vendredi 27 mai 2016

Note technique concernant l'article 2 de la loi EL KHOMRI.


Pour ce que nous en avons compris et d'après nos informations, cet article permet aux entreprises de déroger aux accords dits de branches soit, pour résumer grossièrement, de pouvoir payer moins cher leurs ouvriers et leurs employés que les rémunérations fixées par les accords collectifs, par exemple de payer moins cher que le tarif syndical une pige dans un journal, d'accorder moins de temps de repos prévu, etc... Mais cet article doit aussi se comprendre comme un cheval de Troie, comme une termite déposée dans une cathédrale de bois, comme une mite introduite dans une robe de laine : cet article supprime la hiérarchie des normes du droit et savonne la pente vers la primauté du contrat sur la loi. Hors l'histoire de nos démocraties repose sur les avancées de l’État de droit : c'est par la loi construite peu ou prou par le corps social et les combats d'individus et de groupes que les individus peuvent peu à peu s'émanciper des traditions claniques et de servage. La hiérarchie des normes du droit est un concept fondamental de ces édifices fragiles que sont nos institutions œuvrant à la démocratie. Chacun et chacune sait que c'est ainsi que les individus peuvent obliger les organisations à respecter leurs intérêts (et il n'y a pas de démocratie sans individus) : C'est par le recours à l’État Fédéral de la confédération helvétique que les femmes du canton d'Appenzell ont obligés les hommes à leur accorder le droit de vote pour les affaires cantonales et communales, c'est par le recours à la Cour européenne de justice que les prisonniers français peuvent faire reconnaître leurs mauvaises conditions de détention, etc...
Liberté, égalité, fraternité est un principe dynamique, constructif et populaire. Liberté, inégalité et saloperie peut revêtir l'habit sexy de la transgression pour séduire mais l'ivresse sera de courte durée car il s'agit surtout masquer les tristes réalités de « la création de la richesse » soit les conditions des travailleurs népalais au Qatar, les conditions des travailleurs dans les entrepôts d'AMAZON, l'absence de sécurité sociale des entrepreneurs participant à UBER, les conditions des ouvriers éthiopiens ou bangladeshi qui cousent et forment les habits et chaussures des marques dite glamour de la mode occidentale, etc.. Des personnes comme Georg SIMMEL ou René GIRARD ont su montrer que tout groupe social tend à se construire en écrasant, excluant ou broyant un individu, une personne ou un autre groupe. Il y a un processus archaïque à l’œuvre dans la formation de groupe social qu'un processus comme l’État de droit peut œuvrer à corriger. Nous estimons que tendre vers la primauté du contrat sur la loi, supprimer la hiérarchie des normes du droit est une grave régression qui ne convient qu'à ceux et celles qui préfèrent les Etats policiers ou les corporations impériales à l'histoire de l'émancipation des individus. C'est grâce à la hiérarchie des normes du droit que le contrat que fait signer Mephistopheles à Faust (ou Faust à Mephistopheles) ou le contrat de prêt proposé par le banquier dans le Marchand de Venise sont caduques puisqu 'illégaux.
Dire que cet article deux de loi dite EL KHOMRI, article qui tend à dissoudre le principe de la loi, permettra de créer des emplois est un leurre. Les entrepreneurs veulent payer moins cher leurs ouvriers non pas pour créer des emplois mais pour gagner plus d'argent qui pourra être ensuite réinvesti et éventuellement créer des emplois : si je paye moins les ouvriers népalais qui bossent sur mes chantiers, je peux avec la plus-value investir dans des clubs de foot européens, faire fonctionner l'industrie du luxe et ainsi m'offrir une image de marque et des invitations à diner, et les ouvriers népalais en crevant jeunes et au travail ne me poseront pas de problème quant à leurs retraites à payer, etc... C'est une bonne chose de réformer le code du travail, c'est autre chose de déréguler les rapports sociaux. Et dans ce cas, il est quasi légitime que chacun reprenne sa part de violence pour défendre ses droits et ses intérêts.
Ceci dit, nous pouvons nous tromper.
[un peu de musique pour la route]

mercredi 25 mai 2016

Quand la FIFA demande à ce que les ouvriers népalais des chantiers des stades de la coupe du monde de foot du QATAR 2022 puissent déposer leur RTT !

http://www.20minutes.fr/sport/1831971-20160422-coupe-monde-2022-enfin-fifa-va-surveiller-conditions-travail-qatar

Le modèle social français est génial : demandons sa mondialisation ! militons pour l'instauration des trente-cinq heures au Népal, au Qatar, au Bangladesh, en Éthiopie, en Afrique du Sud, en Russie, au Japon, dans toute l'Europe, sur toute la terre et le système solaire !

c'est un trou de verdure par manuelle-yerly

Campagne présidentielle 2017, HOLLANDE II et son équipe, recherche de slogans publicitaires (suite):


  • Ne laissez pas les autres décider à votre place quel escroc dirigera la France : Choisissez le plus mauvais escroc, choisissez François HOLLANDE ! Non seulement il n'arrivera pas à vous escroquer mais il empêchera les présidents des autres pays et des multinationales de le faire !
  • En 2017, je vote François HOLLANDE : le candidat de l'avenir le moins horrible !
  • Il est gros, il est moche, il trompe ses nanas, il n'est pas dans le système de la mode : en 2017, dîtes non au politiquement correct, votez François HOLLANDE !
  • HOLLANDE II 2017 : le maintenant c'est changement !

Papy MEUJOT lit les journaux.


Papy MEUJOT lisait l'article écrit par mademoiselle Camille LAURENS dans le journal papier Libération du week-end qui coûtait deux euros et soixante dix centimes pièce. Madame Camille LAURENS y évoquait un spot publicitaire réalisé et interprété par monsieur BEIGDEBERpour vendre des culottes de femmes et critiquait lesreprésentations et les clichés qui y étaient assénés notammentau sujet des femmes et des écrivains. Ce n'était pas la première fois que Papy MEUJOT éprouvait un décalage au sujet de propos critiques émis au sujet des publicités. Il se rappelait d'un article publié dans le journal Libération critiquant vertement une publicité pour la radio Europe numéro 1 où le journaliste s'était évertué à démontrer que les tweets apparaissant dans les pubs et disant du bien de la radio émanaient de comptes de personnes liées professionnellement à la radio et donc que la pub mentait. Papy MEUJOT s'était alors demandé qui, au début du XXI e siècle, pouvait bien croire le contraire. Il semblait entendu à Papy MEUJOT que la publicité,  « la réclame », est destinée à faire acheter un produit, à rendre sympathique une marque, à mettre et le produit et la marque dans la tête des personnes ici ou là afin de les rendre familiers et reconnaissables dans le monde froid, inerte et désormais quasi infini des marchandises industrielles, et que si chacun est ainsi conditionné et formaté, personne n'est vraiment dupe même si dupé... « La réclame ne s'est jamais targuée d'informer les publics pour ce que j'en sais ... la publicité ne s'est jamais réclamée de l'ordre de la connaissance scientifique ou académique, elle véhicule juste des mises en scène, des mises en situation valorisantes pour les produits ou les marques... Pourquoi des personnes plus ou moins éduquées s'énervent-elles de ce que la pub mente ou surfe sur des gros clichés ? »
Josette avait expliqué à Papy MEUJOT que sa génération avait grandi avec l'émission de télévision Culture Pub ou avec les soirées cinéma des nuits des publivores organisées par un collectionneur de spots publicitaires qui avaient réussi à leur faire croire, un temps seulement, au caractère créatif de la pub, à son côté avant-garde et fun, culturel, etc., blabla. « Si les Eglises avaient pu commander des œuvres à des artistes qui en avaient fait des chefs d’œuvres, pourquoi le capital et les marchandises ne pourraient-ils faire la même chose pour des artistes du XXe siècle ? . Un bon gros dégueulis de conneries pour dissimuler qu'il s'agissait de manipulation, de séduction et de pognon. L’ambiguïté était de nous faire croire que l'art n'était pas autre chose que cela, de la manipulation, de la séduction et du pognon, que la différence était juste d'intensité et de modalités. C'était peut-être qu'à l'époque la superposition était possible, aujourd'hui le hiatus est visible : l'art, les arts n'ont rien à voir avec la publicité ou les réclames sauf que la publicité a tout envahi jusqu'aux lieux d'exposition et de présentation, jusqu'au mental des responsables des lieux et des publications... » Josette avait également expliqué à Papy MEUJOT que sa génération avait tellement été baignée dans des représentations et imageries diverses de l'artiste maudit cher au XIXe siècle que l'image de l'artiste qui gagne du fric et fait du fric en tournant des pubs leur était apparue comme cool : «  à quoi bon se flageller pour l'art ? , se disait-on. Nous étions juste des gros imbéciles … Mais bon, c'était notre jeunesse, et je ne la renie pas. », avait dit Josette. Toutefois, Papy MEUJOT soupçonnait le problème d'être bigrement plus compliqué : « Mademoiselle Camille LAURENS pourrait au moins rire du caractère hautement fictif de la mise en scène d'une jeune fille de vingt ans virevoltante de désir sexuel autour de monsieur Frederic BEIGDEBER ! , disait-il pour tenter de déjouer le mal de tête qu'il pressentait apparaître s'il persistait à songer au problème. Il est simplement que monsieur BEIGDEBER s'est fait plaisir en se représentant comme objet de désir d'une jeune nymphette portant culotte à vendre, le tout développé à la louche et en gros clichés : plus c'est gros, plus çà passe (et je ne parle pas de sexe) ! Est-ce que ce ne serait pas juste cela qui serait insupportable à madame LAURENS, cette possibilité-là qu'elle ne s'accorde pas à elle-même ? »
Josette avait fait remarquer à Papy MEUJOT que son raisonnement était foireux : « à mon avis, ce qui énerve madame LAURENS est que cette pub qui vise des femmes allant s'acheter des culottes en supermarché n'est pas faite par une femme et ne mette pas en scène le désir d'une femme mais le désir d'un homme. C'est pour plaire au désir d'un homme qu'elles iront s'acheter ces culottes, et non pas parce qu'elles en auraient besoin pour épandre leur propre désir. » Papy MEUJOT restait dubitatif face aux arguments de Josette ; s'il évitait la conversation concernant les problématiques du genre du désir qu'il estimait être un œuf de Colomb, il avait essayé d' expliquer à Josette et en vain qu'il s'agissait juste de vendre des culottes et que tout cela n'avait aucune importance puisque, de toutes les façons, « la pub est débile et débilitante ». Car comme n'a pas eu le temps de le dire PASOLINI : « Mon cinéma s'adresse aux peuples et la publicité s'adresse aux masses. » Mais Josette n'en démordait pas : « Raison de plus, disait-elle, si la publicité est débile, de confier à une femme la conception d'une pub destinée à faire acheter des culottes de femme ! Ceci dit, je te l'accorde, Papy MEUJOT, la LAURENS n'est pas clair. Elle prend tout cela trop au sérieux ! Pour ce que j'en ai compris, elle voudrait, en fait, que la pub véhicule des représentations où la femme écrivain de plus de quarante cinq ans soit désirable afin de se croire, elle-même, désirée par le main stream social [le flux social principal], peu ou prou, quelque chose comme cela...blablabla...Elle voudrait que les uns et les autres soient conditionnés, entre autres par les publicités, à trouver les femmes écrivains de plus de quarante cinq ans désirable ce qui est stupide puisqu'en général est l'antidote du désir... Et toi Papy MEUJOT, qu'est-ce que tu concevrais comme spot de pub pour vendre des culottes de filles ? » Papy MEUJOT ne répondit pas à la question, il se souvint avoir entendu parler de ces adolescentes japonaises qui vendaient leurs culottes déjà portées dans des boutiques spécialisées qui les revendaient ensuite « toutes chaudes » à des messieurs qui les sniffaient. « Il y a de l’énergie déposée dans la culotte de jeune fille » avait expliqué un japonisant à Papy MEUJOT qui n'en avait cru ses oreilles. Lui et Josette ne trouvèrent pas d'issue satisfaisante à leurs esprits à cette conversation concernant les petits problèmes de l'individu Camille LAURENS exprimés et publiés dans le journal LIBERATION.
« La question est mal posée, c'est pour cela que la solution n 'est pas trouvée, » se dira Papy MEUJOT, plus tard, alors que se réveillant en pleine nuit, dégoulinant de sueur et bandant : il écrira alors une phrase sur un bout de papier et se rendormira satisfait malgré la pression. Le lendemain, il aura tout oublié et jettera dans la corbeille un bout de papier griffonné et illisible trouvé sur sa table de chevet.

mercredi 18 mai 2016


leçon de choses par manuelle-yerly

Forum « Guili guili la gauche ! Des chatouillis contre l'oubli, l'amnésie et l'anomie »

  • Tu sais je me demande si les gens qui se disent politiquement de gauche en 2016 le font plus par habitude que par une croyance profonde en l'action politique et sociale !
  • Tu veux dire que les personnes du Parti Socialiste Français sont un peu comme les catholiques dans les années 50 et 60 ? Les Eglises étaient encore pleines les dimanches mais c'était plus une habitude et des réseaux de socialisation qu'une participation active à l'eucharistie … C'est cela que tu veux dire ?
  • L'autre jour, j'ai vu une émission de télé, Complément d'Enquête présentée par Nicolas POINCARÉ, sur le thème de « la gauche en miettes », c'était vachement bien, t'avais différents reportages blabla dont notamment un où tu voyais un ancien ouvrier militant ex-maire de Tourcoing qui expliquait très bien que dans le Parti socialiste il y avait eu une évolution de la lutte des classes vers la lutte des places !
  • C'est sûr ! Je ne vois pas vraiment quel peut être le propos sur l'organisation de la société d'une personne se disant de gauche qui ignorerait karl MARX... s'il n'y a plus de marxistes au PS, il ne reste alors plus que des arrivistes !
  • C'est quoi être marxiste ?
  • Ben, pour ce que j'en ai compris, c'est déjà que tu crois à la plus-value.
  • C'est-à-dire ?
  • La richessse est créée dans les usines par le travail des ouvriers qui transforment les matières premières, leur travail est rémunéré pour moins que ce qu'il n'apporte et ne vaut : la différence c'est la plus-value, c'est la base de la création de la richesse dans le monde industriel.
  • Ouais, enfin, il y a aussi toute la plus-value faite par l'apport des matières premières prelevées sur la nature et qui ne sont pas estimées à leur juste valeur..
  • Ouais, OK, mais cela Marx ne l'avait pas encore vu enfin pour ce que j'en sais et je suis loin d'avoir tout lu.
  • Tu peux même dire que tu n'as jamais rien lu !
  • Ce n'est pas vrai.
  • Donc ?
  • De toutes les façons, moi, je suis en train de virer deep ecologist, écologiste profond.
  • Et qu'est-ce que c'est ?
  • Ben, tu veux que l'humanité industrielle disparaisse et que les humains rejoignent la forêt et redeviennent des membres de la nature au même titre que les autres animaux. Comme avant.
  • Avant quoi ? La sédentarisation ?
  • En fait, la sédentarisation n'est pas un phénomène très vieux, c'était il y a juste dix mille ans !
  • Et le phénomène industriel apparaît peut-être au XVIIIe, ce qui ne fait même pas quatre siècles !
  • J'ai lu quelque part que le projet industriel avait déjà cinq siècles.
  • Ouais, enfin c'est que dalle par rapport à l'apparition du vivant, de l'univers, etc...
  • Mais pourquoi as-tu besoin de remonter si loin pour parler ?
  • Parce que je trouve plus intéressant et excitant de tenter de parler depuis ce truc incroyable que seraient les débuts de l'univers que depuis Los Angeles où la chirurgie esthétique aurait encore fait d'intenses progrès !
  • Donc internet, les nouvelles technologies, l'humain augmenté, vous n'y croyez pas du tout si je comprends bien !
  • Voilà, t'as tout compris !
  • Et c'est être de gauche cela ?
  • Aujourd'hui, en 2016, je dirais que oui, j'aurais pu dire à la fin du XXe siècle que c'était plutôt des gens de droite qui pensaient ainsi mais le début du XXIe siècle et l'avénement de tous ces petis cons et ces petites connes qui se croyaient malins et malignes m'ont amené à changer d'opinion...
  • C'est vrai que ce qui m'a frappé dans l'émission de télé, Complément d'enquête présentée par Nicolas POINCARÉ, c'était que, à part les vieux militants anciens ouvriers, les gens qui se disaient de gauche me semblaient pas appartenir à la tradition de la gauche politique.
  • C'est-à-dire ?
  • Tu parles de la tradition littéraire qui provient de la Révolution Française ? Les encyclopédistes, Rousseau, Diderot, Voltaire, blabla ?
  • Sade.
  • Quoi, Sade ? Sade est de droite, non ?
  • Cela, je ne sais pas, mais Sade est révolutionnaire.
  • Dans les reportages de l'émission de télé dont je vous parlais, à un moment, t'as les personnes des groupes « #Mavoix » qui essayent de réfléchir, à la façon socratique, aux problèmes de cratos et de démos et ils évoquent WIKIPédia et les nouvelles technologies. Pour ce que j'en sais, les personnes impliquées dans les logiciels libres et les architectures informatiques ouvertes sont plutôt de gauche mais souvent ils ne semblent pas reliés à une tradition politique de gauche.
  • Il y a quand même des graines de dictateurs fascistes même dans les milieux des logiciels libres ! En produisant des architectures informatiques, j'induis des archictectures mentales, c'est hyper tentant d'abuser …
  • ...Surtout si tu n'as pas de tradition politique de gauche, c'est bien ce que je dis !
  • Mais qu'est-ce que t'appelles une tradition politique de gauche ?
  • Ben, je ne sais pas trop... Par exemple, la réflexion sur l'égalité entre les êtres humains c'est un sujet que tu peux initier très tôt chez les gamins : c'est quoi l'égalité, c'est quoi l'inégalité, c'est quoi la fraternité, etc..
  • Mais c'est catho ce que tu nous racontes là !
  • Je ne sais pas, je ne suis jamais allée au catéchisme et je ne suis pas baptisée.
  • Moi, en France, je trouve que les gens qui se disent de gauche politique ne parle pas assez des élections présidentielles de 2002. En 2002, le parti socialiste français se prend une sacrée veste électorale aux élections présidentielles alors qu'il est aux affaires et t'as l'impression que les mecs et les meufs du PS n'ont toujours pas analysé cette défaite et que tant qu'ils n'essayeront pas de comprendre leur part de responsabilité, ils se tromperont eux-mêmes.
  • C'est-à-dire ?
  • Ben, je ne sais pas, en 2002, il me semble bien que le premier secretaire du PS c'était François HOLLANDE et je me souviens que déjà le mec HOLLANDE à l'époque ne disait que des trucs de com. Je me souviens notamment d'un « nous avons besoin d'un nouveau numéro pour nous sortir du mauvais numéro du 21 avril », grosso modo, ce n'est pas verbatim...
  • ...Mais ce n'est surtout pas un programme politique !
  • Ben, voilà !
  • Dans le documentaire qu'avait fait un mec sur la campagne de JOSPIN, le titre est peut-être « Coup de tonnerre », tu voyais bien que les mecs et les meufs du PS étaient tous devenus de bons technos, de bons notables qui n'avaient aucune idée de ce à quoi se confrontaient dans le même temps les français lambda qui se prenaient la rationnalisation du travail, l'optimisation des coûts, la genéralisation des manières commerciales mafieuses, la gestion du personnel par l'infantilisation et l'évaluation, voire même la simple disparition de leur travail, le tout bien dans la gueule (pour rester polie) !
  • Moi, la seule chose dont je me souvienne de ce documentaire c'est LAGARFELD se foutant de la gueule de JOSPIN pendant une séance photo ! Il me semble que de ce côté là, HOLLANDE est moins niais... mais je peux me tromper …
  • Ouais, parce que dans le débat sur la déchéance de la nationalité, je ne sais pas quel diable s'est moqué du mec HOLLANDE... mais il s'est bien enlisé... et a plombé tout le gouvernement et l'élan populaire résultant de la réaction à l'agression des attentats de novembre 2015...
  • Le pire que j'ai pu voir était le documentaire sur la campagne présidentielle de 2007 qu'avait réalisé Serge MOATI. Si en 2002, tu percevais des vestiges de convictions communes reliant les personnes du PS, dans le docu de MOATI, en 2007, il n'y a plus que de la com et de la grosse connerie. Je n'ai d'ailleurs pas pu regardé le docu jusqu'au bout tellement les uns et les autres ne disaient que des âneries, MOATI compris..
  • Moi, j'ai un gros doute sur ceux et celles qui se nomment ou sont nommés « les frondeurs ». Pour moi, « la FRONDE » n'est pas une référence historique de la gauche politique. Cela renvoie plus à des constructions des médias traditionnels où « les gens d'en bas », la populace, regarderaient le spectacle de « ceux d'en haut », les aristos, et voteraient juste pour établir le casting. Ce n'est pas de la politique, c'est du show bizz à l'américaine !
  • Après la primaire du parti socialiste en 2011 où Martine AUBRY a perdu, il fallait vraiment être un crétin ou une imbécile pour ne pas comprendre que la politique que mènerait HOLLANDE ne serait pas à gauche toute et à fond ! Le mec HOLLANDE avait déjà été premier secrétaire du PS et il avait déjà montré qu'il était plutôt un mec du centre gauche, radical socialiste IIIe République.
  • Un jour, j'ai entendu Christian PAUL à la Radio et il m'a semblé qu'il avait des problématiques qui relevaient plus d'un étudiant en lettres modernes que de celles qu'un homme de gauche politique soucieux de bâtir une société égale libre et fraternelle mais bon, sur la loi EL KHOMRI, il m'a semblé qu'il n'avait pas été mauvais .. mais je ne l'ai pas entendu parler récemmment...
  • Ben, déjà, en 1995, quand JOSPIN gagne devant le mec dont le nom m'échappe mais je me souviens bien de son visage, un mec député des Landes, peut-être, c'était déjà la gauche qui perdait un peu de son cap et qui partait vers le centre…
  • EMMANUELI, je crois, Henri EMMANUELI...
  • Non, je ne crois pas que je parle de celui-là.
  • Moi, je ne peux pas saquer MONTEBOURG : c'est un Judas, ce mec ! Il a appelé à voter François HOLLANDE au deuxième tour de la primaire en 2011, en tout cas, il a dit qu'il voterait HOLLANDE et après il est venu se plaindre que la politique menée n'était pas assez à gauche ! De qui se moque t'il ? C'est un arriviste, ce mec fait de la com, il gère sa carrière, c'est tout. Et s'il ne le sait pas lui-même, c'est grave.
  • Je crois qu'il se croit malin ce qui est pire. Le MONTEBOURG ne comprend pas qu'à partir du moment où il a laché Martine AUBRY, il s'est renié lui-même. MONTEBOURG est has been de chez has been.
  • C'est comme les écolos ! Martine AUBRY leur avait fait un accord électoral aux petits oignons pour les législatives et ces ânes bâtés ne sont pas allés voter pour elle à la primaire socialiste selon le principe qu'ils étaient écolos et avaient une candidate pour la présidentielle ! Et après ils se plaignent que la politique menée n'est pas assez à gauche ! Des imbéciles, je te dis !
  • Ouais, enfin, c'est toujours plus facile de refaire l'histoire a posteriori. Rien ne nous dit que Martine AUBRY aurait mené une politique plus à gauche...
  • Dans le Siné Mensuel de ce mois (mai 2016), t'as une interview de Mickaël WAMEN, secretaire de la section CGT chez GOODYEAR, où il raconte qu'il a croisé MONTEBOURG après avoir reçu sa condamnation à de la prison ferme pour faits de violence après une séquestration de cadres sup , condamnation pour laquelle il a fait appel. Il le lui fait remarquer et MONTEBOURG botte en touche «  ce n'est pas de ma faute » blabla.
  • Non, là, il faut donner le verbatim parce que le WAMEN, il cause bien ! Les journalistes de Siné Mensuel lui demande « Quelle vision avez-vous aujourd'hui des hommes politiques ? » et le WAMEN répond : « Ils viennent tous du même monde. Ils ne savent pas ce que c'est de travailler sur une bécane pour gagner le SMIC. Ils donnent de grandes leçons mais ne savent pas de quoi ils parlent. MONTEBOURG, quand je l'ai vu pour la première fois, j'étais sur le parking de goodyear, j'avais été mis à pied ! Il était avec son garde du corps, il me tutoie, il m'appelle par mon prénom et … il a promis beaucoup et n'a rien fait ! Chez HABITAT, il doit bien gagner sa vie. Je l'ai croisé quand je venais d'être condamné. Je lui ai dit : « Tu as vu, je suis condamné grâce à ton gouvernement de merde ! » Il m'a répondu : « je n'y suis pour rien, faut voir avec ton avocat... » C'est ça, un politique ! »
  • C'est-à-dire ? Je ne comprends pas... c'est peut-être vrai que l'avocat de WAMEN a été mauvais...
  • Ben, c'est bien ce que je dis : le mec MONTEBOURG pense comme un mec de droite ! Le MONTEBOURG aurait au moins pu s'indigner, les politiques sont censés s'occuper et se préoccuper de l'intérêt général : si les syndicalistes sont condamnés à de la prison ferme, on va vers un monde à la chinoise, FOXCON et compagnie !
  • N'empêche que son avocat a pu être mauvais !
  • Et toi, tu dis quoi ?
  • Ben, il faut choisir sa mondialisation : soit tu bosses pour que les ouvriers chinois, éthiopiens, russes, brésiliens, népalais etc.. travaillent trente cinq heures par semaine et touche le SMIC horaire mondial, soit tu bosses pour que la jet set chinoise, éthiopienne, russe, brésilienne, qatari, etc achète des tableaux d'art contemporain, faut choisir !
  • Tu exagères !
  • Non, j'ai déjà donné ! Je te l'ai déjà dit, je ne les supporte plus tous ces guignols qui ne parlent jamais de rien ! Je veux retourner dans la forêt, cueillir des baies et dormir dans les arbres.
  • N'est-ce pas une régression ?
  • Non, c'est une évolution.
  • De passer les nuits debout ?
  • Siné va nous manquer.
  • Mais Siné mensuel va continuer, enfin j'espère ! C'est le seul news magazine de gauche sur le marché !
  • Et en plus il y a des dessins dedans !
  • Et surtout pas de gadgets !

samedi 14 mai 2016


les expressions imagées, suite par manuelle-yerly

Campagne de Communication, campagne présidentielle équipe HOLLANDE II 2017 : recherche de slogans,



  1. On sait ce qu'on perd, on ne sait jamais ce que l'on gagne : en 2017, votez pour HOLLANDE et son équipe, maintenant, ils savent de quoi ils parlent !


  2. Pour la saison II de la série « François Hollande et sa bande à la tête de la France », les scénaristes ont prévu : de laisser tomber les attentats sur le territoire, d'augmenter le PIB du pays afin qu'il y ait plus de fêtes internationales et de meilleures équipes de Foot sans avoir besoin de l'aide du Qatar, de faire maigrir HOLLANDE qui deviendrait crédible comme potentiel proie d'actrices hollywodiennes en recherche d'un rôle de plante verte à jouer en CDI et qui aurait en conséquence collatérale de doper l'exportation des films français et l'importation de touristes en raison de la mode mondiale du frenchie célibataire, de la découverte de la formule de l'énergie universelle renouvelable par un savant d'un labo public français, etc... Mais pour tout cela, il faut voter (hors SMS surtaxés) pour HOLLANDE II et son équipe en 2017 !

  3. çà ne pourra pas être pire ! HOLLANDE ne pourra qu' être meilleur ! Votez pour le progrès, votez HOLLANDE !

Special dédicace aux Nuits Debouts : Cerveau en promo 


Proverbes et expressions du XXIe siècle : Mieux vaut passer pour folle que devenir folle,


    Variantes :
    Mieux vaut passer pour fou que devenir fou,
    Mieux vaut passer pour folle que devenir fou,
    Mieux vaut passer pour fou que devenir folle,
    Mieux vaut passer pour une cochonne que devenir une côte de porc.

    Mieux vaut passer pour un cochon que devenir une côte de porc. 
    Faire une côte de porc à mauvais jeu.

Les conseils personnalisés de Coach Littérature.


Aujourd'hui, Coach Littérature propose à Michel PLATINI de s'intéresser à l'auteur suisse allemand Friedrich DURRENMATT et notamment l'ouvrage intitulé « Justice » où un notable suisse allemand ayant assassiné un autre notable avec un fusil dans un restaurant au vu et au su de tous parvient à faire réviser son procès et se faire acquitter. Cet auteur et ses ouvrages permettront au latin qu'est Michel PLATINI de mieux comprendre la saloperie suisse allemande dans son contexte culturel.

vendredi 6 mai 2016

Une question à Patrick ROTMAN : à son avis, Bachar AL ASSAD, Vladimir POUTINE, XI JIPING sont-ils des personnages romanesques ?

http://www.letelegramme.fr/france/patrick-rotman-mitterrand-etait-un-homme-fait-pour-la-conquete-du-pouvoir-30-04-2016-11049511.php

Note technique au syndicat ALLIANCE :


Nous avons lu que vous vouliez organiser une manifestation afin designifier votre ras-le-bol de la haine anti-flic. Nous ne saurions que vous encouragez à dépasser les intérêts de votre corporation et à manifester contre la haine en général dont la haine anti-flic est un cas particulier. En ce qui nous concerne, si au cours de votre manifestation du 18 mai prochain, des policiers arboraient des pancartes pour manifester leur ras-le-bol de la haine quelle qu'elle soit « ras-le-bol de la haine contre les arabes ! », « ras-le-bol de la haine contre les flics ! » «  ras-le bol de la haine contre les pauvres ! » « ras-le-bol de la haine contre les migrants », « ras-le-bol de la haine contre les noirs ! » « ras-le bol de la haine contre les chrétiens, les musulmans, les juifs, les francs maçons, etc... » nous n'aurions plus de soupçons politiques concernant les actions de votre syndicat.
Nous rappelons que la haine est une énergie négative ( certains disent « de négation ») qui a besoin de trouver a priori et en l'absence de raison un bouc émissaire, un mac guffin, un ennemi désigné pour déferler.

Siné plus fort que l'Etat Islamique : caricaturiste, il meurt sans l'intervention d'aucun kamikazee !


jeudi 5 mai 2016

Forum agriculture.


  • J'ai bien réfléchi à cette crise des éleveurs de porc bretons et je crois qu'il est important de ne négliger aucune piste.
  • C'est-à-dire ?
  • Ben, je trouve bonne l'idée de convaincre les musulmans que leur tabou concernant la viande de porc ne concerne pas la religion mais était une ruse de personnes bienveillantes à leur égard dans un souci de santé publique et qu'au XXIe siècle, les progrès concernant la conservation, l'hygiène blabla de la viande porc permettraient aux éleveurs notamment bretons de leur proposer une viande de porc qui pourrait être hallal et non taboue.
  • Et çà changerait quoi ?
  • Ben, je ne connais pas les chiffres, mais bon, les chrétiens représentent grosso modo un milliard d'habitants terrestres, j'imagine que les musulmans doivent être environ un milliard, peut-être plus voire moins, m'enfin tu comprends bien que c'est un marché énorme !
  • Ah ouais, quand même ! Et t'es sûr qu'il n'est pas parlé explicitement du tabou de la viande de porc dans le Coran ?
  • Ben, faudrait vérifier.
  • Et comment faudrait faire alors ?
  • Ben, je ne sais pas trop. Les musulmans n'ont pas de pape, comme les chrétiens ils sont divisés en deux grands courants, mais bon t'as des lettrés qui enseignent le Coran et par exemple en Iran qui est une théocratie, t'as plus ou moins des gardiens du dogme.
  • Et donc ce serait ces mecs là qu'il faudrait convaincre que la viande de porc peut-être hallal ?
  • Et pourquoi ne pas aller LA MECQUE convaincre les pèlerins par un gros travail de lobbying ?
  • Ah, ouais, c'est une bonne idée.
  • Moi, j'avais compris que lorsque t'es musulman tu peux décider d'être un imam. Donc pourquoi ne pas étudier le Coran et ensuite monter une école coranique qui enseignerait un islam moderne où notamment la viande de porc ne serait pas taboue.
  • Ah ouais, plein de bonnes idées, je prends des notes pour étudier les faisabilités de tous ces projets.
  • Et pourquoi ne pas demander à Mahomet d'apparaître à tous les musulmans pour le leur expliquer directement ?
  • Ben, ouais, ce que nous pouvons être bête ! c'est encore ce qu'il y a de plus simple !
  • Je crois que vous vous trompez, c'est l'ange Gabriel qui a raconté le Coran à Mahomet en faisant la traduction de ce que pensait et voulait Dieu, donc il faudrait demander à l'ange Gabriel d'apparaître à tous les musulmans pour le leur expliquer.
  • Je crois qu'il ne faut pas être intrusif et autoritaire, en fait il faut demander à Dieu de convaincre ceux qui croient en lui selon la version musulmane de s'ouvrir à la connaissance de la viande de porc.
  • Et alors qu'est-ce que nous devons faire ?
  • Ben, chacun respecte ses traditions, nous nous devons prier DIEU afin qu'ils permettent aux musulmans de connaître la viande de porc et ainsi sauver les éleveurs bretons.
  • Et la prière concernant le départ de Bachar Al ASSAD et la fin de la guerre en Syrie, nous la faisons avant ou après ?
  • Il a raison en tant qu'esprits sain(t)s, nous nous devons d'intervenir, du moins d'essayer de faire quelque chose.
  • OK, j'ai une idée : Alep est la capitale du savon comme Marseille, si de nombreux chacuns et chacunes comme nous et presque se retrouve à Marseille pour prier et méditer afin par analogie de créer un dôme psychique qui protégera Alep et ses habitants des bombardements et tirs de cette saloperie de flotte aérienne russe...
  • Et ils prient et méditent à Bonne mère ?
  • Ben, oui et peut-être aussi dans les savonneries, pour les détails ceux et celles qui seront sur place s'inspireront des lieux et des circonstances...
  • Et pour les éleveurs bretons ?
  • Et cela n'a peut-être aucun rapport avec le sujet, mais l'autre jour, à la télé, j'ai regardé un reportage où se voyaient les quartiers Nord et notamment des terrains avec des broussailles et de la garrigue et je n'ai pu m'empêcher de me demander pourquoi ils ne faisaient pas des jardins potager, enfin pourquoi ils n'insistaient pas pour faire des jardins potagers malgré les dealers qui veulent que ces terrains restent vagues pour le bon déroulement de leurs petites affaires de branleurs brassant de l'easy money...
  • Bon, très bien, je résume :
  1. plusieurs congrégations et délégations se rendent à Marseille capitale du savon afin de prier et méditer sur la création d'un dôme mental et psychique au dessus d'Alep capitale du savon,
  2. Nous demanderons à Mahomet ou à l'ange Gabriel d'informer les musulmans pratiquants sur les possibilités les concernant de s'ouvrir à la viande porc,
  3. Nous demanderons à la République Potagère et à Jacquou Le Croquant (Jack the Pumpkin) de mettre en œuvre des jardins potagers et enchantés dans les quartiers Nord de Marseille, jardins potagers où pousseront légumes, salades et esprits farceurs qui en chasseront les dealers.
    Cela vous convient-il comme programme ? 
     
    - Ben, dès que nous sommes sur des actions concrètes, je me sens beaucoup mieux.
    - Et les juifs, est-ce qu'ils mangent du porc ?
    - Rompez !

Note technique concernant le coût de la représentation juridique de Salan Abdeslam dans la mise en œuvre de son futur procès :


Nous avons lu qu'une femme, mère d'une des victimes du BATACLAN estimait ne pas vouloir payer par ses impôts l'avocat de la défense dontdisposera Salam Abdeslam au titre du fonctionnement de la justicefrançaise et de l'aide juridictionnelle pour les personnes à revenufaible. Nous voudrions rappeler que le coût de cette représentation juridique (plus qu'une défense il s'agit que ce monsieur soit représenté dans ce grand théâtre codé et ritualisé qui tente de mettre en œuvre la justice et l'apparition de la vérité), nous voudrions rappeler que le coût de la représentation juridique de ce monsieur est au regard du budget de l'état une infime crotte de nez. Nous pouvons toutefois imaginer soustraire de l'impôt de cette dame sa contribution à cette aide juridictionnelle, soit environ moins de deux centimes d'euros ( soit budget de l'Etat =a ; coût de l'aide juridictionnelle de Salam Abdeslam = b ; b/a x 100 = y = part sur le budget de l'Etat du coût de la défense de Salam Abdeslam ; part des impôts sur le revenu dans le budget de l'Etat = z ; participation de cette dame au financement de l'aide juridictionnelle de Salam Abdeslam =x= (y) x (z) x (montant de l'impôt sur le revenu de cette dame). Les puristes pourront éventuellement introduire dans ces calculs et les raisonnements les notions d'écart type afin d'affiner le calcul, toutefois, pour notre part, nous ne maitrisons pas ces concepts et quoiqu'il en soit la somme sera inférieure à 2 centimes d'euro.
Bien sûr, nous pourrions aussi envisager que le coût du maintien en prison de ce garçon coûte bien plus cher que sa représentation juridique et que pour faire des économies, il devrait être possible de l'envoyer en corvée de bois comme on dit à l'OAS mais là clairement, nous serions sortis de l'Etat de droit et serions rentrés dans les mêmes pratiques que ceux qui nous ont attaqué. C'est pourquoi un procès dans les formes et donc avec une représentation et un conseil juridique puisse se tenir pour le seul terroriste vivant des attaques du 13 novembre 2015 est d'une grande importance pour un état démocratique comme la France pour à la fois pour défendre ses valeurs, éventuellement comprendre et plus sûrement prévenir et guérir l'avenir de ce type d'actions.

Commentaire technique : le calcul et le raisonnement ayant été vite fait il devrait être bon de les vérifier.