vendredi 30 septembre 2016

Note technique : le prélèvement à la source permettrait une simplification des temps de la comptabilité.

Pour ce que nous en avons compris le prélèvement des impôts à la source permet de ramener toute ou presque toute la comptabilité de l’État en l'an A, aucune (ou presque plus aucune) recette ne provenant de l'an A-1, ce qui n'est pas complétement idiot à une époque où des millions de transactions financières se déroulent en une seconde soit 1/(365x24x3600) de fois A. Ensuite, si le prélèvement à la source permet aux contribuables de prêter de l'argent à l’État, ce n'est pas un mal si et seulement si cela permet dans le même temps à l’État de se désendetter. Nous sommes pour que les employeurs appliquent un barème en fonction du revenu versé et que les services de l’État fassent la correction auprès des contribuables en fonction des quotients familiaux, et ce afin d'éviter les usines à gaz (et à charbon), soit ici la gestion d'informations non pertinentes par des acteurs.
Bien sûr, nous pouvons nous tromper ou être mal informés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire