lundi 27 octobre 2008

Tout ce qui est cher n'est pas rare

réflexion du jour : il paraît assez artificiel la volonté de créer de la rareté là où elle n’est pas. Ainsi, il nous semblait opportun de préciser ici et ailleurs que l’attribut de rareté affectée aux œuvres de peinture n’était que le constat d’un fait. Effectuer l’exercice réel de peindre ne peut aboutir qu’à une œuvre de peinture qui matériellement se traduira par une toile, etc… A une certaine époque, la pratique de réaliser des copies d’œuvres était ainsi les images pouvait circuler cependant il s’avérait bien que les copies et l’original différait en ceci que l’original est une œuvre peinte où la peinture a eu lieu et l’autre est un exercice de copie et donc qui ne seraient pas de la peinture. Si l’on considère la photographie maintenant, la pratique demandant à n’effectuer qu’un tirage limité d’une photographie puis d’en détruire le négatif ou le fichier est une pratique qui ne répond à aucune norme esthétique ou contrainte technique. Il s’agit purement de créer une fausse rareté et ce afin de répondre à une exigence ostentatoire de la part de ce qui prétendent acquérir des œuvres et en fait recherche la reconnaissance d’un privilège qui n’est pas. Par exemple, chacun sait bien et surtout lui-même que jeff Koons pourrait produire des Mickaël Jakson en porcelaine à une échelle industrielle et inonder les marchés de ses porcelaines et les vendre à bas prix tout en gagnant le même argent. D’autres diront que ces œuvres seraient ainsi dévaluées. Cependant la question est plutôt de comprendre que ces œuvres ne seraient en rien dévaluée ou comme elles ne seraient en rien surévaluée, elles seraient juste ce qu’elles sont tout comme les œuvres de peinture ne sont que des œuvres de peinture.
Pour l’instant, à notre connaissance, les humains n’ont pas trouvé de double à leur image dans l’univers, ni de l’existence d’une autre planète où existerait des formes de vie comme celles qui sont sur notre planète. Notre insconcient qui semble attentif à la rareté est sans doute lié à ce constat d’être arrimé à être les jardiniers responsables d’un grand jardin où existe la vie sous différentes formes. C’est ce qui est et par conséquent ce serait bien que cela continue grâce à nos attentions non déviées par les artéfacts d’une rareté organisée pour assurer la fausseté d’une quelconque hiérarchie. Complémentaire, vous avez dit complémentaire ? ….

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire