mercredi 4 janvier 2017

FORUM « Punk et laïcité ».

  • Je trouve qu'en France le truc qui n'est pas assez devenu laïc, c'est le fric ! Les uns et les autres ont encore un rapport quasi religieux avec le fric.
  • Le veau d'or !
  • Je ne comprends pas.
  • Ben, si. Dès lors que l'espace public est devenu laïc alors les uns et les autres ont pu parler de Dieu plus facilement. Les blagues sur Dieu aussi étaient plus aisément audibles et donc Dieu s'en est mieux porté.[car je vous rappelle que Dieu est une blague.]
  • Donc, pour l'argent, si l'espace public devenait laïc de la religion du Veau d'Or alors les uns et les autres pourraient parler plus facilement d'argent et de rémunérations sans attiser des passions positives ou négatives. C'est cela ?
  • Et.. quoi ? L'argent s'en porterait mieux ?
  • Non, la société et le Q !
  • Tu vas trop vite dans tes raisonnements...
  • Réfléchissez, si il n'y a plus de tabous à parler de fric alors on pourra par exemple se demander et discuter pourquoi est-ce que dans les hôpitaux les heures sups des infirmières ne sont pas payées alors que le salaire de madame Delphine ERNOTTE ou de monsieur Stéphane LISNER est de trente mille euros par mois environ, les uns et les autres gagnent de l'argent public !
  • Et donc, quoi ? Tu veux de la pub dans les hôpitaux ?
  • Je comprends ce qu'elle veut dire. Les uns et les autres vont commencer à réfléchir par eux-mêmes. L'argent public c'est de l'argent qui appartient à tous, par conséquent, nous pouvons tous y réfléchir un peu, beaucoup et sans passion,et sur sa répartition, il n'est pas sacré ou blasphématoire d'en parler...
  • Les révolutions politiques sont toujours liées à des questions d'impôt.
  • C'est normal puisque c'est la base de l'organisation publique.
  • Non, de l'état !
  • En parlant d'infirmières, j'ai retrouvé dans des vieux papiers les cours de ma mère, et donc on leur disait qu'avant c'étaient les sorcières qui s'occupaient des malades, puis les nonnes et qu'ensuite, dans le monde moderne et civilisé, est arrivée l'infirmière... P'tain, les trucs qu'on racontait aux meufs... Si Christian SALMON croit que le story-telling a été inventé aux Etats-Unis d'Amérique du Nord, il a vécu aveugle et sourd toute la première moitié de sa vie …
  • A été « théorisé » aux Etats-Unis d'Amérique du Nord, ce n'est pas la même chose.
  • Je n'aime pas tellement les personnes qui théorisent à partir des événements du social..
  • Qui quoi ? Thésaurisent ?
  • Théoriser, crétin, établir des théories.
  • Je n'ai pas trop d'idées sur la question.
  • Si je comprends un peu ce qu'elle dit. Les personnes qui théorisent ont tendance à figer. C'est un peu comme les contes de GRIMM ou de PERRAULT, dès lors qu'ils sont écrits, ils ne vont plus évoluer et s'adapter au monde contemporain. Pour les théories sociales c'est un peu pareil. Elles sont obsolètes à peine émises. Never Forget Protée !
  • Ouais, je suis d'accord : par exemple, le « no future » des punks, ce n'est pas du tout un truc négatif et morbide, c'est plutôt un truc joyeux, il n'y aura pas de futur, donc faisons les trucs maintenant ! Je ne sais pas jouer à la guitare, il n'y aura pas de futur où je saurais jouer alors jouons de la musique sans savoir, etc..
  • Il n'y aura pas de futur où j'aurais un amoureux donc branlons-nous, c'est cela ?
  • Il n'y aura pas de futur donc polluons...
  • La disparition du futur n'implique pas la disparition du présent. Si je pollue, je pollue mon présent. Si je me crois seul, je nie le présent, etc...
  • Moi, je trouve cela cool, c'est un slogan anti-classe moyenne soit ceux et celles qui disent « travaillons pour que demain nos enfants appartiennent à la classe supérieure plus plus et exploitent les pauvres imbéciles de la classe moyenne à laquelle nous appartenons ».
  • Ben, en voilà, une théorie intéressante ! Le punk était une réaction à la classe moyenne !
  • Bon, j'en ai marre de ces conversations à la con, je vais aller me promener...
  • Moi, je vais dormir un peu, je fais des rêves trop géniaux en ce moment !
  • Ah, ben raconte-nous !
  • Non, c'est privé.
  • Bah, tu peux traduire par toi-même : elle doit rêver des trucs genre « elle est toute nue et fait l'amour avec un mec qui lui plaît », ces filles-là sont tellement banales !
  • Mais comment peut-elle être sûre de ne pas être leurrée ?
  • Ah ! Ben, çà !
  • Moi, je ne comprends pas, ce n'est pas plutôt le garçon qui fait l'amour à la fille toute nue ?
  • Je ne sais pas, « faire l'amour » n'est-il pas un verbe transitif ? Ou commutatif, je ne me souviens plus du terme exact ?
  • Communicatif ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire