jeudi 15 octobre 2015

Forum « poésie et poéchie sont dans un bateau ».




  • Je n'ai jamais compris pourquoi quand un mec dit un truc niais, certains disent que « c'est un poète ».
  • et alors ?
  • Ben, la poésie c'est pas exactement un truc de gentils niais : RIMBAUD couche avec VERLAINE, lui tire dessus puis devient trafiquant d'armes au YEMEN et se balade avec quinze ou vingt kilos d'or accroché à la taille, François VILON est un voleur ou un assassin je ne sais plus, HOLDERLïN devient fou, CELAN se suicide,
  • oui, enfin tu peux être niais et devenir fou ou te suicider, je ne comprends pas ce que tu cherches à démontrer.
  • Ben, que la poésie, ce n'est pas un truc de niais, c'est un truc un peu comme des athlètes du langage qui font des expériences extrêmes, le langage se muscle, mais aussi peut se fracasser, se diffracter complètement...
  • je ne connais pas trop MALLARMé mais j'avais cru comprendre que c'était un prof d'anglais torturé qui avait fait l'expérience du vide de langage une nuit (qui a pu durer plusieurs années),
  • Je me souviens avoir lu que les contemporains de DANTE se moquaient de son teint pâle et de son air hagard en rappelant ironiquement que c'est le type qui est allée en enfer et qui en est ressorti...
  • Comme mec louche, il y a quand même RONSARD qui est pédophile,
  • ah, ben, lui, je le verrais tout à fait faire des séances de dédicace dans les librairies ou les salons machins …
  • arrêtez de dire n'importe quoi, à l'époque de RONSARD, les filles pouvaient être mariées à quatorze ans, l'âge de sa muse, je te rappelle que les êtres humains vivaient jusqu'à l'âge de trente ans en moyenne, quatorze ans c'était déjà la moitié de la vie !
  • Ben, RONSARD, il vécu vieux, non ?
  • Comme quoi, la poésie, cela conserve !
  • Pour ce que j'en connais, je vois bien aussi le VERLAINE dans des séances de dédicace dans des salons du livre ou alors avec sa femme aller à des vœux au ministère de la culture.
  • Ouais, bref, la poésie c'est comme l'herbe, il y a de la bonne, il y a de la coupée et il y a de la tisane !
  • Ouais, mais si tu veux là, on parlait de l'agriculteur qui produit la beuh, pas de la beuh en elle-même.
  • Ben, quel intérêt ? Si je fume de l'herbe ou que je lis de la poésie, ce qui va m'intéresser, c'est l'effet que çà me fait. Alors bon, la poésie j'imagine que c'est un peu plus lent comme effet, mais que l'agriculteur aime le foot ou soit roots, cela n'a pas d'importance pour moi.
  • Ce doit être que la poésie, ce n'est pas comme la beuh...
  • Bon, ce forum est nul, je vais voir ailleurs …
  • Non, mais attends, ce dont elle voulait parler était pourquoi lorsqu'un mec dit un truc niais, on dit qu'il est un poète et non pas, par exemple, que le mec dit un truc niais.
  • Ben, déjà cela ne se fait pas trop de dire à quelqu'un que ce qu'il vient de dire est niais, enfin du moins que l'on trouve que ce qu'il vient de dire est niais, mais bon, peut-être que le monde serait moins malade si chacun se disait les choses plus simplement, et deuxièmement...
  • Et deuxièmement, pour 80% des personnes interrogées la poésie c'est de la sublimation, pas de l'action.
  • Oui, mais passer directement de l'état solide à l'état gazeux, c'est quand même un moyen hyper efficace pour pénétrer quelqu'un.
  • Ben, c'est un peu le pari de Clément MAROT et de sa bande de potes, ils ont inventé une poétesse Louise LABBéE. Les poèmes de Louise LABBéE, c'est du cheval de Troie entrant directement par l'esprit dans les forteresses des corps de vierges assiégées. Quel coup de génie !
  • C'était quand même une autre époque...
  • Je crois que vous dîtes tous n'importe quoi ! Pour ce que j'en sais, la poésie, c'est un peu comme du pétrole. T'as un tas de bois de langages qui ont sédimenté dans la chair et puis un jour tu cherches un peu profond et hop ! cette forme de langage jaillit et c'est de l'énergie, et puis un jour, en tant que personne, t'as plus de pétrole, ou alors cela devient comme pour les gaz de schistes ou les sables bitumineux beaucoup trop compliqué et dangereux à produire. Je ne crois pas du tout au mec ou à la nana qui toute sa vie, chaque jour, va produire de la poésie.
  • Ben, peut-être qu'il existe aussi de la poésie renouvelable.
  • Je crois que nous ne sommes pas prêt pour ce forum...
  • Bon, alors je vais vous lire un poème !
  • ah, non !
  • Si, voilà : « 1870
    Je fréquentais les poètes,
    Les images étaient mortes, bêtes,
    De la source jaillissaient
    Les mots purs de qui j’étais.
    De ce silence enfin appris
    J’avais, le droit, acquis,
    Nulle autre volonté
    Ne venait s’immiscer.
    Et mes oreilles enfin
    Entendaient les refrains ;
    Il n’y avait rien à dire,
    Juste à prononcer,
    Il n’y avait rien à dire,
    Juste à s’esquiver.
    Et de ces chants patiemment attendus,
    Savamment entendus,
    Doucement, celui qui, reclus,
    Sans embruns, ni huée, disparut,
    J’en restai émue,
    A moins que nue,
    La mémoire ne m’en était revenue. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire