jeudi 20 octobre 2016

Forum « çà commence quand le XXI e siècle exactement ? »


  • J'ai trouvé cela super bizarre tout ce bazar dans les médias autour de la publication des lettres culcul de François Mitterrand à sa belle.
  • T'exagères ! Tu ne les as pas lus.
  • Oui, c'est vrai, même pas debout dans un supermarché … Mais bon, pour ce que j'en ai entendu à la radio ou lu dans les journaux, cela n'a aucun intérêt. Il n'y a rien de plus chiant qu'une lettre d'amour.
  • Ouais, je suis assez d'accord, c'est en fait une publication d'inspiration « Closer », regardons les petits secrets d'alcôve des gens célèbres. Cela ne va pas plus loin.
  • Le truc qui m'a écœuré, c'est d'avoir lu que ces lettres avaient un « intérêt littéraire » et que le François MITTERRAND aurait pu être un écrivain.
  • Oui, nous connaissons ta théorie sur MITTERRAND l'écrivain raté et HITLER, le peintre raté.
  • Je ne sais pas de quoi tu parles, ce que je sais, c'est que Mitterrand s'inspire de la littérature du XIXe siècle, le bon gros récit linéaire, les bonnes grosses phrases signifiantes qui tachent, etc.. Or François MITTERRAND écrit les lettres en question dans la seconde moitié du XXe siècle c'est-à-dire après les dadaïstes, après Kurt SCHWITTERS, après Samuel BECKETT, après KOLTES, après je ne sais pas moi.
  • Bobby LAPOINTE, Robert MUSIL...
  • Après « les lois de l'hospitalité » de Pierre KLOSSOWSKI, après « la modification » de Michel BUTOR..
  • Vous n'allez pas nous faire le coup de « est-il possible d'écrire des lettres d'amour après Auschwitz ?», pitié !
  • Ce n'est pas ce que nous disons, nous parlons plutôt de toute la littérature qui a débusqué la farce narcissique sous le vernis de l'amour,
  • Dans « le canard enchaîné », le mec PAGES traquait les inspirations des lettres, lettre à la manière de LAMARTINE, lettre à la manière de …
  • Voilà, MITTERRAND vient d'une génération où à l'école, ils avaient des cours de rhétorique et de composition littéraire. MITTERRAND continue ses devoirs de classe quand il écrit à sa meuf, c'est ridicule !!!
  • Surtout qu'il le fait à une époque où toute la création littéraire a déjà fait exploser le masque narcissique de l'auteur pour laisser le flux de textes envahir les pages puis ensuite faire apparaître un monde nu sans paroles.
  • C'est bien ce que je dis MITTERRAND et sa meuf se faisait un treap XIXe siècle moisi, et ce n'est pas gênant dès lors qu'ils sont conscients que c'est leurs délires et non pas « le grand amour modèle de l'humanité mondiale et planétaire » blabla.
  • Surtout à une époque où t'as des logiciels de texte qui peuvent écrire des lettres d'amour ! ( http://www.topito.com/top-generateurs-bons-mots-internet-replique)
  • Ah, bon ?
  • Ouais, il y a un français qui est pionnier dans les générateurs automatiques de texte, son nom m'échappe pour l'instant [jean-Pierre BALPE https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Balpe ; http://www.balpe.name/ ], mais il est un des premiers à avoir conçu des générateurs de textes littéraires : il en a un qui fait des lettres d'amour, un autre qui fait des polars, un autre des textes érotiques, etc.. Enfin pour ce que j'en sais.
  • Je me souviens d'un mec qui était sur les listes de discussions des mecs et des meufs de l'art libre, genre copyleft,, listes que tu trouves depuis le groupe APRIL, bref, blabla, le mec avait fait un site internet perso genre parodie de site perso et il y avait un générateur de biographie wikipédia. C'était à se tordre, t'avais à chaque fois une bio différente et assez crédible. Et bon, comme dans wikipédia, t'as des fois des problèmes de styles ou de changement de style d'écriture mais ce n'est pas un problème, c'est wikipédia, nous nous sommes habitués.
  • Et donc depuis toutes ces expériences, l'intérêt de la publication des lettres de François MITTERRAND à sa meuf devient totalement incompréhensible, enfin du point de vue littéraire, j'entends.
  • Parce que tu crois qu'elles ont un intérêt politique ?
  • Je ne sais pas, je ne les ai pas lu..
  • Moi, ce qui m'intéresserait c'est la carte de France où ce bouquin se vend. Avec les données des ventes, cela ne devrait pas être compliqué à faire.
  • Avec les données libérées ! Nuance !
  • Et c'est quoi, ton idée ?
  • Que le bouquin ne se vend qu'à Paris et dans les petites villes de province ! Mais je peux me tromper, je ne demande qu'à me tromper ..
  • Michel LECLERC devrait pouvoir le faire cela, défendre les données libérées, ou du moins établir les cartes de la vente de tel ou tel bouquin dans ses magasins, non ?
  • Si Michel LECLERC défend la libération des données des hypermarchés et autres magasins de vente en masse, il ferait la nique à Amazon mais dans le même temps, il tuerait la poule aux œufs d'or ..
  • ou l'âne qui chie des pièces d'or …
  • Pas forcément, il faudrait penser aux façons du monde de demain...
  • Et toi , tu ne dis rien ?
  • Moi, ma grand-mère et mon grand-père maternels se sont rencontrés parce que chacun avait rédigé les lettres d'amour de leurs amis qui avaient répondu à un petite annonce et qu'au moment de la rencontre, soit du premier rendez-vous, leurs amis leur avaient dit qu'il fallait mieux que ce soient eux qui y aillent, puisque c'était eux qui avaient écrit les lettres.
  • C'est une sorte de Cyrano au carré.
  • Du Cyrano amélioré, tu veux dire ...
  • Non, parce que là, ils sont et l'homme et la femme plus ou moins conscient de leur transgression.
  • Je ne comprends pas.
  •   Écrire la lettre d'amour de quelqu'un d'autre, c'est transgressif.
  • Ouais, enfin, « je est un autre » comme dit machin...
  • Et alors ?
  • En fait, aujourd'hui, je pense que, d'une certaine façon, ce n'était même pas eux qui écrivaient les lettres.
  • En fait, là ce n'est plus le XXIe siècle, là, c'est le moyen âge !
  • Mais de quoi vous parlez ?
  • Je ne suis pas d'accord, c'est bien le XXIe siècle : les générateurs automatiques de texte révèlent la supercherie de l'Auteur en hauteur et si cela rejoint quelque part du moyen-âge, cela ne me pose pas de problèmes, Jacques LE GOFF ayant passé sa vie à nous raconter la beauté et la richesse de la vie au moyen-âge...
  • Ainsi qu'Yves BONNEFOY l'usage et la conception populaire de la langue à l'époque...
  • Ouais, mais, vous oubliez une dimension, si je peux me permettre, nous parlions de lettres d'amour. Vous oubliez l'amour, me semble t'il dans vos discussions.
  • La quoi ?
  • Ben, c'est un truc qui se fait, c'est à faire.
  • Ce n'est pas le titre d'un bouquin de François FILLON, cela ?
  • Quoi, l'amour ?
  • Non, « faire ».
  • Ah, je ne sais pas.
  • Moi je raconte toujours cette histoire, dans les années 70, les hippies disaient « faites l'amour, pas la guerre » et dans les années 80, en Suisse, il y avait une pub « ne faîtes pas la moue, faîtes une fondue ! » .
  • Et alors ?
  • Ben, l'amour ce n'est pas un truc que tu dois aborder frontalement, c'est en creux, c'est de biais. Les suisses sont plus concrets que lyriques,
  • D'où cette expression géniale « je suis déçu en bien ». C'est une des plus vieilles traditions démocratiques...
  • J'ai compris ! Anne PINGEOT si elle avait été contemporaine aurait publié les lettres de son mec mort sur internet dans le flux parmi les autres publications et émissions.
  • Ouais, mais bon, ces lettres n'intéressent que les vieux et les vieilles qui lisent des bouquins papier ou alors des anthropologues …
  • C'est complétement has been, t'as que les lettres du mec, genre conception du XIXe, la femme réceptacle où s'impriment les paroles de l'homme, blabla... Au secours !
  • où s'impriment des collages de paroles prises et lues ici ou là ...vous n'avez toujours pas compris le leurre de l'Auteur en hauteur ou je recommence ma démonstration...
  • Cela me fait penser aux conneries que racontait François HOLLANDE aux deux journalistes DAVET et LHOMME. Pour ce que jen ai compris, HOLLANDE dans son délire mégalomaniaque, pensait que les deux journalistes allait se taper toute la masse de ses dires et les analyser, blabla, bref, faire un boulot de politologue ou d'historien et du coup, il balancait des trucs énormes dont il faudrait faire la généalogie textuelle, enfin pour ceux ou celles qui n'auraient que cela à fiche...
  • C'est-à-dire, je ne comprends pas …
  • J'ai entendu monsieur Olivier DUHAMEL au club de la presse d' Europe numéro un raconter que les propos qualifiant les juges et la justice de lâches, etc., blabla, (http://www.europe1.fr/emissions/le-club-de-la-presse/europe-soir-le-club-de-la-presse-eric-woerth-and-gerard-davet-et-fabrice-lhomme-13102016-2872339) c'était une tradition de propos politique, mais bon d'une autre époque, genre avant la seconde guerre, si je me souviens, blabla..Bref HOLLANDE est un gamin, il s'amusait à faire l'homme important et profond et tenir des propos historiques qu'il avait lu dans des vieux bouquins devant les journalistes … Cela pourrait être touchant mais cela reste pathétique.
  • Ah, ouais, et comme le journalisme a évolué et essaye de rester le plus près des faits et des propos pour éviter les interprétations et les biais personnels, les mecs ont juste recopié ce qu'il disait agrémenté de leurs commentaires persos, et à l'Histoire et aux historiens de juger plus tard, c'est cela ?
  • Je ne sais pas, je n'ai pas lu le bouquin.
  • Donc grosso modo, si j'ai bien compris tout ce que vous avez dit, François HOLLANDE ne faisait peut-être pas différemment de François MITTERRAND mais si MITTERRAND appartenait à son époque soit le début du XXe siècle, HOLLANDE n'est qu'un pastiche, il est kitsch.
  • Donc le XXIe siècle peut commencer ?
  • Presque ..
  • Mais il a déjà commencé, non ?
( à suivre)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire