jeudi 1 octobre 2015

Forum « gouverner c'est choisir ».







  • J'ai trouvé bien que SARKOZY suspende l'investiture de Nadine MORANO pour les élections régionales sur les listes de l'union entre le centre et l'ex-UMP afin de prendre acte de l'entêtement de la MORANO à défendre ses propos sur « la France, pays de race blanche » .
  • Le peu des débats que j'ai pu entendre m'a prouvé qu'il est encore flou dans beaucoup de têtes que ce concept de race n'a pas de sens pour l'espèce humaine. Il n'y a qu'une seule race humaine. Il y en a eu d'autres mais depuis des millions d'années, il n'y en a plus qu'une.
  • Je ne comprends pas.
  • Ben, il y a des races de vaches, des races d'éléphants, des races de chats mais pour les humains, il n'y a qu'une seule race. Enfin, c'est ce que j'ai compris.
  • Ouais, moi aussi, j'avais compris cela. Avec les prodigieuses avancées de la science des gènes, c'est la conclusion à laquelle les scientifiques sont arrivés. Faudrait demander à des généticiens de l'expliquer, ils le feraient mieux que nous !
  • Pas sûr, les spécialistes peuvent parfois se noyer dans les détails. Moi, j'avais compris que les génotypes des êtres humains ont peut-être tous la même structure, après il y a des nuances, mais les êtres humains sont tous issus de la même race, appartiennent à la même race. Blancs et noirs sont de race blanche.
  • J'ai entendu le Henri GUAINO au club de la presse d'Europe 1 et il précisait que le mot "race" voire l'expression « race blanche »a pu être employé par De GAULLE ou Levi-STRAUSS, c'est-à-dire par des personnes non soupçonnable de racisme.
  • DE GAULLE et Levi-STRAUSS sont aussi les produits de leur époque. Ils ont grandi dans une France coloniale voire raciste, ils ont appris à l'école qu'il existait différentes races, que la France était un pays de race blanche et que les blancs étaient supérieurs aux autres ou du moins avaient une culture supérieure à celles des autres. Ils ont hérités des schémas mentaux érigés au XIXe siècle et c'est à leur honneur qu'avec un tel handicap, ils aient fait les parcours qui sont les leurs.
  • Ah, ouais, alors que nous, nous sommes nés dans la deuxième moitié du XXe siècle, soit après la démesure nazie et fasciste en matière de conception, d'organisation et de gestion des inégalités dites de race entre les humains et par conséquent, nous avons eu la chance que nous soit enseignée une toute autre conception du monde où les êtres humains sont affirmés libres et égaux en droit.
  • Ouais, mais même à cette époque, t'avais encore un tas de gens qui pensaient profondément que cela n'était qu'un désir, qu'une volonté, qu'un affichage formel puisque de toutes les façons il y avaient des différences de race entre les humains, or avec les progrès de la génétique, nous savons que c'est faux. Les sciences ont fait d'énormes progrès de clarification dans la deuxième moitié du XXe siècle, on ne peut que regretter que toutes ces connaissances ne soient pas encore discutées sur les marchés de France mais ce peut être précisément aux hommes et femmes politiques quand ils discutent le bout de gras avec truc et machin sur les marchés de corriger les préjugés qui y circulent.
  • Je ne comprends pas cet argument qu'aurait utilisé Nadine MORANO pour justifier ses propos en précisant que « cela se dit sur les marchés » ! Franchement, il se dit plein d'âneries sur les marchés, ce ne sont pas les camelots qui vont vous dire l'inverse, cela fait partie du job, faut bien vendre la camelote à ces messieurs dames ! Après chacun son job, hein !
  • Ouais, et puis, quand tu t'es levé à trois heures, que t'as fait la route, que t'as récupéré la marchandise si tu fais du frais, que t'as vidé ton camion, que t'as installé ton stand, que t'as garé ton camion, que t'as bu un café avec les potes, que t'as harangué le client, que t'as fourgué ta marchandise, que t'as rendu la monnaie, payé la taxe, que t'as répété soixante quinze fois « et pour madame ce sera quoi ? », que t'as aidé les vieux à trouver leurs pièces voire à articuler ce qu'ils voulaient, etc.. Vers midi et demi, une heure, dire une bonne grosse connerie raciste, cela détend, je sais, c'est complètement con, c'est comme chier dans la colle, dire « merde » à sa mère, enfin bref, et si t'as en plus une ou un imbécile de politique qui traîne par là et qui surenchérit pour te plaire ben, çà nous fait marrer ! Les voir se tortiller à répéter n'importe quoi pour grappiller des voix, çà nous amuse, mais bon, franchement, on s'en fout. Qu'ils baissent nos taxes !
  • Ce qui choquait dans les propos de Nadine MORANO c'était l'expression «la France,  pays de race blanche ».
  • Ouais, il faut du temps pour que les préjugés disparaissent, pour comprendre qu'un black peut être breton ou un rebeu savoyard. Mais il me semble que la France est sur la bonne voie, comme notre pays ne pratique pas de discrimination positive alors l'égalité peut se faire plus rapidement dans les têtes si chacun fait un peu gaffe et si t'as pas des excités à vouloir toujours essayer de rallumer des feux de haine.
  • Et ainsi le débat politique devrait pouvoir se concentrer sur les vrais problèmes politiques soit les inégalités économiques.
  • Ou la croissance économique !
  • Ou l'adaptation de l'économie à la crise écologique !
  • Ou...
  • ouais, bon, on comprend bien que tout cela fonctionne bien à la condition que les hommes et femmes politiques ainsi que les femmes et hommes médiatiques soient attentifs à ne pas se laisser entraîner dans les faux débats où essayent de nous noyer l'extrême droite.
  • Yes !
  • Je suis sûre que SARKOZY va se sentir mieux d'avoir choisi de ne pas se laisser entraîner dans ce marécage. Gouverner c'est choisir.
  • Ouais, enfin, ils ont encore du boulot chez les ex-UMP-Les républicains ! Parce que bon, le GUAINO, il a encore dit qu'il ne regrettait pas le discours de Dakar où il évoquait « l'homme africain pas encore assez rentré dans l'histoire ». Alors OK, ce n'est pas raciste à la « tintin au Congo » ou à la miss MORANO, mais il reste là une mauvaise compréhension ou du moins un aveuglement. De quelle histoire parle-t'il ? Celle écrite depuis des siècles par des européens convaincus de leur supériorité ? « L'homme africain » n'est-il pas rentré dans cette histoire en tant qu'esclave ? Quelle Histoire de « l'homme africain » monsieur GUAINO connait-il ? De quelles histoires de l'  « homme africain », monsieur GUAINO, est-il porteur ? Monsieur Guaino ne confond-il pas histoire et modernité ?  Etc...
  • Moi, je ne comprends pas cette idée de « l'homme africain pas assez rentré dans l'Histoire » parce que j'avais appris à l'école que « l'homme africain est premier dans l'Histoire ».
  • C'est-à-dire ?
  • Ben que les premiers humains sont apparus en Afrique.
  • De toutes les façons, quand je pense au boulot que cela représente d'essayer simplement de comprendre sa propre histoire personnelle, alors bon... le boulot pour comprendre l'histoire des mecs et des meufs de tout un continent, çà doit être un truc de fou ! P'tain, le boulot à faire !
  • Tu veux parler de l'impossibilité du boulot d'écrire l'Histoire, c'est cela ?
  • Ah, ouais, d'où  "les histoires" et la littérature …
  • bah, il faut les deux, une Histoire et des histoires et le tout actualisé tous les cinq-dix ans.
  • Je reconnais bien dans ce propos le caractère de la race normande !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire