jeudi 11 décembre 2008

Tentative d'ébauche d'un contre anti manuel de la littérature


"une activité qui se vit et, abandonnant l'objectif d'une définition, se contente de se faire."
"...participant de ce que Julien GRACQ appelle la chose littéraire et qu'il définit comme l'ensemble des productions de l'imagination et d'arts. Définition qui vaut surtout parce qu'elle n'exclut à peu près rien. [Merci de bien vouloir citer,à l'aide du langage, quelque chose ou quelqu'un qui ne serait pas partie des fruits des imaginations ou des arts] "

"Le vocable littérature existe, circule, fonctionne, quelques pratiques, objets, voire même peut-être sujets ou corps, se retrouvant et ne se retrouvant parmi, sous le seing à moins qu'en son sein. Ainsi, un être vivant, désigné par le mot tigre qui comme chacun sait ne rugit pas, en général, ne s'en trouva point modifié. Ainsi, d'ailleurs, peut-être, le tigre devint tigré sans en être affecté, son étant ne l'entendant point, de cette oreille..."
etc...

d'après L'anti manuel de littérature, F. BEGAUDEAU, ed.BREAL, 2008.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire