lundi 3 octobre 2016

On nous cache tout, on nous dit rien : le montant du RSA socle, épisode 10024.



Nous avons vu un joli graphique dans le journal Libération daté du 2octobre 2016 nous montrant comment le montant d'un RSA socle aaugmenté, revalorisé chaque année au mois de septembre de chaque année, pensez-donc : en septembre 2012, le RSA socle atteignait la somme de 475 euros mensuel et en septembre 2016 grâce à ces revalorisations annuelles pour lutter contre la pauvreté, le RSA socle atteint la somme astronomique de 535, 17 euros. Waow ! Cela fait rêver. Je suis toutefois aller vérifier sur mes relevés bancaires et en septembre 2016, j'ai reçu 461, 72 euros, soit même pas le montant du RSA socle de septembre 2012 du joli graphique expliquant combien le gouvernement français a un plan efficace pour lutter contre la pauvreté ! Je dois me trouver dans un trou de l'espace-temps, je ne vois que cela comme explication possible ! Ou, version paranoïaque, les chiffres reflètent une moyenne des sommes versées à la gueule de l'allocataire et je fais partie des cocu(e)s qui touchent moins que la moyenne. Ou, la différence entre les sommes est versée sur un livret d'épargne qui me sera remis à l'occasion de mes cents ans pour organiser une grande fête. Ou ...
Un rapide calcul nous permet de nous faire une idée de l'échelle des sommes en jeu : 535,17 – 461,72 =73,45 X 1,9 millions d'allocataires du RSA socle =139,555 millions d'euros x 12 mois = 16, 747 milliards d'euros d'économie sur une année. Qui a dit que les allocataires du RSA ne participaient pas à l' effort pour la baisse des déficits publics ?
Comprenons-nous bien notre interrogation porte sur le pourquoi de l'écart entre le montant annoncé dans les médias du minimal social que peut recevoir de l'Etat une personne seule ayant des frais de logement et ne percevant aucune autre aide sociale sur le territoire français et le montant réel perçu par une personne seule ayant des frais de logement et ne percevant aucune autre aide sociale sur le territoire français : Pourquoi dire que le minimal social est de 535,17 euros alors que, de notre expérience, il est de 461,72 euros ? C'est à ce genre de détail débile que peut se jouer la victoire contre les recruteurs de DAECH.

Et donc concernant l'annonce d'un possible revenu universel annoncé à 800 euros, l'idée serait de donner réellement combien à peu près ? 200 euros et un bon gratuit pour une lobotomie valorisé à six cent euros ? Ou nous n'avons pas bien compris et là vous n'avez pas de temps à perdre avec de telles imbécilités ? Depuis que la technique de communication consistant à répondre n'importe quoi en levant les yeux au ciel et en montrant des signes d'impatience s'est largement démocratisé, il est très difficile d'obtenir des réponses convenables à ces interrogations profondément sociales sans avoir recours à la force ou la violence. Faut-il entreprendre une démarche en justice pour publicité mensongère pour que le schmilblick avance un peu ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire