglais est aussi une langue raffinée mais dans sa littérature pas dans les contrats de commerce.
  • Le monde commercial parle aussi mandarin …
  • Ou arabe, non ?
  • Et alors ?
  • Ben, c'est moins facile de trouver des apparences d'accord permettant des équilibres.
  • T'essayes de nous refaire le coup de la Tour de Babel ou quoi ?
  • Je crois que vous vous trompez. Aujourd'hui, le monde est technique, par conséquent il ne peut pas être diplomatique. C'est cela qui m'a légèrement déçu dans le discours de VALLS mais il peut évoluer. La société est aujourd'hui majoritairement technique, nous ne vivons plus dans un monde littéraire. La littérature est utilisée par les publicitaires. C'est aussi pour cela qu'elle peut être utilisée contre eux. Mais du point de vue politique, le monde est technique. IL s'agit moins d'être lyrique que d'être pratique. Dans son discours, il y a des parties justes où il parle depuis son expérience et depuis sa personne et son histoire et puis il y a des bouts issus du goulbigoulba story telling publicitaire qu'essayent de nous faire avaler les personnes qui ont intérêt à nous le faire avaler... Mais bon la situation d'un seul homme se présentant pour diriger un pays est tellement romanesque que l'on ne peut que lui pardonner ce gros panneau...
  • C'est bien joli tout ce que vous racontez mais, même si le discours de VALLS était long, comme l'on fait remarquer des commentateurs il n'y avait pas le moindre début de projet de gouvernement, or la France est un pays endetté.
  • Mais qu'est-ce que c'est une société technique ?
  • Ben, tu vois bien que nos sociétés gèrent de gros mécano comme la sécurité sociale, l'Education nationale, la police nationale, etc.. C'est important que ces meccano soient étudiés et analysés de façon scientifique et non pas romantique à la MONTEBOURG afin de les améliorer. D'une façon générale, il faut que l'argent public soit mieux utilisé et c'est là qu'interviennent les choix politiques : plus d'argent pour les hôpitaux, et tempérance dans les salaires dans les lieux dits culturels ou audiovisuels me semblent des principes émanant d'une sensibilité de gauche politique.
  • Or la gauche politique dite de gouvernement a jusque là joué le jeu des clientèles, flattant et aspergeant les milieux dit culturels d'argent qui en retour influençaient les profs qui pourtant n'en « croquaient pas » et aussi toute la classe moyenne qui a le rêve chimérique d'un monde cultivé et raffiné où personne ne se ferait enQler, bref un monde où personne ne jouit... Je pense que Manuel VALLS ne fait pas partie de cette clique là, je peux me tromper, je veux parler de ces sortes de cryptofascistes qui se font passer pour des aristocrates porteurs d'un supériorité intellectuelle et morale pour profiter de l'argent issu du labeur des autres.
  • Des tartuffes.
  • C'est une vision personnelle.
  • C'est une vision du réel ! Nous en revenons toujours à la même question : d'où vient la richesse ? Quand des messieurs ou des dames propres sur eux se disent de gauche et parle d' « un monde libéral dur avec les faibles » ils sous entendent que le monde libéral est bon pour les forts... Je suis désolée mais c'est une vision sociale fasciste : Le monde libéral récompenserait les forts et les faibles souffriraient. Or cette représentation est fausse, complétement fausse. Le monde social n'est pas une seconde nature où les humains doivent trouver leur place. Le monde social est organisée pour quelques personnes en profitent pendant que les autres devraient trimer et crever pour servir les intérêts et la jouissance de ces quelques crétins... Il n'y a là aucune force ou faiblesse en jeu. Est-ce que j'adhère à cela ou non ?
  • Je ne comprends pas.
  • Par exemple, l'école. Est-ce que l'école doit former des citoyens et des individus conscients, responsables et émancipés ou de la chair à entreprise policée par du management intrusif et fasciste ? Est-ce que l'école doit former les individus à respecter, connaître et faire partie pleinement de la nature ou d' être des dupes de l'industrie agroalimentaire et cosmétique ?
  • Donc, pour toi, le monde libéral est généreux avec les crétins, c'est cela ?
  • Tu te rends bien compte que tous les mots sont minés. Je suis, bien sûr, pour un monde « libéral » mais bien souvent, ce qui nous est montré comme du libéralisme économique est en fait un système économique quasi mafieux. Si le monde était vraiment libéral, nous n'en serions pas là !
  • Pourquoi ?
  • Parce que dans un monde vraiment libéral, les OGMs n'existeraient pas, personne n'aurait pu asservir des populations à être des quasi esclaves salariés pour produire un tas de merdres dans personne n'a vraiment besoin, etc... Pour que le monde soit libéral, il faut que le monde entier et chaque pays soit démocratique, sinon cela est toujours biaisé et faussé parce que les petits et gros malins iront toujours faire leurs basses œuvres dans les dictatures pour ensuite faire les beaux et les bons dans les démocraties tout en ramassant la mise.
  • Genre le scandale de la production des i-phones chez FOXCON, c'est cela ?
  • Voilà.
  • Cela me fait penser que j'ai fait un rêve horrible.
  • C'est-à-dire.
  • J'ai rêvé de mecs et de meufs en blouse blanche qui entourait un bébé et disaient que cela faisait cinq ans qu'ils y travaillaient.
  • Et ?
  • Ben, je pense que quelque part, des scientistes ont réalisé un clône.
  • Ton rêve est peut-être une métaphore. Des personnes ont travaillé pendant cinq ans à la naissance de quelque chose qui advient.
  • Ou tu as vu dans ton rêve à des images d'un film en train de se tourner ou déjà passé à la télé ou des phrases d' un scénario de film qui circule et auquel ton esprit aurait eu accès, etc, blabla.
  • J'espère que vous avez raison.
  • Et pourquoi cela ne serait pas un bien de faire des clônes ?
  • Parce que précisément politiquement le monde n'est pas prêt !

    (à suivre)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire