vendredi 30 octobre 2015

Forum « Culture cultivée ou culture de clan ? »:



  • Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer pourquoi le directeur de l'Opéra de Paris gagne 30 000 euros par mois ? Si je ramène cela peu ou prou en francs, le type ramasse chaque mois entre 180 000 FF et 210 000 FF ! Je ne crois que ceux et celles qui se sont battus et continue de se battre pour l'augmentation du budget alloué à la « Culture » par l'Etat Français voyaient l'emploi de cet argent sous cette forme !
  • T'as lu cela dans Libé, non ? Je l'ai lu le portrait du Stéphane LISSNER. Dans l'article, tu vois presque le numéro de charme que le mec a fait au journaliste pour l'endormir et lui faire dire ce qu'il voulait. En lisant l'article, t'as presque l'impression que le mec a fait une fleur à l'Opéra de Paris en acceptant de venir bosser pour un si bas salaire alors qu'il gagnait 800 000 euros annuel soit un salaire de 66 666 euros par mois. Quel dévouement à son pays !
  • Je ne suis plus dans les circuits mais quand tu connais un peu les pratiques d'argent public pour la « culture » en Italie, cela fait un peu rigoler. Alors bon, la Scala, c'est une institution, c'est à Milan, soit dans une ville  et une région riche, mais à mon avis le mec devait pouvoir gagner jusqu'à cette somme dans le meilleur des cas mais il ne les gagnait pas pour sûr.
  • Il pourrait gagner moitié moins, non ? Cela resterait correct. Si cela se trouve son salaire à la Scala était en honoraires sur lesquels il devait payer ses charges sociales, sa secrétaire, son chauffeur et l'essence de sa voiture, son téléphone portable, ses frais de déplacement et les recharges de son imprimante ! Je suis sûr que le mec a bluffé pour justifier un "dépassement".
  • De toutes les façons, moi j'ai changé mon fusil d'épaule, l'argent de l'Etat doit majoritairement aller à la diffusion et des pratiques artistiques et sportives et des oeuvres. C'est important qu'un chauffeur routier fasse du karaté ou du théâtre pour pouvoir se réaliser. Ce n'est plus supportable dans nos sociétés d'avoir toute une couche de la population qui bosse dans des conditions de merdre tandis que l'autre se branle d'eux-mêmes en célébrant leurs intelligences et leurs beautés !
  • Moi, je me souviens que le seul truc que j'avais trouvé intéressant dans les ex-régimes dit communistes était, du moins j'avais lu que cela était, que le théâtre était gratuit et qu'il y avait, par exemple à Moscou, tous les soirs une séance à 19heures bondé de monde.
  • Moi, ce qui m'a fait le plus rigoler dans l'article de Libé, était le fait que le LISSNER a un fils qui est « rockeur » ! HAHAHAHA ! Le fils de bourge fait du rock ! HAHAHAHAHA !
  • Ben, cela fait déjà longtemps que c'est le cas. C'est comme le cinoche ou le théâtre, avant c'était des métiers de prostitués et de mauvais garçons et de nos jours, ce sont les enfants de bourges, les cours Florent, faut se les payer !
  • Dans le Canard Enchaîné, t'avais un article sur les rémunérations de Didier FUSILLIER à La Villette, c'était moins que le LISSNER mais plus qu'un ministre.
  • Je n'ai jamais eu affaire à lui directement, j'avais trouvé pas mal ce qu'il faisait à Créteil bien que parfois cela flirtait un trop avec le branchouille foireux.
  • Je me souviens juste d'un mec blond toujours bronzé toujours souriant, style moniteur de ski.
  • Laurent BOYER ?
  • J'ai envie de dégueuler, je trouve que ces personnes dénaturent le projet de MALRAUX.
  • Et toi, tu dis quoi ?
  • Il me semble Karl KRAUSS a écrit un bon bouquin sur la crise de la Culture. Je n'ai pas lu le bouquin mais il y parlerait justement du pourrissement des gens de KULTURE dans la Vienne de l'entre deux guerres.
  • Super, cela nous remonte vachement le moral !
  • OK, dans le genre hyper rigolo, j'ai entendu le Jacques ATTALI, toujours à l'avant-garde de lui-même, jamais traversé par le moindre doute ou remords, et là, il nous expliquait sans rire que les hommes et les femmes politiques devaient prendre en considération dans leurs décisions les intérêts des générations suivantes. Et le mec présentait cela comme une idée nouvelle ! Le tout s'en avoir l'air le moins du monde de se moquer ! Genre l'intérêt général, dont c'est le métier des politiques de s'occuper et pour lequel ils sont rémunérés, n'incluait pas l'intérêt des générations suivantes !
  • C'est bien connu : ce n'est pas dans l'intérêt général de s'occuper des générations suivantes ! HAHAHA !
  • Et attendez, ce n'est pas tout, cerise sur le gâteau, le mec préconise de créer « une chambre délibérative représentant les intérêts des générations suivantes » et explique qu'à la Ville de Paris, ils l'ont déjà fait.
  • Je ne comprends pas ce qui vous chiffonne, c'est une bonne idée, non ?
  • Ben, voyons ! comme je n'arrive pas à faire mon boulot, je vais créer une commission qui me dira ce que je dois faire, je payerais tous ces gens qui auront fait des études inutiles et sans intérêt et me raconteront des trucs inutiles et sans intérêt. Pendant ce temps, je continuerais à ne prendre aucune décision et à me faire draguer par tous les lobbys des intérêts privés et tout à coup l'enfer sera sur terre ou alors juste le FN au pouvoir et je m'étonnerai et j'expliquerai encore aux foules pourquoi elles se trompent, etc...
  • Je n'arrive plus à trouver cette cinglerie, drôle.
  • Allez, je vais te chatouiller un petit peu : le truc le plus rigolo dans la prestation du Jacques ATTALi au club de la presse d'Europe 1, est qu'il nous a raconté que « la France veut un chef » et je te parie mon poids en cacahouètes que si le nom du pays était masculin , style « le Mozambique », le jacques ATTALi n'aurait pas dit cela.
  • C'est-à-dire ?
  • Ben il n'aurait pas dit « le France, il veut un chef ! », l'ATTALi parlait de son idéal sexuel, pas de son pays !
  • Et tu trouves cela drôle ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire