vendredi 12 septembre 2014


avoir perdu la tête par manuelleyerly

Exclusif : la couleur bleue marine a porté plainte contre le Front National pour usage abusif de son nom, parasitage de sa renommée et tentative d'appropriation de ses qualités.



Interrogée par l'AFP, la couleur bleue marine affirme avoir longuement mûri sa décision : « c'est surtout après avoir discuté avec des peintres que j'ai compris qu'il me fallait agir : en effet, certains m'ont expliqué ne plus utiliser de couleur bleue marine afin d'être sûr de ne pas travailler pour le Front National et d'autres se sentent obligés de tourner plusieurs fois autour de leur chevalet en dansant et scandant « rassemblement bleu marine, crève maintenant ! » pendant un quart d'heure avant de pouvoir ensuite peindre en utilisant du bleu marine sans crainte. » Interrogé sur le sujet, Yves Klein aurait affirmé vouloir faire quelques tours de passe-passe et prise de judo dont il a le secret afin de passer l'envie aux partis politiques d'utiliser la renommée des couleurs pour se faire bien voir des électorats.
Nos journalistes auraient souhaité connaître la position officielle de la couleur orange sur ces questions juridiques de parasitage de renommée et des tentatives d'appropriation de qualité mais celle-ci n'a pas le téléphone.

NON à la métaphore ! NON à la métonymie ! LE GRAND EXORCISME [Cet appareil critique ne doit pas être utilisé par des personnes (adultes ou enfants) souffrant de déficiences des fonctions physiques, sensorielles ou mentales ou par des personnes n'ayant aucune expérience ou connaissance de l'appareil critique à moins qu'elles n'aient été encadrées ou instruites dans la lecture de tels textes par une personne responsable de leur sécurité psychique.]

Les questions qui se posent : Monsieur THEVENOUD n'avait pas payé ses imp^^ots depuis trois ans ou le Trésor Public ne peut lui demander que trois ans d'imp^^ots impayés sur les x années pendant lesquelles ce monsieur n'a pas payé d'imp^^ots ? ( parce que le chanteur DAVE nous a expliqué sur les ondes radiophoniques d'Europe 1 que monsieur Giscard d'Estaing avait fait voté une loi dans les années 70 qui réduit à trois ans les arriérés d'impôts redevables)



Monsieur THEVENOUD n'avait-il fourni jamais aucun RIB à aucune administration publique que ce soit ? Parce que si je ne m'abuse (et d'après mon expérience personnelle) le Trésor public ne se gène pas pour saisir ce qui lui est d^^u sur des comptes bancaires  (m^^eme quand cela ne lui est pas d^^u d'ailleurs) ?

Après « merci pour ce moment » de Valérie TRIERWEILER, ne manquez pas la suite : « Merci pour cet instant » écrit par Julie GAYET et bientôt en librairie !


Interrogée par l'AFP, Madame Julie GAYET a déclaré avoir une boite de production et avoir compris l'importance d'y injecter des fonds propre, fonds que le succès commercial de « merci pour cet instant » pourrait lui apporter. « Bien sûr, a-t'elle affirmé, je vais prendre un nègre pour écrire l'ouvrage ; l'idée serait de proposer aux lecteurs de « merci pour ce moment » une suite qui leur permette graduellement de passer du niveau zéro de la psychologie et des affects où se situait l'ouvrage de madame TRIERWEILER à des niveaux plus élevés et progressivement de les sensibiliser à la complexité de l'imbrication du social, du bordel métaphysique et de la connerie mondialisée au cœur de nos intimités.... »

après les stages d'immersion en entreprise proposés aux députés (dispositif que nous saluons comme une très bonne idée à développer aussi vers les journalistes politiques), Monsieur THEVENOUD propose de suivre le premier stage de sensibilisation à l'exclusion sociale.


La fierté des bas revenus a critiqué le dispositif en argumentant que monsieur THEVENOUD s'est créé de toute pièce une fiction d'exclusion qui ne lui permettrait pas de comprendre la sortie de la fiction sociale que vivent les exclus (et qui peut les rendre clairvoyant quand les extrêmes droites ne réussissent pas à leur mettre le grappin dessus pour les embarquer dans des fiction de haine).

Les questions qui se posent : C'est quoi la répudiation?


La quoi? Nous savons bien que monsieur DUHAMEL n'est pas précisément un d'jeune (et même qu'il milite pour la suppression de l'age de la retraite pour les journalistes en raison de la non pénibilité du travail ce à quoi certains arguent que s'il faisait son boulot de journaliste il aurait demandé à partir à soixante-deux et d'autres vont valoir la pénibilité pour les lecteurs, auditeurs et spectateurs de se taper encore tous ces croulants.; ).) Donc, nous savons que monsieur DUHAMEL n'a certainement pas sur son téléphone portable l'appli pompier de service qui permet de géolocaliser ceux et celles qui ont le feu au Q dans un périmètre de dix kilomètres afin d'aller leur porter secours mais c'est n'est pas une raison suffisante pour nous sortir un mot qui date des sociétés traditionnelles pré-archaïques. En effet, il conviendrait d'expliquer à monsieur DUHAMEL que , déjà au XXe siècle, les procédures de répudiation étaient tombées dans l'oubli le plus total en raison de l'introduction du divorce, puis par la reconnaissance de la responsabilité de l'être humain de sexe féminin quant à son propre destin, son propre corps, etc... il faut rappeler aussi que cette procédure était à notre connaissance surtout employée dans les cas de stérilité (Cf. Napoléon Bonaparte) car il convient aussi de rappeler que le mariage était alors affaire de fonder descendance, clan et patrimoine, l'amour étant une option de confort.
Pour ce que nous en savons, Madame TRIERWEILER n'a pas été victime d'une répudiation mais n'a pas supporté d'avoir été faite cocue (sur la place publique) et elle s'est barrée. C'est son choix, elle aurait pu rester dans son couple comme madame Anne SINCLAIR l'avait fait après la révélation de la liaison de son compagnon monsieur DSK avec une économiste environ tchèque au FMI. "Madame TRIERWEILER n'a pas le monopole d'être une cocue planétaire!", aurait précisé Madame Hillary CLINTON. La question qui se pose est alors de type psychologique voire politique : pourquoi madame TRIERWEILER qui avait contribué à faire cocue madame ROYAL croyait que le même « étalon » changerait de façon et n'en trouverait pas une autre pour continuer la ronde ?

Les questions qui se posent ( sérieusement) : Pourrait-il y avoir une commission d'enquête parlementaire sur ce qui a conduit le club de foot Lusenac monté en Ligue II à juste disparaître parce que ,vu d'ici, il y a là un gros abcès à crever avant que cela ne pourrisse ou est-ce que les procédures et les sensibilités démocratiques qui régissent nos pays peuvent-elles atteindre les instances officielles régissant le football ou est-ce juste, en dehors des terrains et des joueurs, le fric et l'arbitraire qui y font la loi ?

mardi 9 septembre 2014

GOGOL + : Forum « turlututu, dit sa tata à toto qui n'était pas jojo parce qu'il avait pris un coup de jaja »




  • Dans le cadre de nos études littéraires (cf. d'anciens Forums littéraires, comme ici ou là), je voudrais revenir sur l'extrait du premier roman de madame Trierweiler intitulé « merci pour ce moment », extrait où l'héroïne du roman accompagnée de son homme sortent d'un repas de fêtes du calendrier passé chez les parents de l'héroïne et son homme lui dit « la famille MACHIN (soit le nom de jeune fille de l'héroïne qui ne porte plus ce nom depuis belle lurette) la famille MACHIN, c'est pas jojo ! »( cf. Forum précédent)
  • Tu veux sans doute parler de nos études sur la tentative d'épuisement de la connerie mondialisée (Cf. des forums antérieurs comme ici ou ou ci-boulette) ?
  • S tu veux nommer ceci ou cela ainsi... En ce qui me concerne, il s'agit de disséquer « à fond » et dans le fond les formes-clichés proposées par des textes qui sont publiées et commentées dans les médias...
  • Bon, OK …. Donc.... A mon avis, le mec s'est ennuyé pendant le repas comme un rat mort, et lorsqu'il se retrouve seul avec sa meuf, il essaye de reprendre contact avec elle et lui dit « dis donc, la famille machin c'est pas jojo ! »
  • Ouais, m'enfin faut rappeler que le mec a environ cinquante ans, trois ou quatre enfants, une ancienne compagne, sans doute des wagons de maitresses et que la meuf a environ quarante ans, deux ou trois enfants, un ancien mari, peut-être des amants..
  • Ouais, c'est pas comme des jeunes de vingt piges encore puceau de la vie qui seraient allés bouffer dans la belle famille de la meuf, famille dans laquelle le mec se serait fait chier comme pas possible mais oserait pas le dire à sa meuf de peur de la vexer et toutes ses conneries, quoi... là, les deux ont de la bouteille, enfin, en principe...
  • Donc, à votre avis, le personnage mec du roman parle à sa meuf en adulte.
  • Ben, ouais, il aurait voulu la chauffer, il lui aurait dit « oh ta famille ! quel horreur ! » pour qu'elle s'excite et pour ensuite la baiser plus facilement …
  • Oui, bien sûr...
  • Et le hic serait que la meuf ne serait pas du tout adulte mais plutôt genre grosse midinette « arrivée socialement » comme on dit chez les imbéciles.
  • Ben, çà, ne pas être adulte, c'est un peu le problème de la génération de ceux qui sont nés dans les années 60 , ils ont une forte tendance formaliste, actor studio, genre « je touche le blé sans avoir l'air de le chercher »…
  • Ouais mais bon, quelque soit sa date de naissance, l'être humain est toujours en devenir même quand il se croit en pause …
  • ou dans sa vie privée où il a le droit de se détendre et de dire des conneries ...
  • Pourquoi tu dis cela ?
  • Parce que j'ai l'impression que notre jeune écrivaine Trierweiler n'a pas compris que son personnage décompressait quand il parlait des sans dents ! Moi aussi, il y a un siècle et demi, j'avais fait une blague nulle sur les transcendants et les transes sans dents ! Quoiqu' il n'y avait pas de référence au niveau de revenu !
  • Ceci dit, c'est vrai que les vrais pauvres n'ont pas de dents !
  • Plus depuis qu'existe la CMU !
  • De toutes les façons, je ne suis pas pour courir toujours les medecins et autres cardiologues chirurgien dentiste.. Nos corps ont des capacités autoréparatrices qui ne sont guère explorées !
  • Tout le monde n'a pas le loisir de s'y coller !
  • Ben ; çà va, je suis au chômage, je n'ai pas de mari et pas d'enfants, je peux quand même essayer de voir ce que le corps est capable de faire.
  • Et cela donne quoi ?
  • Ben, par exemple, si tu ne te laves pas les cheveux, il y a un moment peut être quinze jours où cela commence vraiment à craindre au niveau des cheveux gras et ensuite après ce pallier les cheveux redeviennent propre !
  • Ah, bon !
  • Ouais mais bon, au bout d'un mois et demi, je me suis relavé les cheveux et c'est quand même cool de se laver les cheveux...
  • Tu ne veux pas te fâcher avec l'Oréal, quoi !
  • Disons que j'ai déjà assez d'emmerdres comme cela. Mais L'OMS est sur le coup, ils commencent à réfléchir à ce que les humains cessent de prendre des douches et des bains tous les jours pour arrêter d'avoir des maladies de peau et des allergies ...
  • Bon, vous en parlerez dans un prochain forum parce que vos conversations ne font pas avancer notre analyse critique des extraits du premier roman « merci pour ce moment » écrit par madame trierweiler.
  • Ouais, bon, ben c'est une grosse daube comme 75% des premiers écrits romanesques qui en principe ne sont jamais publiés sauf si écrit par la fille de Bernard henry Levy ou d' Eric Besson !
  • Je trouve la meuf hyper complaisante avec son héroïne. ..Quand l'héroïne raconte sa tentative de suicide après la publication dans un canard à scandales de photos de son mec allant rejoindre une autre meuf, elle n'analyse même pas pourquoi elle essaye de se suicider !
  • Tu veux dire quoi ?
  • Ben, la meuf essaye de se suicider parce qu'elle a honte d'être cocue et que toute la planète le sache ! Faut vraiment pas tenir à la vie pour vouloir se l'ôter pour un motif aussi futile !
  • Disons que c'est plutôt sa forte aliénation aux modèles sociaux disponibles qui l’entraînerait à agir de la sorte ..
  • Ttu veux dire qu'elle serait une sorte de victime de la pression sociale qui demande aux femmes de « réussir leur couple » ?
  • De toutes les façons, si la meuf avait vraiment voulu se suicider, elle s'y serait pris autrement : parce que se jeter sur les cachets et les avaler devant son mec. .. Si ce n'est pas du cinéma, je suis Albert Einstein !
  • Vous êtes vaches ! Moi, je crois que la Trierweiler c'est le genre de meuf qui croit à son propre cinéma et qu'il ne faut pas compter sur les mecs pour lui dire qu'elle est à coté de la plaque puisque c'est ce cinoche qui les fait bander...
  • Peut-être qu'ils en sont dupes eux-mêmes !
  • C'est bien ce que je dis, ils sont complaisants avec eux-mêmes...
  • C'est bon, c'est plié, pouvons-nous changer de sujet ? Parce que je voudrais quand même réussir à lire « l'illiade » avant le déluge ?
  • Avant de faire de la luge ? Mais ce n'est pas la saison !
  • Ouais, c'est cela...
  • Moi, je crois qu'il faut dire à la meuf Trierweiler que si elle aime vraiment les pauvres, alors elle verse au moins 80¨% de ses droits d'auteurs à des assos genre secours catholique, secours populaire, medecins du monde, des trucs comme cela ; Dans ce cas, elle pourrait devenir crédible, Parce là, elle est vraiment grillée !
  • Moi, j'aime bien les saucisses grillées !
  • Ah, t'es là, TOTO … tout va bien ?
  • Heureusement qu'on a un manuel comme premier ministre, sinon on serait mal barré avec ce crétin..
  • Enfin, c'est bien joli vos discussions, mais je vous signale que Madame Trierweiler n'a pas voulu écrire un premier roman mais un livre de témoignages.
  • Dans ce cas-là, fallait qu'elle se fasse interroger par quelqu'un. Je suis désolé qu'elle le veuille ou non elle a écrit un premier roman, ne pas le comprendre c'est en être encore au XXe siècle !
  • Y a quand même un problème ; je viens d'écouter le Jean-Pierre Mignard interviewé dans le club de la presse sur Europe 1 et je ne sais combien de part de François Hollande est contenu dans son alliage mais alors les propos du type.... hallucinant !
  • Ouais, j'ai essayé d'écouter mais je suis allergique au style anguille soupe-au-lait ! Au bout d'un moment, je deviens violente avec ce genre de personnage : c'est plus fort que moi, j'ai envie de taper.
  • Ben, le mec propose des combines d'apprenti-sorcier-garagiste : « changer le mode de scrutin des élections régionales », « changer la constitution », le mec propose même pour gouverner une sorte d'« ouverture à droite » comme sarkozy avait proposé l' « ouverture à gauche » en son temps. N'importe quoi ! N'importe quoi ! Gouverner c'est choisir : allez au boulot !
  • En tout cas, avant de vouloir supprimer les congés parentals de trois ans (genre les trucs bien dans la société française) ils feraient mieux de supprimer le paiement des bureaux des anciens présidents de la République, Assemblée ou Sénat, les billets de train pour les anciens sénateurs enfin toutes ces petits privilèges débiles et archaïques (genre les trucs nuls de la société française), et je peux te dire qu'ils arriveraient vite à dépasser les 340 millons d'euros d'économie !
  • C'est comme l'idée de refiche de la pub sur la télé publique après 20h ! Non, mais avant d'infliger de la pub aux spectateurs des chaines publiques, baissez les hauts salaires et faire des économies sur les conneries. En son temps Carolis avait déjà pleuré en se tortillant que la télé publique souffrirait de ne pas avoir assez d'argent sans pub et nous avons appris par la suite que la même télé publique à la même époque versait des millions à Bygmalion pour des contrats pourris. Du ménage ! Voilà ce qu'ils doivent apprendre à faire !
  • Je ne comprends pas qu'en temps de crise, l'idée de baisser les hauts salaires de la fonction publique ne leur parviennent même pas à l'esprit.
  • Genre « Là c'est la crise faut arrêter de se goinfrer » !
  • Ils ne se rendent pas compte qu'ils se goinfrent ; ils croient qu'ils le méritent !
  • Ils et Elles sont tous intoxiqués par Paris-Match, alors !
  • Qu'ils partagent leurs boulots, bordel de dieu !
  • DESCHAMPS président !
  • N'importe quoi, toi, qu'est-ce tu dis ?
  • Désolé, mais je préfère Deschamps à Le Pen !