jeudi 2 juillet 2015

Forum « la peur est bien mauvaise conseillère. »


  • J'ai entendu parler d'un texte qu'Olivier ROLIN aurait publié dans le journal LE mONDe en janvier dernier et où il expliquerait que « phobos » le mot grec ne signifie pas « la haine » mais « la crainte » et que par conséquent il ne faudrait pas avoir peur du mot « islamophobie » car il ne faudrait pas avoir peur de dire qu'il est possible de craindre l'islam notamment en raison du traitement fait aux femmes au nom de l'islam.
  • Je trouve cet argumentaire un peu léger... alors « xénophobie » c'est juste la crainte de l'étranger, c'est bien normal, on ne le connaît pas, c'est l'inconnu, cela fait peur, ce n'est pas grave,blablabla. Oh, et celui-là, ce gamin, il a les cheveux roux, il n'est pas comme tout le monde, oh et regarde il arrache les pattes d'une araignée, c'est un démon, il faut en avoir peur, il faut le lyncher...
  • Ouais, je suis d'accord : de tels propos en période d'agit-prop de l'extrême droite dans un contexte de crise économique me semble complètement irresponsable !
  • Moi, j'ai toujours appris que la peur est mauvaise conseillère et que par conséquent il faut d'abord lutter contre ses propres peurs avant de vouloir faire la morale à qui que ce soit. Je crois que ce sont des considérations et exercices qui proviennent de la tradition stoïque.
  • Il me semble que c'est aussi ce que dit l'islam. Le dijahd bien compris c'est d'abord faire la guerre à soi-même, à ses propres démons, à sa propre connerie, c'est pour cela qu'en principe la religion musulmane est plus individualiste, plus moderne, chacun doit faire le travail lui-même, enfin pour ce que j'en ai compris.
  • C'est pour cela que les musulmans prennent rarement la parole au nom des autres musulmans ?
  • Peut-être, je n'en sais rien.
  • Donc si je vous comprends, plutôt que de dire « il ne faut pas avoir peur de dire que l'on a peur de l'islam » il faut plutôt dire « je vais essayer de comprendre ce qui me fait peur dans l'islam », c'est cela ?
  • Ouais, peut-être.
  • De toutes les façons, dans toutes les religions et les autres croyances dont celle de l'argent, il existe toujours des dérives dans les mises en œuvre et surtout dans les mises en organisations...
  • Ouais, par exemple, est-ce que l'Inquisition découle des écrits des évangiles ou de la connerie d'une organisation que se sentait menacée ?
  • Ou, autre exemple, Est-ce que quelqu'un comme MADOFF découle de la seule économie de marché ?
  • Ce qui m'irrite la chatte, c'est ce discours sur le traitement que ferait l'islam aux femmes alors que depuis ce que j'en sais l'islam ou les autres religions ne sont dans ces affaires que des caches archaïsmes. Avant qu'il n'y ait tous ces discours sur le foulard islamique dans nos sociétés, je me souviens que ma mère m'avait expliqué qu'à une certaine époque, il n'était pas correct pour une femme de montrer ses cheveux. Seules « les femmes de mauvaise vie » le faisaient. Les femmes et surtout les filles mettaient des foulards autour de leurs cheveux. Les carrés Hermès ne se nouaient pas autour du cou mais autour des cheveux, ce n'est pas si vieux la libération des femmes de la tutelle archaïque.
  • Et ce n'est pas fini.
  • Bref, l'homme a peur de la femme et il essaye de trouver toutes sortes d'explications extérieures à sa connerie : la religion, la science, etc.
  • Ouais, mais la femme a peur de l'homme aussi, non ?
  • Ce n'est pas plutôt qu'ils ont peur de leurs désirs ?
  • Ou qu'ils sont les jouets d'une haine qui se sert d'eux ?
  • Vous allez trop vite trop haut, nous n'en sommes pas là, ce ne sont pas des considérations d'ordre général, vous abordez des sujets qui se résolvent au singulier,
  • Au singulier pluriel ?
  • Donc pour en revenir au sujet de notre forum, et afin de pointer la poutre qui est dans nos sociétés occidentales, je dirais que si quelqu'un croit que Salma HAYEK, cette femme-enfant est une femme libérée, il a encore du chemin à faire dans sa tête.
  • Pourquoi ?
  • Parce qu'à mon sens, elle est presque le symbole de la femme-marchandise ou du moins écrasée par la marchandise.
  • N'empêche qu'elle a de gros seins et qu'elle les montre !


(à suivre).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire