mardi 11 août 2015

FORUM GAUCHE




  • après Emmanuel TODD en scientiste tout juste sorti du XIXe siècle nous expliquant à l'aide de cartes que la Terre est carrée et les manifestations du 11 janvier 2015 islamophobes, nous avons maintenant Julien COUPAT, le militant d'extrême gauche qui se tient bien dans les médias et qui, d'après le journal Libération du 10 août 2015, considérerait, en creux, le mouvement du 11 janvier comme une démarche pacifique qui nécessite d'être combattue « Il faut se souvenir comment le pacifisme, dans les années 30, a mené à la collaboration. » aurait-il déclaré...
  • Ouais, bon, faudrait lire l'interview que ce brave garçon a donné à l'obs parce que « considérer en creux » c'est assez flou comme prise de position...
  • Là, où les journalistes se trompent est que le 11 janvier 2015 n'a pas donné naissance à un mouvement, c'est une manifestation. Les peuples ont manifesté quelque chose que tous les commentateurs qui monopolisent les médias ne disent ni ne montrent jamais.
  • Je me suis moqué de Georges CLOONEY parce que bon, je trouvais qu'il faisait trop de pub pour NESPRESSO, qui est quand même le cristal de l'arnaque du consommateur par l'agrobusiness, pour être crédible en « Charlie », mais bon, il faut reconnaître que c'est quand même lui qui a le mieux résumé, à ma connaissance, dans une parole publique ce qui s'était passé ce jour-là (Cf. là)
  • Bah, faut pas lui en vouloir au Georges CLOONEY, c'est un américain, il n'a pas lu Jean ZIEGLER dans le texte quand il était petit.
  • Le Julien COUPAT, ce mec, je le sens pas, ou du moins je trouve qu'il sent trop le « petit père des peuples » en puissance. Je n'ai pas trop suivi ce qu'il raconte dans les médias, mais je me souviens avoir essayé de lire l'interview qu'il avait donné au journal LE MONDE je ne sais plus quand, quand il était sorti de prison ou qu'il y était encore, j'avais trouvé cela illisible. Mais bon à l'époque, quasiment tous les journaux étaient illisibles. Le mec était à fond dans le personnage que les médias lui attribuaient, genre prisonnier politique, il était à fond dans le spectacle. T'avais les divas et les ténors de la gauche intellectuelle lyophilisée qui tenaient là leur héros et qui se branlaient de mots, tout cela m'avait semblé hautement ridicule.
  • « Gargariser de mots » c'est plus joli que « branler », non ?
  • C'est pas exactement joli comme histoire ...
  • Je me trompe peut-être mais je n'ai jamais rien entendu ou lu de COUPAT concernant la vie carcérale. Les PUSSY RIOTS, au moins, quand elles sont sorties de leur camp et pour ce que j'en sais, elles n'en avaient plus rien à foutre de faire des concerts, ce qu'elles voulaient c'était parler des camps en Russie et agir pour qu'il n'y en ait plus. Mais le COUPAT sur la vie carcérale, rien. Que dalle... Enfin je peux me tromper.
  • C'est un bon client pour les médias, je te dis. Un excité, qui branle du vent. Moi, leur texte « l’insurrection qui vient » j'avais trouvé cela nul, et alors pas du tout actif comme texte, niveau viral, zéro.
  • Dans l'article de Libé, il relate des propos où le COUPAT ne parle que de l'Etat, le type il a mangé des bouquins et il les dégueule. C'est lui en s'opposant à un « Etat » qu'il pare de tous ses fantasmes qui lui donne une consistance que l'Etat de nos jours est bien loin d'avoir . Déjà, il parlerait de structures technocratiques, on comprendrait mieux. C'est quoi son point de vue sur l'exploitation commerciale des données personnelles ? C'est quoi son point de vue sur l'agrobusiness ? C'est quoi son point de vue sur la surpopulation carcérale ? C'est quoi son point de vue sur l'argent public et son utilisation ?C'est quoi son point de vue sur la police ? C'est quoi son point de vue sur le chômage ? Etc.. Non, le type, en bon étudiant laborieux, il récite ses petits prêches de l'extrême gauche de papa « Etat fasciste », « Crs SS », ce type pue le petit commissaire pour l'éducation des peuples.
  • Ce qui m'effraie le plus, c'est que t'as l'impression que le mec croit encore à la tabula rasa !
  • Apprends le HTML, eh crétin !
  • J'ai trouvé : le Julien COUPAT c'est de l'opérette d'Extrême gauche...
  • Je crois qu'il vise plutôt l'opéra ...
  • Je vous trouve un peu dur, en fait vous n'en savez rien, vous ne les suivez pas les gens de Tarnac.
  • Non, on s'en fout.
  • Mais qu'est-ce que vous voulez dire ?
  • Nous nous sommes démocrates, arnacho-démocrate, cela signifie pour nous que les institutions doivent travailler dans le sens de l'intérêt général, et les peuples doivent se les approprier. Quand le 11 janvier 2015, les manifestants se réconcilient avec leur police, c'est très important, les policiers sont issus des classes populaires, ce sont des personnes et s'il n'y a pas de fracture entre les personnes et leur police alors ce sera difficile pour les profiteurs de guerre qui ont intérêt à semer le chaos à faire que les gens de la base quelque soit leur nationalité ou leur religion s'assassinent entre eux.
  • L'empathie de personne à personne. C'est une des raisons pour lesquelles ont été mis en place les logiciels de situation et de dialogue dans les centres d'appels, pour que les mecs et les nanas soient obligés de recourir à des textes déjà écrits et restent dans des relations agressivement commerciales, pour qu'il n'y ait pas d'empathie de personnes à personnes.
  • Ouais, mais bon, t'as aussi des personnes qui essayent de profiter de l'empathie des autres.
  • Non, cela c'est de la séduction, pas de l'empathie. L'empathie c'est quand les deux personnes à égalité l'éprouvent ; dans mon exemple c 'est quand la personne dans le centre d'appels entend quelqu'un se plaindre d'une crasse que lui a faite son opérateur de téléphonie par exemple et cesse alors de défendre son employeur dont elle sait qu'il est pourri et accepte de reconnaître les droits de la personne à l'autre bout du fil téléphonique car elle aussi est une personne.
  • Ah, je comprends mieux.
  • Par ailleurs, nous sommes contre la mise en spectacle d'émotions « politiques » qui remplacerait les débats politiques, les débats concernant l'organisation de la vie dans la Cité.
  • Mais le 11 janvier c'est une émotion !
  • C'est une manifestation, c'est un trou dans le récit médiatique, comme l'irruption d'un réel qu'on voudrait cacher.
  • c'est—à-dire ?
  • Grosso modo, les gens peuvent vivre ensemble et en paix, ce sont les profiteurs de guerre qui s'emploient à les exciter les uns contre les autres et qui leur demandent non pas de faire société mais de prendre les meilleures places dans la course à l'échalote sociale.
  • Donc pour vous, COUPAT fait partie du spectacle ?
  • A fond. Non, mais, regarde PODEMOS, dans le LIBE du même jour, il y a un article sur PODEMOS interdisant la corrida ! Non, mais les mecs, il n'y a pas plus urgent ? Si ce n'est pas du spectacle, c'est quoi ? Ce sont des intellectuels qui se sont nourris à de la gauche politique lyophilisée, ils n'entravent que dalle du monde réel, du management psychique dans les organisations qui fait se pendre ici ou là des innocents, déraper d'autres vers de l'assassinat de masse ou du « dijhad en kit », etc...
  • Tu dis cela parce que t'es pas un taureau...
  • Non, je suis un cheval. Mais attends, ils pourraient se battre contre les fermes industrielles s'ils défendaient vraiment la cause animale. Ces gens-là travaillent les symboles comme si nous étions au XIXe siècle, ils puent les commissariats à l'éducation des peuples à mille lieux et ils se font manipulés par l'extrême droite.
  • T'es sûre de ce que tu racontes ?
  • Comment le pourrais-je ?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire