samedi 24 octobre 2015

Cours de rhétorique : TD analyse critique des propos de Marine LE PEN.



« … car je suis la voix des sans voix... » a affirmé Marine LE PEN, (Europe 1, 22/10/2015) pour justifier qu'elle irait à l'émission de télévision « Des paroles et des actes » avant d'annuler. (Mais ce n'est que partie remise pour les sorts qui lui ont été jetés quant à ses prochaines prestations médiatiques).

Qui sont les « sans-voix » dont parle Marine LE PEN ?
  • des aphones ? (tiens, quelle est la politique de Marine LE PEN quant au remboursement des médicaments notamment luttant contre les extinctions de voix et quelle est son approche du dit « trou de la sécu » ?)
  • Des muets ? (tiens, quelle est la politique de Marine LE PEN quant à l'intégration des sourds et des muets dans la communauté nationale ?)
  • Des personnes sans voix pour exprimer leur sentiment profond ? (tiens, quelle est l'approche de Marine LE PEN envers la psychanalyse, les traitements psychologiques et psychiatriques ou l'hypnose ? Que pense Marine LE PEN de l'art brut ?)
  • Des personnes dont la voix ne serait pas entendue quant à la défense de leurs intérêts ? (tiens, quelle est l'approche de Marine LE PEN quant aux associations issues de la société civile et des expérimentations de co-gestion avec les élus politiques des problémes dont ces associations connaissent les enjeux et pièges, et quelle est l'approche de Marine LE PEN pour une plus forte démocratisation dans la gestion politique des cités pour éviter le monopole des professionnels de la politique ? Parce que bon si ce n'est que « sans voix dans les médias », cela fait beaucoup de monde à commencer par les grands scientifiques.
  • Des personnes n'ayant pas de droit de vote, soit les personnes ayant des carte de séjour ou de résident et vivant en France et Navarre ? (tiens, quelle est la position de Marine LE PEN sur le droit de vote des résidents en France pour les élections locales?)
  • Des personnes s'estimant pas assez entendues qui veulent être calife à la place du calife et veulent dominer socialement comme on domine sexuellement ? À notre avis, les « sans voix » dont parle Marine LE PEN et le problème est qu'il n'est pas possible de construire « un pays » avec ces personnes-là.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire