mardi 10 novembre 2015

Forum « céoukçacoince ? »


  • C'est quoi, cette histoire de blocages propres à la société française ?
  • Je n'en sais rien, moi, ce que j'avais compris quand j'avais des boulots c'est que t'as deux sortes de personnes : t'as des personnes qui bossent pour faire ce qu'elles font et gagner des sous et t'as des personnes qui bossent pour avoir un statut et gagner des sous et ce n'est vraiment pas la même façon de voir le monde et de bosser.
  • Et ?
  • Ben, en ce qui me concerne, j'exècre les personnes qui bossent pour acquérir un statut, mon expérience est, qu'en général, ces personnes sont nulles, bossent mal et créent toujours des problèmes parce que d'abord soucieuse d'autre chose que de leur boulot.
  • Ouais, mais bon, il n'y a pas que le boulot dans la vie !
  • Ah, cela, je suis d'accord, je te rappelle que je suis pour la journée de deux à quatre heures annualisable.
  • Ah, ouais …
  • Ouais, et c'est précisément à cause des cons qui bossent pour avoir un statut que cela ne peut pas se faire.
  • Mais c'est quoi une personne qui bosse pour avoir une statue ?
  • Un statut, pas une statue ! quoique ce ne soit pas si différent …
  • Ben, par exemple, j'ai vu un reportage sur les boites qui suppriment les hierarchies et qui impliquent tout le personnel dans la gestion de la boite. Bon, les mecs et les nanas bossent plus dans un premier temps mais ils ou elles ne sont pas frustrés d'avoir à « subir » des décisions qui leur sont imposées sans avoir pu les discuter. Et ben, dans le reportage, tu entendais d'anciens cadres qui râlaient parce que, du jour au lendemain, ils n'avaient plus de statut.
  • C'est-à-dire ?
  • Ben, plus de voitures de fonctions, plus de privilèges à priori, tout est à discuter et négocier avec les autres employés de la boite.
  • Mais c'est vachement bien !
  • Ouais, sauf si tu bosses pour acquérir un statut !
  • Je ne comprends toujours pas.
  • Prenons, par exemple, les pharmaciens. Les trois quarts de leurs activités ne concernent pas la pharmacie, ils font du commerce, ce sont des commerçants mais ils ont un autre statut.
  • Je ne sais pas, moi, quand tu dis pharmacien, je pense au pharmacien chez Flaubert dans « Madame Bovary », et donc Jean Yanne dans l'adaptation cinématographique de CHABROL.
  • Omay, c'est cela ?
  • Ben, à cette époque, au XIXe siècle, ce sont de vrais pharmaciens, ils connaissent et récupèrent les plantes, ils fabriquent les baumes, les remèdes et les pommades. Ils détiennent et exercent un savoir. Je ne dis pas qu'aujourd'hui, ils ne détiendraient pas un savoir, mais il est lié à l'industrie pharmaceutique, les pharmaciens sont des « distributeurs » des produits de l'industrie pharmaceutique : c'est complétement différent. Mais les pharmaciens ne veulent pas en discuter, ils bloquent, ils veulent garder leur aura de « sachant ».
  • Donc quand je dis « pharmacien », tu penses à Jean YANNE ?
  • Ouais,
  • Et si je dis « medecin » ?
  • Je pense au Docteur Gandhur, c'était un pédiatre, je ne sais de quel pays asiatique il venait. On allait à son cabinet à Arveyes (SUISSE), ou ailleurs, il nous mesurait, nous pesait, et il nous montrait des courbes pour nous expliquer de quelle taille nous serions, ensuite nous allions à la bibliothèque et nous revenions avec pleins de livres.
  • Quand je dis « medecin », tu penses à un asiatique, alors ?
  • Non, je pense au Docteur GANDHUR.
  • Est-ce qu'on peut élargir le débat ?
  • Oui, parce que çà bloque là.
  • Mais pourquoi t'es contre les statuts ?
  • Parce que ce sont des vanités. Pendant longtemps, en France, t'avais dans les élites politiques, un tas de gens qui avaient combattu pendant la seconde guerre mondiale, ces personnes-là avaient pour ce que j'en sais ce garde fou de savoir que tout ce notre société propose comme ordre est vanité, un ordre social c'est pratique mais ce n'est pas gravé dans le marbre, tout peut disparaître du jour au lendemain. C'est à partir du moment où cette génération là n'a plus été majoritaitre dans la vie publique que les emmerdes dans la société française ont commencé.
  • Et que certains n'ont plus connu de frein dans leur volonté de se gaver....
  • C'est un peu comme les « artistes », des fois t'en écoutes dans les médias, plutôt des « jeunes artistes » et tu te dis que les mecs ou les meufs se croient vraiment tombé du ciel pour prêcher la bonne parole, ils n'ont pas de distance, ils n'ont pas l'air de se demander pourquoi est-ce que tout le monde ne dit tout haut pas les vérités de La PALISSE qu'ils annonnent avec sérieux...
  • Est-ce qu'artiste n'est pas un statut ?
  • Bon, je ne voudrais pas avoir mal à la tête … alors, disons que je pense que tous les êtres humains sont artistes par définition, c'est l'art qui différencie l'homme de l'animal. Ensuite, il y a des œuvres qui sont et ont été produites. Jusque là, cela m'intéresse. Ensuite, t'as des métiers différents, peintre, chorégraphe, écrivain, architecte, scientifique, etc. ; C'est toujours intéressant. Ensuite, il y a tous les discours qui sont et ont été/ou produits sur le sujet ou l'objet « artiste », et là, cela m'intéresse moins et même plus du tout parce que lié précisément à la recherche d'un statut.
  • C'est compliqué.
  • Non, ce n'est pas compliqué, Il est que je suis fatiguée et que j'ai déjà beaucoup donné.
  • Je crois que je comprends ce qu'elle dit. J'ai survolé l'article de Olivier PY paru dans le journal LE MONDE et franchement concernant le combat contre l'extrême droite politique (qui perd toutes les elections jusqu'en l'an 3017), je l'ai trouvé un peu léger, un peuYAKA-FAUKON ! Avec ce côté insupportable « je fais la leçon, je suis du côté du bien, tout ce qui se passe dans la société de mal ne saurait être le résultat quelconque d'une action à laquelle j'aurais pu participer, etc. », côté insupportable qui est précisément ce pourquoi certaines personnes exaspérées votent pour des cons de droite extrême ou ne vont même plus voter. Il faut que ces personnes qui s'auto-proclament « élites » se remettent en question mais pas dans le blabla, dans les actes, qu'ils reréfléchissent sur leur modèle de diffusion et de financement de la culture, sinon on n'y arrivera pas. Ou alors ils font leur boulot et ils ferment leurs gueules. Parce que ces personnes continuent à parler comme si n'existait pas toute une industrie de biens dits culturels et toute son armée de communicants, d'attachés de presse et de VRP qui fabriquent les sommaires des émissions dites culturelles dans les médias. Ces personnes continuent à parler comme si les chômeurs de longue durée ne voyaient pas défiler dans les émissions de télé toutes ces personnes en promo venues leur vendre leur soupe « culturelle » : tôt ou tard chacun est obligé de se demander si ces personnes leur proposent vraiment des idées et des formes ou participent simplement à augmenter le chiffre d'affaires d'Amazon, Amazon qui, aux dernières informations, traitait ses employés d'une façon paternaliste propre au XIXe siècle, soit une grave régression culturelle !!!
  • Moi aussi, j'ai lu l'article en diagonale. Cela m'a semblé ridicule, le mec nous explique que le FN ment. Oulalala ! Le problème, chéri, c'est qu'il n'y a pas que le FN qui ment. Le problème c'est que le FN sous leurs vernis de gentils arrivistes, ce sont des gros fachos.
  • Et peut-être que le problème est qu'ils ne sont pas les seuls ! Parfois je me dis qu'être optimiste c'est penser que toute la période du fun fascisme démarrée dans les années 2000 est maintenant terminée et que nous allons pouvoir ouvrir le XXIe siècle sous de meilleurs augures.
  • Et la version pessimiste, c'est de penser que ce n'était qu'un prélude, c'est cela ?
  • Je ne réponds pas à cette question.
  • De toutes les façons, et pour changer de sujet, nous avons changé d'époque : l'autre jour, j'ai entendu un groupe de rock dans leur live à Bourges remercier « les personnes qui avaient acheté leur album et leurs T-shirts » ! Je vois mal les Pink Floyd ou les Rolling Stones dire cela !
  • Même les Bérus !
  • Bah, c'est peut-être plus sain !
  • Est-ce que c'est cela « l'ère du soupçon » ?
  • Je vous prie de m'excuser, j'ai trop mal à la tête.
  • Ouais, pas de problème, salut ! Va te reposer, dors bien.
  • Vous n'avez pas trouvé  que le magazine « LUI » du mois de novembre était au-delà du nul ?
  • J'ai bien aimé l'interview d'Emmanuelle COSSE, elle rend les écolos intéressants, ce qui , à notre époque, est un véritable tour de force !
  • T'as raison, c'est la seule nana intéressante de tout le magazine ! De plus, je suis sûr qu'elle est belle à poil, la Emmanuelle COSSE ! C'est toute la différence entre les rondes et les grosses !
  • Les photos de la BELLUCCI, faudra que quelqu'un m'explique... parce que c'était vraiment affreux. Ils ont voulu faire un sujet sur les fantômes ou je n'ai pas compris les photos avec le tulle ?
  • Et quel rapport avec le sujet du forum ?
  • Ben, si les femmes à poil sont moches ou juste mièvres, c'est bien la preuve que çà coince quelque part !
  • Ou que les photographes sont nuls, non ?
  • Je vous l'ai déjà dit, « Lui » c'est un magazine de mode pour nanas ! C'est nul !
  • Donc si je vous écoute ou vous égoutte, c'est dans l'image que çà coince ?
  • L'image de quoi ? L'image de qui ?
  • Je crois que, moi aussi, je vais aller me reposer.
  • Bon ben, si tout le monde va dormir...
  • …tout le monde va alors rêver, ce qui est une voie possible pour décoincer le schmilblick.
  • Papy MEUJOT !!!! quelle joie de te retrouver !
  • Josette !!!! alors tu n'espionnes plus le réel ?
  • Non, je fais des patchworks, je rénove de vieilles couvertures et vieux dessus de lits avec de vieux habits. C'est assez addictif comme occupation !
  • Oh, toi qui écris, arrête de tout mélanger ! c'est ici un forum , pas un épisode de « Papy Meujot passe son master II à l'Université » ou « Josette ne veut plus espionner le réel » !
  • Je crois qu'il faut je relise Gérard GENETTE dans le texte parce que là, je trouve que nous travaillons dans un flou théorique trop profond.
  • Mais, non, chéri, nous sommes chez les fous, décontracte-toi. Tout va bien se passer.
  • Les fous théoriques ?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire