jeudi 20 août 2015

FORUM EUROPE



  • Bon, j'ai lu Le Monde Diplo de ce mois et tout leur dossier sur la crise grecque mais bon, je reste sceptique sur leur argument et j'ai tendance à comprendre la position des allemands.
  • C'est quoi cette  « position des allemands » ? Je ne connais pas, c'est comment ?
  • Je veux parler de la position des allemands concernant la monnaie européenne et sa « fabrique »...
  • Ah ...
  • C'est-à-dire ?
  • Par exemple, dans un article du Monde Diplo, Serge HALIMI compare, comme d'autres l'ont fait, la dette grecque et la dette allemande de l'après guerre de 14-18, il parle de POINCARÉ, de l'occupation de la Ruhr, etc.. Cependant, ce que tous ces nobles esprits semblent ne pas comprendre ou oublier c'est que contrairement à l' époque de POINCARÉ, de nos jours, la monnaie ne vaut rien. La dette allemande de l'après guerre 14-18 vaut son poids d' or, la dette grecque est d'abord une suite de chiffre et la croyance que nous avons et partageons dans ces suites de chiffres comme valeur d'échange.
  • Tu recommences ton délire « l’argent est devenu une religion », t'en as pas marre ?
  • Ben, ce n'est pas un délire, c'est le réel …
  • à mon avis, VAROUFAKIS avec son projet des « I owe you » partage le même point de vue.
  • Alors si j'ai bien compris cette idée, elle dit que l'argent étant devenu une religion, il faut comprendre que son clergé est corrompu et qu'il nous faut l'équivalent d'une « réforme ». Les règles d'or ayant valeur de constitution pour la monnaie, elles pourraient faire office de texte d'évangiles, c'est cela ?
  • Je ne sais pas trop, toujours est-il qu'ils essayent bien de donner à l'argent une valeur hors champ démocratique, hors discussion, avec un statut divin.
  • Le truc que je ne comprends pas c'est que plus de 80% de la population mondiale n'a pas d'argent par conséquent n'a aucun intérêt à croire en cette religion, si l'argent n'était qu' une religion alors la majorité des être humains auraient intérêt à ne pas y croire...
  • Ben, ce n'est pas si simple, premièrement il est récent que l'argent ne vaille plus rien du tout, n'ait plus une équivalence en une richesse naturelle, deuxièmement beaucoup de gens n'ont pas rien mais un peu et donc n'ont pas envie de le perdre, troisièmement l'argent c'est pratique pour la vie de tous les jours, il n'est pas nécessaire à chaque fois de renégocier des équivalences entre chaque produits et/ou services et surtout, quatrièmement, les populations sont soumises à de fortes propagandes leur cachant cet angle mort de la monnaie.
  • Et donc, ta réforme « luthérienne » ou « calviniste » de la monnaie ferait que l'ingénierie financière travaille non pas à enrichir le capital et ses ingénieurs mais les biens communs, c'est cela ou je n'ai pas compris ?
  • Je crois que vous faites erreur, la monnaie de nos jours est indexée sur le pétrole, c'est l'équivalent de l'étalon or, ne me demande pas comme cela marche, je n'en sais rien, mais c'est ainsi.
  • J'ai compris : c'est par les dettes que l'équivalence-pétrole se fait.
  • Et alors l'arrivée des chinois sur le marché de la dette auraient chamboulé le truc ?
  • Pas sûr... les chinois ont besoin de pétrole..
  • Ce n'est pas plutôt par le prix du baril de pétrole fixé en dollars que l'équivalence se fait ?
  • Ah, ouais, peut-être... Je me souviens qu'en 2008, me trottait dans la tête la phrase qu' « il faut fixer le prix du pétrole en euro ». Il me semble qu'à l'époque, les Etats-Unis étaient au fond du trou et que l'euro aurait pu prendre une place de monnaie d'échange internationale plus intéressante que le dollar.
  • Je me souviens que dans les années 2000, je me disais souvent que les responsables européens faisaient tout le contraire de ce qu'ils auraient du faire et que, bien souvent, ils prenaient d'emblée la position de vassal des USA et non pas d'égal et ce avant même d'avoir discuté de quoi ce soit ou ne fût.
  • T'es sûre que fixer le prix du pétrole en euro ne concernait pas plutôt les transactions d’achat de pétrole avec un pays sous embargo ? Parce que si cela avait été le cas, le tribunal de New York n'aurait pas pu réclamer quelque chose comme un milliard à je ne sais plus quelle banque française.
  • Ouais, mais comment aurais-je été au courant ?
  • Ben, de toute évidence, la phrase qui te trottait dans la tête s'était trompé de tête !
  • Ces problèmes de psychisme quantique me fatiguent...
  • Dans le cas de l'amende infligée par le tribunal de New-York à peut-être la BNP, moi, je ne comprends pas pourquoi la banque paye...
  • C'est ce qu'on appelle « les avantages d'une position hégémonique ». Et tu n'as pas tous les jours un De Gaulle qui conteste cette position en demandant, par exemple, à ce qu'on lui donne de l'or à la place de ses dollars qu'il a dans les caisses du Trésor public français puisque soit disant ce serait pareil ..
  • Ouais, OK, blabla, à l'époque, c'était facile, blabla, mais aujourd'hui , tu ferais comment ?
  • Ben, à l'époque où l'économie américaine était dans le trou, il y avait des marges de manœuvre. Ceci dit, je peux me tromper.
  • Est-ce que le fait que la monnaie d'échange internationale soit étalonnée sur le pétrole via la fixation du prix du baril serait une des raisons pour lesquelles la sortie des énergies fossiles a été si compliquée à démarrer dans les esprits.
  • Je n'ai pas compris.
  • Ben, si réfléchis, parce que le prix du baril de pétrole était la pierre angulaire de tout le système financier international.
  • Quoi, la pierre philosophale ?
  • Et alors maintenant que la sortie du tout-pétrole est envisagée sérieusement dans nos économies, les pays pétroliers commencent à s'armer et à se chatouiller méchamment.
  • Je ne comprends pas.
  • Si je comprenais tout ce que je disais, ce serait soit trop facile, soit trop affreux,
  • Mais pourquoi s'armeraient-ils ?
  • Parce que personne ne veut perdre un pouvoir démesuré...
  • Je ne suis pas d'accord : dans l'Histoire, il y a toujours eu des personnes éclairées, dans les moments critiques, cependant il vaut mieux jouer les cartes de la stabilité : mieux vaut un centre gauche mou que l'extrême droite, mieux vaut des structures européennes un poil techno que le chaos...
  • Et nous en revenons au point de départ, je suis plutôt d'accord avec les allemands sur les questions monétaires.
  • Ouais, enfin, vous ne m'avez pas convaincu ...moi, je crois en l'agriculture et l'élevage, le reste, je ne comprends rien ou je n'y crois pas …
  • Parce que le reste c'est de la littérature, comme se plaisait à dire notre père. ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire