mardi 10 novembre 2015

TD « la langue française est un logiciel libre, contribuons à améliorer son usage » : aujourd'hui, l'expression « donner des pistes ».


Nous avons à plusieurs reprises trouver dans la presse grâce à nos yeux et entendu par nos oreilles dans les médias l'expression « je donne des pistes » et sa version un poil moins prétentieuse « je tente de donner des pistes ». Qu'est-ce que cela peut bien signifier ?
De par notre enfance passé dans les Alpes Suisses (yalalahihou!), nous sommes plus familiers de l'expression « ouvrir des pistes ». En effet, en ski hors pistes (qui est interdit par la loi), j'ouvre une piste si je suis le premier à m'aventurer dans la poudreuse, à explorer le terrain et à tomber sur la racine d'arbre que la neige dans son tapis blanc immaculé et hypnotique m'avait ludiquement dissimulée. A l'occasion des compétitions sportives de ski alpin, nous pouvons voir les « ouvreurs » qui sont les personnes qui installent les piquets et les fanions et « travaillent » un peu la piste avant les névrosés compétiteurs, ils apparaissent ainsi parfois sur l'écran de télévision pendant que, dans l'attente de la compétition, les commentateurs font du remplissage en racontant tout ce qui leur traversent peu ou prou le cerveau. Les personnes qui ouvrent les pistes de ski sont aussi ceux et celles qui à l'ouverture des remontées mécaniques sont les premiers à s'en servir pour ensuite descendre les pistes afin de vérifier l'état normal et des installations et des pistes et confirmer l'absence réitérée de toute trace de yétis. Il est également possible de « damer une piste » à l'aide d'u une grosse machine avec des chenilles qui peut ressembler de loin pour un daltonien à un tank, donc « damer » une piste, opération qui permet de tasser la neige et supprimer les plaques de glace. Mais dans ce champ lexical, personne ne « donne des pistes » même vertes. Dans le domaine de l'ingénierie de la production musicale et pour ce que nous en savons, soit au travers de l'usage du logiciel libre et gratuit AUDACITY, il est possible d'ajouter de nouvelles pistes sonores, de les rendre muettes, de les aligner, de les trier, de les synchroniser, etc.. mais nullement d 'en donner. Bien sûr, me direz-vous, si je demande l'ajout d'une nouvelle piste, le logiciel va m'en donner une. Oui, bien sûr, mais précisément, le logiciel n'est pas « humain ». Dans quel domaine donc, l'être humain donne des pistes ? (à suivre).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire