vendredi 17 juillet 2015

Nous trouvons avoir lu trop d'articles opposant les intérêts des peuples allemands et grecs. Ce type de propos excitant les nationalistes les uns contre les autres relève à notre connaissance d'une réthorique d'extrême droite politique. Les peuples allemands et grecs ne s'opposent plus puisqu'ils participent au projet commun qu'est l'EUROPE.

 Lorsque monsieur SCHÄUBLE préconise d'externaliser le fonds gérant les privatisations des biens de l'Etat Grec,il le préconise paradoxalement, pour ce que nous en avons compris et lu ici ou là, dans l'intérêt des peuples grecs puisque le premier problème qu'ont les peuples grecs est celui de leurs élites corrompus qui se torchent le Q de l'intérêt général des grecs et gèrent leurs petits intérêts particuliers. Avant de pointer le bouc-émissaire allemand, les grecs devraient demander des comptes à leurs cents familles comme disaient les communistes et Jean RENOIR. Faut-il à nouveau rappeler à ceux et celles qui perdent la mémoire que les responsables politiques grecs ont truqué les chiffres  représentant les résultats de l'économie de leur pays afin de rentrer dans l'euro et ce avec la complicité de GOLDMAN SACHS (on se demande bien quelle était l'intérêt de Goldman SACHS de plomber dès le début la monnaie commune européenne) : ce sont les personnes qui se sont indument enrichis pendant cette période (une poule sans tête continue de courir pendant quelque temps) qui doivent investir dans l'économie grecque et réinjecter de l'argent liquide quitte à le perdre.  La démocratie est le moins pire des régimes politiques, et parmi ces moins pires, l'Allemagne n'est pas le plus mauvais, loin de là. Et MELENCHON est un C.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire